background preloader

Contrer les inégalités socio culturelles

Facebook Twitter

Devoirs faits : un temps d'étude accompagnée pour réaliser les devoirs. Principaux de collège : téléchargez le vademecum pour tout savoir sur Devoirs faits Principes pédagogiquesPiloter l’élaboration du projet et sa mise en œuvreOrganiser Devoirs faits dans l’établissementConduire les séancesLes apports du numériqueLa relation avec les famillesFormation des intervenants dans le cadre de Devoirs faitsLes élèves en situation de handicapetc. Télécharger le vademecum à destination des principaux de collège Le travail personnel des élèves : un facteur de réussite au collège Le travail personnel des élèves est décisif pour la réussite de leurs apprentissages et de leur scolarité. Il est d’abord développé dans la classe. Le dispositif "Devoirs faits" permet d’améliorer la synergie entre les temps de classe et les devoirs.

Il offre aux équipes l’occasion de rendre explicites les attendus des "devoirs" pour les élèves et pour leurs familles. Qu’est-ce que le dispositif Devoirs faits ? Cette offre est conçue en fonction des besoins des élèves, de façon à : L'école accroît-elle les inégalités ? Inégalités scolaires : ce qui se joue dans la classe. Pourquoi, malgré l’engagement quotidien des enseignants sur le terrain, l’école reproduit-elle les inégalités sociales ? Certains considèrent que les élèves qui échouent à l’école ne possèdent pas les qualités nécessaires (« intelligence », motivation, etc.), ou qu’ils sont victimes d’une forme de handicap social rédhibitoire lié à leur milieu d’origine. Ces explications qui mettent en avant les « déficits » des élèves des milieux populaires négligent le rôle des situations scolaires elles-mêmes.

Elles ne permettent pas de rendre compte les dynamiques, qui, au quotidien, à l’intérieur des classes, peuvent creuser les écarts de performances entre élèves. S’opposant à l’idée selon laquelle la moindre réussite scolaire des enfants de classe populaire s’expliquerait par un manque de capacités ou de motivation, de nombreux travaux de sociologie ont mis en évidence le rôle joué par l’école dans la reproduction des inégalités sociales. La menace du stéréotype Comparaisons sociales [2] Claude M. Les inégalités scolaires ne sont-elles pas d’abord produites par l’école ? Le numérique peut-il résoudre ce problème.

A force de vouloir la même école au même âge pour tous les enfants, on pouvait croire que tous les enfants devaient apprendre les mêmes savoirs au même moment et les maîtriser en même temps. Rapport après rapport, on s’aperçoit que dans le système scolaire tel qu’il est actuellement, il y a des inégalités qui perdurent. Plutôt que de déplorer cela, il est temps de se questionner sur le fait qu’une certaine image de l’école se traduit par une « normalité » dans le rythme auquel tous les enfants doivent apprendre. S’ils ne suivent pas ce rythme, soit ils sont précoces, soit ils sont en difficulté, soit ils sont « à besoins particuliers ». Cette question n’est pas nouvelle, des établissements expérimentaux comme le lycée d’Hérouville Saint Clair en ont même fait un axe de leur projet, mais il se renouvelle avec le numérique.

Dès lors que peut, que doit faire le monde scolaire ? Tout sauf l’ignorer d’abord. A suivre et à débattre. Societe 2. Les causes sociales des inégalités à l’école. 11 mai 2004 - Dans un article de synthèse, Marie Duru-Bellat (sociologue, Université de Bourgogne et Iredu) analyse les causes des inégalités à l’école et envisage les moyens pour les réduire. Pour elle, la réforme de l’école ne suffira pas si le contexte social demeure inégalitaire. Les sociétés démocratiques font face à la nécessité de justifier le contraste entre le principe d’égalité et la réalité des inégalités. Certaines inégalités sociales peuvent apparaître légitimes parce qu’elles semblent découler des seuls talents et efforts d’individus placés au départ dans des conditions d’égalité des chances. L’institution scolaire est précisément censée détecter les plus méritants et les promouvoir jusqu’aux meilleures places. La sociologie est sur ces questions relativement productive.

I. 1. Au total, sur l’ensemble de la scolarité primaire, l’avantage initial dont bénéficient les enfants de milieu favorisé dès leur entrée en maternelle n’est pas entamé. 2. 3. II. 1. 2. Références. Systèmes éducatifs et inégalités scolaires : une perspective internationale. 1La sociologie des inégalités sociales à l’école s’est enrichie ces dernières années des résultats des grandes enquêtes internationales sur l’éducation.

Pour les enquêtes de l’IEA (2007) et de l’OCDE (2004), il s’agit de comparer des systèmes éducatifs en fonction de ce qu’ils « produisent » en termes de compétences des élèves. On peut ainsi penser les processus éducatifs en relation avec les politiques scolaires de chaque pays en considérant toute une série d’indicateurs comme l’âge de la première orientation, le nombre de filières, les modes de regroupement des élèves, la part du privé et du public dans les systèmes éducatifs, etc. (Demeuse, Baye et al, 2005). Quelle organisation éducative, quel système d’enseignement produit quels types d’inégalités ? 3La façon dont chaque système éducatif se propose de rassembler ou de séparer les élèves de niveaux scolaires et sociaux différents est au cœur de l’interrogation sur la production des inégalités à l’École.