background preloader

Travailler Autrement

Facebook Twitter

Le travail en 2030 : 4 métiers qui n’existent pas encore. Dans son livre Les métiers du futur, publié en 2019, Isabelle Rouhan se projette à l’aube des années 2030.

Le travail en 2030 : 4 métiers qui n’existent pas encore

L’essayiste estime que 85% des métiers de 2030 n’existent pas encore. Pour tenter de mieux comprendre à quoi ressemblera le marché de l’emploi du futur, elle nous les fait découvrir. Le constat est le suivant : nos sociétés traversent des transformations majeures, les nouvelles technologies ne cessent de faire des prouesses et nos modes vie et de consommation évoluent également. The Most In-Demand Hard and Soft Skills of 2020. Some companies see blockchain as a transformational technology Blockchain has emerged from the once shadowy world of cryptocurrency to become a business solution in search of problems.

The Most In-Demand Hard and Soft Skills of 2020

Which means that you don’t have to be in financial services to be seeking new hires who have background and expertise in putting blockchain to use. So, recruiters should start becoming familiar with how blockchain works, what its perceived benefits are, and who are the people best suited to help your company explore where this budding technology might have a role. The promise of blockchain — essentially a shared digital ledger — is huge. Advocates see it as a secure, decentralized, and cost- and time-efficient way to transparently track shipments and transactions of all kinds. Le travail n’est pas une marchandise. « Contenu et sens du travail au XXIe siècle » d'Alain Supiot.

La révolution numérique et le réchauffement climatique sont des défis qu’on ne pourra relever en continuant d’assimiler le travail à une marchandise, explique Alain Supiot dans Le travail n’est pas une marchandise.

Le travail n’est pas une marchandise. « Contenu et sens du travail au XXIe siècle » d'Alain Supiot

Contenu et sens du travail au XXIe siècle. Le travail n’est pas une marchandise est la leçon de clôture prononcée le 22 mai 2019 par le professeur Alain Supiot dans le cadre de la Chaire « Etat social et mondialisation » au Collège de France. Spécialiste du droit du travail, de la sécurité sociale et de philosophie du droit, Alain Supiot est incontournable sur tous les sujets liés au droit du travail et à son histoire. Publiée sous la forme d’un petit livre accessible et passionnant, cette leçon rappelle l’importance du statut à accorder au travail, et les liens entre ce statut et les grands défis de notre siècle. Le vieillissement va transformer le marché du travail. Planète grise (4/6).

Le vieillissement va transformer le marché du travail

Quelque chose de Robocop, ou bien d’une nouvelle d’Asimov : à première vue, ces étranges accoutrements semblent tout droit sortis d’un classique de science-fiction. Sur l’un des modèles, deux structures métalliques plaquées aux jambes aident à porter des poids élevés. Sur l’autre, une demi-armure fixée aux épaules facilite les mouvements vers le haut, tout en soutenant la nuque.

À quoi ressemblera l’entreprise du futur ? Plus intelligente, plus collaborative, mieux adaptée aux clients… L’entreprise du futur promet de tirer parti des meilleures technologies pour construire le monde de demain.

À quoi ressemblera l’entreprise du futur ?

Et pour s’y préparer, des start-ups proposent dès aujourd’hui des solutions innovantes. Tour d’horizon de l’un des grands enjeux d’avenir identifié par le projet DEMAIN de Bpifrance : le monde du travail. En 2022, les technologies vont entraîner la création de 133 millions d’emplois et en détruire 75 millions. Engagement collaborateur : pourquoi utiliser la responsabilité sociale est un... 6% de salariés engagés !

Engagement collaborateur : pourquoi utiliser la responsabilité sociale est un...

C’est le chiffre de l’enquête Gallup (2017) pour la France, ce qui nous place en queue de peloton en Europe, juste devant l’Italie. Pendant ce temps, 25% des salariés sont activement désengagés, c’est-à-dire que, non seulement ils ne sont pas contents, mais en plus, ils partagent leur ressentiment et minent les efforts du management pour mobiliser les troupes. Alors que faire ? Créer une culture d’entreprise forte ? Embaucher un CHO ? Engagement collaborateur : pourquoi utiliser la responsabilité sociale est un... Management bienveillant et RSE : ce que les jeunes générations attendent de l’entreprise. Les jeunes ont une image de l’entreprise globalement positive, c’est ce qui ressort de l’étude « NewGen for good : comment la nouvelle génération va transformer l’entreprise ?

