background preloader

Numérique processus sociognitifs

Facebook Twitter

Comment les outils numériques modifient notre cerveau - La Croix. Des études scientifiques ont montré que l’utilisation massive d’Internet transforme notre mémoire et notre attention Réécouter l'émission de France Inter "La tête au carré" présentée par Mathieu Vidard, en partenariat avec La Croix. « Internet rend-il bête ?

Comment les outils numériques modifient notre cerveau - La Croix

» Tel est le titre un peu provocateur d’un best-seller de l’essayiste américain Nicholas Carr, qui vient d’être traduit en français (1). S’appuyant sur des études scientifiques effectuées outre-Atlantique, il y montre comment l’utilisation d’Internet a opéré une véritable « révolution » dans notre cerveau. Éminemment plastique, cet organe se serait déjà adapté à l’usage intense des nouvelles technologies, comme il l’a fait dans le passé avec l’invention de l’écriture ou avec le développement de la lecture. Les nouveaux outils numériques auraient modifié le fonctionnement de notre mémoire, de notre attention et, plus profondément, de notre intelligence, de notre façon d’appréhender le monde et de le penser.

. (1) Éd. Newsletter. La lecture sur papier est plus efficace que la lecture sur écran. L'émission Tout s'explique diffusée sur France Inter hier de 14h à 14h30, se penchait sur le thème « la lecture change, nos cerveaux aussi ».

La lecture sur papier est plus efficace que la lecture sur écran

Cette émission était en partenariat avec le magazine Science et vie qui consacre un gros dossier sur le même thème. Pour discuter de cela, Fabienne Chauvière avait invité Thierry Baccino, professeur de Psychologie et directeur scientifique du laboratoire des usages en technologies de l'information numérique (ou LUTIN). Il y est question de déterminer si les nouveaux outils modifient ou pas les comportements de lecture. Pour ce faire, Thierry Baccino et son équipe présentent à des lecteurs un contenu sur différents types de supports et enregistrent des mesures du comportement de lecture des sujets sur ces contenus. Les mesures peuvent être un taux de réponse à un questionnaire ou encore « l'enregistrement des mouvements oculaires, ou plus précisément la mesure des fixations oculaires que le lecteur fait lorsqu'il lit un texte ».

Le lecteur face à l’écran. Les mécanismes de lecture à l’écran diffèrent de ceux de la lecture d’un texte imprimé.

Le lecteur face à l’écran

Lire à l’écran exige de nouvelles compétences, met notre attention à l’épreuve et entraîne quelquefois son lot de désagréments physiques. Depuis l’apparition de l’ordinateur personnel dans les années 1980, la lecture à l’écran a fait l’objet de plusieurs études et réflexions. C’est surtout l’arrivée de l’Internet dans les années 1990, qui, en amplifiant le phénomène, nous amène encore aujourd’hui à nous pencher sur cette activité qui bouleverse les habitudes du lecteur. Lire à l’écran Que ce soit pour conduire une voiture ou taper sur un clavier, on ne réfléchit quasi plus à nos gestes, une fois les compétences d’une activité acquises. Cependant, pour accéder à un article dans un navigateur Web, lire un document PDF ou feuilleter un roman sur un lecteur de livres numériques, il a d’abord fallu se familiariser avec le support et l’interface logicielle.

Le lecteur face à l’écran. Enfants et écrans : psychologie et cognition. L’Académie des sciences vient de publier un rapport (.pdf) sur la relation des enfants aux écrans (disponible également sous la forme de livre aux éditions Le Pommier), un rapport qui tord le cou à nombre d’idées reçues sur le sujet et fait le point sur les connaissances scientifiques, éducatives et neurobiologiques.

Enfants et écrans : psychologie et cognition

Comme le précisait Jean-François Bach, secrétaire perpétuel de l’Académie des Sciences lors de la présentation publique du rapport, l’Académie a souhaité éclaircir les bases scientifiques de nos usages excessifs des écrans (voir les vidéos des présentations). Un rapport qui a voulu insister pas seulement sur les effets délétères des écrans – des effets qui existent, qui influent par exemple sur le temps de sommeil, l’attention, mais de manière plus rare qu’on a tendance à le penser – mais surtout sur les effets positifs de notre exposition aux écrans et notamment de l’exposition des plus jeunes aux écrans.

A l’inverse, chaque culture apporte également son lot d’avantages. Comment les outils numériques modifient notre cerveau - La Croix. Notre cerveau à l’heure des nouvelles lectures. Maryanne Wolf, directrice du Centre de recherche sur la lecture et le langage de l’université Tufts est l’auteur de Proust et le Calmar (en référence à la façon dont ces animaux développent leurs réseaux de neurones, que nous avions déjà évoqué en 2009).

Notre cerveau à l’heure des nouvelles lectures

Sur la scène des Entretiens du Nouveau Monde industriel au Centre Pompidou, la spécialiste dans le développement de l’enfant est venue évoquer « la modification de notre cerveau-lecteur au 21e siècle » (voir et écouter la vidéo de son intervention)… Image : Maryanne Wolf face au public sur la scène du Centre Pompidou, photographiée par Victor Feuillat. Comment lisons-nous ? « Le cerveau humain n’était pas programmé pour être capable de lire. Il était fait pour sentir, parler, entendre, regarder… Mais nous n’étions pas programmés génétiquement pour apprendre à lire ».