background preloader

Projet Loon

Facebook Twitter

Project Loon. VIDEOS. Comment la France va aider Google à déployer Internet dans le monde. Google et l'Agence spatiale française, le Cnes, se lancent ce jeudi main dans la main dans l'aventure de l'Internet spatial. Pas avec des fusées (comme la future Ariane 6), mais avec des ballons gonflés à l'hélium.

Baptisé "Loon", contraction anglaise de "balloon", le projet consiste à envoyer une flotte de ballons stratosphériques servant de points de relais à Internet pour couvrir les fameuses zones blanches, les endroits reclus, dénués de réseau, où jamais les câbles des géants des télécommunications ne seront déployés, parce que trop chers. Comment ça marche? L'idée de Google est de s'appuyer sur le savoir-faire technique de l'Agence spatiale française, le Cnes, qui s'est notamment illustrer lors de l'aventure de la mission Rosetta. Selon le vice-président de Google en charge du projet, Mike Cassidy, les ballons stratosphériques utiliseront "les vents d'altitude" pour se déplacer autour du globe. Est-ce que c'est crédible? On peut y croire car des tests sont déjà satisfaisants.

Google est en passe de réussir sa mission impossible: fournir un accès Internet grâce à ses ballons. La majorité de la population mondiale ne peut pas se connecter à Internet. Soit faute de moyen, soit faute d'accès disponible. De tous les essais menés pour relier plus de monde à la Toile, le projet Loon de Google apparaît comme le plus délirant. Dans le labo secret Google X, où les moonshots (ou expérimentations aussi dingos qu'envoyer des hommes sur la Lune) sont légion, c'est la dernière dinguerie suprême.

Et il se pourrait bien qu'elle ait un bel avenir. La 1re fois, ça n'a pas marché, la 2e fois non plus, mais la 61e fois... Quand le laboratoire de R&D annonça en juin 2013 qu'il planchait sur des ballons Wi-Fi pour rendre Internet accessible depuis les cieux aux régions reculées, pauvres et rurales de la planète, les experts hésitèrent entre scepticisme et dédain –et pour cause. «Parfaitement impossible», trancha Per Lindstrand, ingénieur aéronautique suédois qui compte parmi les aéronautes les plus réputés du monde, dans un article de Wired consacré au projet. Le projet Loon ou comment connecter le monde entier  - Lucrece Online. Le monde est désormais un village planétaire grâce à Internet.

Et il n’y a pas de raison que certains soient exclus de ce village. Ou du moins c’est ce que pense Google. Le géant américain a l’intention d’apporter Internet dans toutes les régions du monde avec son ambitieux projet Loon. Selon une étude, plus de deux tiers de la population mondiale n’ont pas accès à Internet. A vingt kilomètres d’altitude, il n’y a aucun risque que des avions de ligne soient perturbés par les précieux ballons de Google. ) puissent lire mes billets, mais soyons réalistes ! Le projet Loon bien qu’étant toujours à une phase expérimentale a déjà été déployé dans quelques régions du monde telles que la Nouvelle-Zélande, le Brésil, les Etats-Unis et bientôt l’Australie. The following two tabs change content below. Ambitieuse, déterminée et très amoureuse de la langue française, voilà qui je suis. [Project Loon] Pour tester ses ballons, Google va faire descendre la stratosphère.

Loon : le CNES et Google collaborent pour connecter le monde à Internet. Project Loon : Google prêt à lâcher ses milliers de ballons Internet. Google a fini par se doter des capacités nécessaires pour produire et lancer en masse, dans le cadre de son projet Loon, ses ballons Internet. Des tests sont actuellement menés avec Telefonica, Vodafone et Telstra. Google affirme être prêt à produire et lancer des milliers de ballons dans le ciel pour fournir un accès Internet. « Il faut des milliers de ballons pour fournir un accès fiable à des régions trop éloignées des infrastructures pour être connectées aux réseaux terrestres », a déclaré Mike Cassidy, l’ingénieur de Google en charge du projet Loon, dans une vidéo diffusée vendredi. Une autonomie en vol de près de 6 mois Google effectue actuellement des essais en Australie avec l’opérateur Telstra, en Amérique latine avec l’opérateur Telefonica et en Nouvelle-Zélande avec Vodafone, là où l’essentiel de la vidéo a semble-t-il été tournée.