Management bienveillant et RSE : ce que les jeunes générations attendent de l’entreprise

EDHEC Business School. L’absentéisme des Français au travail ne cesse d’augmenter  Management bienveillant et RSE : ce que les jeunes générations attendent de l'entreprise. Les jeunes ont une image de l'entreprise globalement positive, c'est ce qui ressort de l'étude « NewGen for good : comment la nouvelle génération va transformer l'entreprise ?

Management bienveillant et RSE : ce que les jeunes générations attendent de l'entreprise

» que nous avons menée. Et si je cherchais un job qui a du sens. Emploi : Moralscore classe les entreprises selon leurs valeurs morales. Les systèmes de notation d’entreprises ont le vent en poupe. En général, les employés notent leurs managers, l’ambiance de travail ou les salaires. Moralscore est différent : il catégorise les boîtes selon leurs valeurs éthiques. Pour une écologie du travail, sortons des injonctions productivistes. Tribune.

Pour une écologie du travail, sortons des injonctions productivistes

Le monde du travail est confronté à un paradoxe. Alors que les travailleurs, et en particulier les jeunes salariés, aspirent à la fois à donner davantage de sens à leurs productions et à ne pas faire du travail l’axe principal autour duquel graviterait leur vie, les tendances sont à la multiplication des bullshit jobs – ces emplois sans intérêt ni réelle fonction – et à l’allongement du temps de travail. De ce paradoxe découlent plusieurs oppositions qui structurent le monde du travail et la société française. Alors que les individus cherchent à s’émanciper des tâches contraintes, dont le travail en tant qu’activité hétéronome, le temps de travail des ouvriers comme des cadres s’allonge sous l’effet du chantage à la compétitivité et à la délocalisation pour les uns, et de l’injonction à la performance monétisée pour les autres.

La robotisation devrait engendrer la disparition de 14 % des emplois d’ici 20... A quoi ressembleront nos emplois dans quelques décennies ? Convaincus que le progrès technologique apportera le meilleur, les techno-optimistes décrivent un monde où les robots occuperont les tâches les plus ingrates tandis que les humains se consacreront à leurs loisirs. Les techno-pessimistes, eux, penchent pour un scénario où l’intelligence artificielle (IA) détruira massivement les emplois, engendrant pauvreté, conflits de classes et instabilité politique. Si le pire n’est jamais sûr, la robotisation nourrit déjà une grande anxiété au sein des classes moyennes des pays industrialisés. Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les salariés français mal préparés à l’intelligence artificielle Dans L’Avenir du travail, le nouveau rapport qu’elle publie jeudi 25 avril, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) s’efforce de faire le tri entre les inquiétudes légitimes et les peurs excessives sur le sujet.

IA, VR, microlearning... : comment se former aux métiers du futur. Présentes lors de la 7ème édition de la Journée de la femme digitale, qui s’est tenue à Paris le 17 avril et dont Usbek & Rica était partenaire, Samia Ghozlane, directrice de la Grande École du Numérique, et Marie-Christine Levet, fondatrice et PDG d’Educapital, nous ont partagé leur vision de l’éducation du futur, à la fois digitalisée, personnalisée et inclusive.

IA, VR, microlearning... : comment se former aux métiers du futur

À ma gauche, Marie-Christine Levet, fondatrice d'Educapital, un fonds d’investissement européen dédié au secteur de l’éducation à tout âge qui a déjà contribué à accélérer le développement de huit start-up. À ma droite, Samia Ghozlane, à la tête de la Grande École du numérique, un réseau de 750 formations aux métiers du numérique en France. L’éducation en voie de digitalisation. We need a reskilling revolution. Here's how to make it happen. As the world faces the transformative economic, social and environmental challenges of Globalization 4.0, it has never been more important to invest in people.

Valuing human capital not only serves to equip individuals with the knowledge and skills to respond to systemic shifts, it also empowers them to take part in creating a more equal, inclusive and sustainable world. Education is and will remain critical for promoting inclusive economic growth and providing a future of opportunity for all. But as the technologies of the Fourth Industrial Revolution create new pressures on labour markets, education reform, lifelong learning and reskilling initiatives will be key to ensuring both that individuals have access to economic opportunity by remaining competitive in the new world of work, and that businesses have access to the talent they need for the jobs of the future.

