background preloader

Systeme

Facebook Twitter

La suprématie de Windows de plus en plus contestée par Android. Sans conteste, Windows reste le système majoritairement exploité sur les PC.

La suprématie de Windows de plus en plus contestée par Android

Et, de ce fait, il reste le premier OS mondial en matière de part de marché des terminaux se connectant à Internet. Mais de moins en moins. Android s’inscrit comme une menace toujours plus présente pour le système de Microsoft. Du moins selon la société de mesure d’audience StatCounter. La firme qui recueille ses statistiques auprès de 2,5 millions de sites web partenaires dans le monde pour 15 milliards de pages vues, accorde 38,59% du marché des OS tout confondus, desktop et mobiles, à Windows au 1er mars 2017 dans le monde. Munich : vers un retour du parc Linux sous Windows ? - ZDNet. Pour Munich, il est l’heure de choisir.

Munich : vers un retour du parc Linux sous Windows ? - ZDNet

La municipalité avait fait grand bruit en 2004 en faisant le choix de passer l’ensemble de son parc informatique sous un OS libre. Un choix qui ne fait apparemment pas que des heureux, et le nouveau maire de la ville a décidé de renverser la vapeur afin d’amorcer un retour vers Windows au cours de son mandat. Une commission d’experts s’était ainsi penchée sur le sujet en 2016 et avait tiré ses conclusions, appelant à un retour vers un client Windows pour les utilisateurs qui le souhaitaient. La ville de Munich doit maintenant mettre au vote la proposition faite par le comité administratif du personnel, qui souhaite un retour à Windows pour les systèmes utilisés par les postes de la municipalité. Les bons tuyaux de l'agence de sécurité française pour utiliser Windows 10 - ZDNet. Windows 10, un système exemplaire en termes de protection des données personnelles ?

Les bons tuyaux de l'agence de sécurité française pour utiliser Windows 10 - ZDNet

La mise en demeure de Microsoft par la Cnil semble indiquer le contraire. L'autorité reproche plusieurs manquements à l'éditeur en ce qui concerne la collecte de données sous Windows 10. Mais les particuliers ne sont pas les seuls à devoir se préoccuper de la confidentialité de leurs données. Cet enjeu s'applique aussi aux administrations et aux entreprises. Et comment restreindre au mieux la collecte de données par Microsoft dans ces environnements ? Bloquer la télémétrie avec une GPO, si possible L'agence de sécurité de l'Etat, l'ANSSI, y répond au travers de la publication d'une note technique - sans prendre position pour ou contre Windows 10.

Sauf à disposer des éditions « Entreprise », « Éducation » et « IoT Core » de Windows 10, impossible pour l'utilisateur de bloquer la télémétrie. Cette mesure n'est absolument pas recommandée par l'éditeur. Le plus grand obstacle au succès de Windows 10 reste Windows 7 - ZDNet. Le CES de cette année a vu défiler de brillants nouveaux terminaux Windows 10, de l'acrobate Lenovo Yoga au tout-en-un Sprout Pro d'HP.

Le plus grand obstacle au succès de Windows 10 reste Windows 7 - ZDNet

Des appareils comme ceux-ci bénéficieront certainement à Windows 10. Les nouveaux designs et form factors, et la montée de deux-en-un comme le Surface Pro pouvant fonctionner à la fois comme un PC et une tablette, donnent aux consommateurs et aux entreprises une raison d'investir dans le dernier système d'exploitation de Microsoft. Et Windows 10 a fait quelques incursions significatives jusqu'à présent : il équipe désormais près d'un quart des PC connectés à Internet comme le mesure NetMarketShare. Toutes les données comme celles-ci doivent être examinées en termes de tendances plutôt que de détails, bien sûr, mais en décembre 2016 - les données les plus récentes disponibles - Windows 7 était à 48%, Windows 10 à 24%, Windows 8.1 détenait 7%, Windows XP 9%, et Windows 8 tout juste 2%.

Quelques points évidents sautent aux yeux. Google corrige 95 vulnérabilités Android dont 10 critiques. Le premier bulletin de sécurité de l’année pour Android est corsé.

Google corrige 95 vulnérabilités Android dont 10 critiques

Pas moins de 50 correctifs doivent corriger quelque 95 vulnérabilités. La plupart affectent les propres modèles de smartphones de Google, gammes Nexus et Pixel désormais. Un bulletin plus critique que les autres Si 10 correctifs sont considérés comme critiques, il en est un qui semble plus « critical » que les autres aux yeux de l’éditeur. « Le plus grave de ces problèmes est une vulnérabilité de sécurité critique qui pourrait permettre l’exécution de code à distance sur un périphérique affecté par le biais de plusieurs méthodes telles que le courrier électronique, la navigation Web et les MMS lors du traitement de fichiers multimédias », alerte Mountain View dans son bulletin. L’éditeur n’indique pas explicitement à quelle vulnérabilité se rapporte cette alerte. Mais la CVE-2017-0381, qui référence un risque d’exécution à distance dans Mediaserver, pourrait être la vulnérabilité en question. Linux 2017 : A grands pouvoirs, grandes responsabilités - ZDNet.

En 2016, Linux a célébré ses 25 ans.

Linux 2017 : A grands pouvoirs, grandes responsabilités - ZDNet

A ses débuts, il s'agissait d'un projet étudiant. Aujourd'hui, Linux fait tout fonctionner. Des smartphones aux supercalculateurs en passant par les serveurs Web et le Cloud, Linux toujours, tout le temps. Même l'exception, l'utilisateur final, passe à Linux. Android est désormais le système d'exploitation le plus populaire. Bien sûr, les utilisateurs finaux ont toujours utilisé Linux. Même Microsoft a finalement cédé à la religion Linux. Si tout va si bien dans le monde Linux, pourquoi alors suis-je préoccupé ? C'est un fait, comme l'a dit Eric S. Mais cela ne fonctionne que s'il y a suffisamment d'yeux à la recherche de bugs pour corriger le code. Sur 2016 uniquement, deux trous de sécurité majeurs dans Linux ont fait surface brièvement.

Lorsqu'il s'agit de corriger rapidement des bugs, Linux supplante Apple, Microsoft ou tout autre vendeur de logiciel propriétaire.