background preloader

Islam

Facebook Twitter

Femmes, musulmanes et rhétoriques : en finir une bonne fois pour toutes avec l'expression « femme voilée » Dans cette tribune, publiée 13 ans jour pour jour après l’adoption de la loi dite d’interdiction des signes religieux à l’école, Zohra El-Mokhtari revient sur l’emploi déshumanisant de l’expression "femme voilée".

Femmes, musulmanes et rhétoriques : en finir une bonne fois pour toutes avec l'expression « femme voilée »

Faut-il, en 2017, rappeler les évidences ? Doit-on expliquer que les "femmes voilées" ne sont pas des objets ? Il semblerait que oui. Le 25 janvier dernier, Stéphane Durand-Souffland, journaliste au Figaro, raconte le procès de l’historien Georges Bensoussan poursuivi pour des propos tenus sur France Culture et relevant, selon les plaignants, de « provocation à la haine raciale » : « ... dans les familles arabes en France l’antisémitisme on le tète avec le lait de sa mère ».Lila Charef, avocate et responsable juridique du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), est appelée à la barre. "Femme voilée" ou femme-objet ? L’emploi ou non des mots désignant une catégorie de personnes reflète souvent la perception sociale de celle-ci.

Leçons et conséquences d’un été révélateur : la construction progressive des conditions d’un pogrome. Saïd Bouamama L’été 2016 a été marqué par trois faits de nature différente : un ignoble attentat endeuille le pays le 14 juillet, une loi détruisant le code du travail massivement rejetée par la population et les travailleurs est votée le 21 juillet et un arrêté municipal interdisant l’accès à la plage pour les femmes portant un « burkini » est pris à Cannes, déclenchant en quelques jours une véritable épidémie d’arrêtés similaires dans d’autres villes.

Leçons et conséquences d’un été révélateur : la construction progressive des conditions d’un pogrome

Les réactions sociales et les commentaires politiques et médiatiques qui ont suivis ces trois événements constituent un excellent analyseur de l’état de notre société, des contradictions qui la traversent et des intérêts qui s’y affrontent. « Radicalisation rapide », stratégie de dissimulation et production d’une psychose collective. Une vie de jeune fille voilée. C’est un débat qui divise la France.

Une vie de jeune fille voilée

Maryam, Nuzhat, Nesrine ou Djenaba ont choisi de porter le hijab, elles racontent leur quotidien de jeunes femmes françaises et musulmanes. Des histoires à la fois singulières et banales. Perchées sur les hauts tabourets du MacDo, Maryam et Nuzhat ne s’arrêtent plus de rire. L’islam, cette si commode grille d’analyse du monde musulman. Thomas Piketty : l’Europe devient-elle islamophobe ? LE MONDE | • Mis à jour le | Par Thomas Piketty (Directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, Ecole d’économie de Paris) Le débat public sur la place de l’islam et des populations de confession musulmane dans les sociétés européennes prend une tournure de plus en plus hystérique.

Thomas Piketty : l’Europe devient-elle islamophobe ?

Faute d’informations et de recherches précises, on utilise des événements, certes dramatiques, mais n’impliquant qu’une infime fraction des populations en question (attentats de Paris, agressions de Cologne), pour en tirer des conclusions générales sur la capacité ou la volonté de dizaines de millions de personnes à s’intégrer et à vivre ensemble. De fait, près de 5 % de la population de l’Union européenne (environ 25 millions de personnes sur 510 millions) se considère de culture ou de religion musulmane (pratiquante ou non), avec des pointes à 6 %, 7 % en Allemagne et en France (10 millions sur 150 millions). Après-Charlie : plaidoyer pour tordre le bâton dans l’autre sens. Posté par Henri Goldman sur son blog, republié sur le mien avec sa permission Les Cahiers de l’éducation permanente sont édités par Présence et action culturelle, le mouvement d’éducation permanente de la mouvance socialiste.

Après-Charlie : plaidoyer pour tordre le bâton dans l’autre sens

Pour sa dernière livraison, intitulée « Les malaises de l’après-Charlie », ils avaient sollicités une brochette d’auteur-e-s à partir d’un texte dont une partie a été reprise sur la 4e de couverture. Ce texte commençait ainsi : « Dans le courant du mois de juin, nous avons décidé de consacrer un numéro sur le thème : Réflexions autour des attentats meurtriers contre la liberté d’expression, les replis identitaires, la question des minorités, la barbarie moderne, du basculement socio-économique au basculement culturel. Théologiennes féministes de l'islam. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stéphanie Latte Abdallah, chercheuse au CNRS ; Ludovic Mohamed Lotfi Zahed, doctorant à l'EHESS Depuis une vingtaine d'années, des bouleversements remarquables ont lieu dans le champ de la théologie et des interprétations de l'islam.

Théologiennes féministes de l'islam

Ces nouveaux courants réformateurs contemporains, progressistes et inclusifs, ont, contrairement au wahhabisme, promu l'égalité des sexes et pris en charge les questions liées à la sexualité, à l'homosexualité et à la transidentité. Ces nouvelles mobilisations ouvrent la voie à un réformisme contemporain et à une transformation du religieux. Il s'agit en premier lieu du féminisme islamique, apparu d'abord en Iran, puis comme un mouvement intellectuel d'exégèse religieuse, défendant l'égalité des sexes. Si ces théologiennes travaillent le Coran, la tradition du Prophète et le droit musulman, elles s'appuient en dernière instance sur l'exégèse critique qu'elles font du Coran.

Certaines sont d'abord des femmes pieuses.