Les cinq fondements du management du XXIe siècle. Chroniques d’experts Management Le 10/04/2018 © Getty Images Temps de lecture : 6 minutes Dans un monde qui change, le cadre managérial de l’entreprise traditionnelle apparaît de moins en moins adapté. Pour rendre l’entreprise plus efficace collectivement et épanouissante individuellement, de nouveaux modèles de management émergent, comme celui de l’entreprise libérée, popularisé par le professeur Isaac Getz : dans ce système radical fondé sur la confiance et l’autonomie, chacun a la liberté des actions qu’il estime les plus bénéfiques pour l’entreprise. Bien-être: découvrez le palmarès Great Place to Work 2019. Challenges - La méthodologie du palmarès Best Workplaces, publié ce mercredi 3 avril par Great Place to Work, qui repose entre autres sur le fait que les entreprises doivent payer pour participer, est régulièrement critiquée pour son manque d'objectivité et de crédibilité.

David Graeber: «De plus en plus de personnes estiment que leur boulot ne devr... Etre payé à ne rien faire, est-ce bien sérieux dans un monde capitaliste en quête infinie de profits ? Oui, répond contre toute attente l’économiste et anthropologue américain David Græber. Anarchiste, prof à la London School of Economics, il fut une grande figure d’Occupy Wall Street après la crise économique de 2008, autour du slogan «Nous sommes les 99 %». [ÉCLAIRAGE] L’image de l'ESS auprès de celles et ceux qui n'y candidatent pas. Une étude commandée par le cabinet de recrutement Orientation Durable met en évidence les craintes, qu’elles soient fondées ou pas, qui empêchent certains candidats de répondre à des offres d’emploi dans l’économie sociale et solidaire (ESS).

Un bassin d’emplois en pleine croissance Comment est perçue l’économie sociale et solidaire (ESS) par les personnes en recherche d’emploi ? Bénévolat: aider les actifs qui "jonglent avec leur emploi du temps" GSS159 PROSP Anticiper. «Dans l’âge numérique, perdre son emploi va devenir banal» Comment retrouver de la stabilité, ainsi qu’une forme de sécurité professionnelle et sociale à l’ère d’une économie numérique ? La moitié des étudiants veut travailler dans l'économie sociale et solidaire ...

La moitié des étudiants veut travailler dans l'économie sociale et solidaire ... La moitié des étudiants veut travailler dans l'économie sociale et solidaire ... Acte 2 : les étudiants qui refusent de travailler dans des entreprises pollua... Après la mobilisation, place à l’action. En octobre, des milliers d’étudiants de grandes écoles, de Polytechnique à l’École normale supérieure en passant par HEC, signaient un manifeste pour un réveil écologique. Quête de sens au travail : une préoccupation élitiste ? La quête de sens, aujourd’hui, prend des allures de ruée vers l’or. Nombreux sont ceux qui se lancent à la poursuite de ce graal universel, prétendu remède miracle à l’épidémie contemporaine de burn-out, bore-out et brown-out.

Efma - The rise of affluent millennials: How to stay relevant. Over the next few years, a new generation is set to hold the majority of spending power and wealth in the world. Born between 1980 and 2000, the so-called millennials are currently the largest adult segment in our population and soon they will also be one of the wealthiest.

It’s a time of change for wealth management institutions, which have until now been used to serving a customer base with an entirely different set of needs and expectations. The Massive Millennial Shake Up in Traditional Wealth Management. Des milliers d'étudiants de grandes écoles refusent de travailler dans des en... Après l’alerte du Giec, voilà le réveil écologique des étudiants de grandes écoles. Dans un Manifeste, publié début octobre, plusieurs étudiants de Polytechnique, HEC, l’ENS ou AgroParisTech appellent à "questionner notre zone de confort pour que la société change profondément".

"Les travailleurs atypiques sont les stars de demain" La "slow economy" : apprendre à ralentir pour durer. Dans une société où les nouveaux héros sont de jeunes créateurs de startups capables de lever des millions d'euros avant de passer leur permis de conduire, où Google n'a que 20 ans et Airbnb 10 ans, dans un monde où le numérique nous pousse à consommer l'information à toute allure, où l'obsolescence des produits et des hommes (à 45 ans, on est déjà un senior) s'accélère, la lenteur est une valeur qui revient à la mode.

Et si la solution pour un monde durable était de ralentir ? Makers ou le Do it yourself collectif. L'automatisation créera autant de d'emplois qu'elle n'en détruira. Futur du travail : les jeux ne sont pas encore faits. Transformation d’entreprise : comment redonner envie aux collaborateurs  ? Par Thomas d’Hauteville - Focus RH. SMart : comment une coopérative d’artistes a séduit 35 000 travailleurs européens. « Soft skills » en éveil, Conduite du changement. Travail et plateformes : réinventer notre modèle social. Bien-être au travail: pourquoi les salariés français sont parmi les plus désengagés d'Europe. Soft skills, les 15 compétences douces à maîtriser en entreprise. Etude-LabHo-Technologie-et-capital-humain. Social impact, Innovation. Usine Nouvelle du 12 janvier 2017 Qui recrute Sens travail. Forte pénurie de talents en vue d’ici 2030 pour la France. La France va manquer de 1,5 million de salariés qualifiés d'ici à 2030.

La « compétence à s’orienter », clé de l’employabilité de demain. Travail : 4 propositions pour éviter la précarisation généralisée. Empathie, créativité… : les compétences de demain sont vos qualités humaines. Les entreprises plébiscitent les compétences comportementales, le « diplôme du terrain » Bonheur au travail : ces métiers dans lesquels les Français sont les moins heureux. Bientôt une protection des travailleurs sur plateformes en France ? Les Jeunes Dirigeants Sont-Ils En Train De Prendre Le Pouvoir.

Le «sens au travail» ou la quête du graal des salariés français. Lassés de leur « bullshit job », les cadres désertent les open space. Non, on ne travaille pas seulement pour gagner plus. Il y a plus d’esclaves aujourd’hui qu’il n’y en a eu du XVIe au XIXe siècle. Open innovation, co-création : pourquoi la blockchain est une petite révolution. En 2030, le monde du travail aura sans doute complètement changé. The_future_of_skills_employment_in_2030_0. Faire carrière dans l’ESS : effet de mode ou tendance de fond ? - Les Echos S... En 2033, je ne travaille plus… je transfère. « Slashers », pluriactivité et transformations du travail : opportunité ou menace pour le management ?

Comment le bien-être des salariés génère de la rentabilité. Redéfinir le chômage à l’âge des freelances – Laetitia Vitaud – Medium. WEF FOJ Executive Summary Jobs. Enjeux 2030 : Le futur du travail, ce n'est pas que la robolution. Pour le sociologue Xavier Philippe, "en France, on confond le travail et l’emploi" - Sud Ouest.fr. Ces managers qui réenchantent le boulot. Les plates-formes d’innovation : des communautés porteuses de nouvelles relations de travail. Pourquoi des bac+5 quittent leur “métier à la con” pour conduire un food truck - Sortir.

Dans les entreprises libérées, le temps n’est plus compté. Bientôt tous « égopreneurs » ? Auto-entrepreneurs: le plafond du chiffre d'affaires doublé en 2018. Les entreprises veulent des gens intelligents qui n'utilisent pas leur capaci... Les recruteurs se révèlent plus sévères avec les femmes en entretien d’embauche. L'holacratie décryptée - Entretien avec Bernard Marie Chiquet.

Recherche motivation des salariés… Co-labore, une utopie d’avenir ? Travaillez moins pour sauver la planète ! En 2033, je ne travaille plus… je transfère. Is this Japanese concept the secret to a long, happy, meaningful life? Management : donner du sens pour donner envie - Le Cercle. La Génération Y n’existe pas, selon une étude ManpowerGroup-ViaVoice. Bill Gates et la Suisse veulent taxer les robots travailleurs.

L'épanouissement professionnel, levier de la performance en France, Bien-être... Mythes et réalité de la co-construction en entreprise. Laetitia Vitaud : « Manager, ça ne peut plus consister à regarder par-dessus ... Les jeunes démissionnent de plus en plus des banques. La fuite des cerveaux s’observe depuis... LinkedIn.

La Génération Y n’existe pas, selon une étude ManpowerGroup-ViaVoice. Cette entreprise a rendu publics les salaires de ses employés, et tout le mon... L'intrapreneuriat, effet de mode ou vague de fond ? Les « labs » s’essaient à l’innovation managériale. Virginie Raisson (Lépac): «​50% à 70% des métiers existants aujourd’hui auron... #MaddyREX : Pourquoi nous sommes 100% transparents sur les salaires de nos em... « J’étais prof en fac et je suis devenu éclairagiste » : Pour vivre heureux, ... Plus d'un salarié français sur deux voudrait devenir freelance.

Les 10 tendances qui traversent le monde du travail – My Happy Job.