Dans cette même vidéo, on peut voir à plusieurs reprises la position des ballons sur une carte. Un service sans doute offert aux opérateurs. Historique du projet Loon de Google. En réponse à votre demande, j'ai effectué une recherche dans la base Europresse et sélectionné parmi la centaine de références citant ce projet des extraits qui permettent de retracer l'histoire du projet Loon d'accès Internet par ballons de haute altitude.

Pour des questions de droit je ne peux vous copier les articles en entier. Le classement va du plus ancien au plus récent : Accéder à Internet depuis la stratosphère, 01net. La Quinzaine, jeudi 11 juillet 2013, p. 16. Nom du projet: Loon. Pour fournir un accès Internet aux zones les plus reculées de la planète, Google a une solution: envoyer des ballons connectés dans la stratosphère. Nouvelle phase de tests pour le projet Loon de Google, Benjamin Jébrak, Direction Informatique (site web) Jeudi 22 août 2013 Internet partout dans le monde, Aujourd'hui en France, Fait du jour, vendredi 29 août 2014, p. 3. EN JUIN 2013,Google lance le projet Loon et trente ballons aériens dans l'atmosphère. Google : le nouveau procédé qui va faire décoller le projet Loon.

Projet Loon : l'IA des ballons-internet de Google a accéléré leur déploiement - Tech. Les avancées technologiques des ballons flottants du Projet Loon permettront à Google de lancer en avance ses services internet dans les zones rurales de plusieurs pays. Projet Loon, le fameux plan de Google pour apporter le magnifique monde d’internet dans les lieux les plus excentrés et ruraux du monde avec des ballons flottants, pourrait avoir franchi un seuil important. En effet, les développeurs ont souligné avoir intégré plusieurs améliorations techniques qui permettront à l’entreprise de lancer ce type de services en avance.

Les ballons technologiques ont en effet intégré une intelligence artificielle qui leur permet d’adapter leur navigation de manière automatique afin qu’ils puissent parcourir le même trajet et couvrir une zone spécifique. Également, le contrôle d’altitude a été perfectionné. Le projet Loop a déjà été testé en Nouvelle-Zélande, aux États-Unis, au Sri Lanka, en Indonésie et au Pérou. Projet Loon : nouveau plan de vol pour les ballons stratosphériques de Google. Le projet Loon change de cap. L'équipe est en effet parvenue à affiner son modèle et à réduire ses coûts. Désormais, il n'est plus question d'envoyer des centaines de ballons pour couvrir une zone, mais des dizaines seulement. Il y a un mois, Google annonçait l'abandon de son projet de drones solaires Titan, préférant se concentrer sur les ballons stratosphériques Loon... et l'on comprend mieux pourquoi.

Aujourd'hui, Astro Teller – responsable des projets « moonshoots » chez Google X – explique en effet que ce dernier progresse à grands pas. Il indique ainsi que Loon « dépasse même les propres attentes » de son équipe. Au lieu de tourner en rond, les ballons restent sur place Alors qu'il était initialement prévu de créer des « anneaux de ballons » circulant autour de la Terre afin de créer un maillage, l'équipe en charge du projet peut désormais les envoyer et les garder au-dessus d'une région spécifique. Un déploiement plus rapide et moins coûteux. Projet Loon : l'Internet avec des ballons progresse à grand pas. ActualitésNewsProjet Loon : l'Internet avec des ballons progresse à grand pas Des ballons gonflés d'hélium qui survolent la Terre dans le but de fournir un accès internet aux zones les plus isolées et aujourd'hui dépourvues de ce service, c'est le principe du projet Loon initié il y a quelques années par Google.

Projet Loon : le projet fou de Google pour connecter le monde C'est hier que la maison mère de Google, a divulgué que son projet Loon, des ballons sonde imaginés et déjà testés depuis 2013, ne sont plus seulement un projet un peu « fou », mais qu'ils vont véritablement permettre de connecter le monde entier. Après la tentative des drones solaires auquel avait renoncé le géant américain, les ballons pourraient être un succès commercial qui donnerait du crédit aux ébauches ambitieuses de la maison mère de Google, selon le Financial Times. Un grand-pas en avant pour le projet Loon Place à l'action Voir aussi : Soyez le premier à réagir ! Loon de Google va utiliser l'intelligence artificielle.

Le projet Loon de Google est de donner accès au Wifi dans les zones isolées et particulièrement en Afrique Avec l’intelligence artificielle, Loon vient de franchir un nouveau cap. C’est grâce au machine learning, un nouveau système de navigation a été mis au point, et celui-ci réduit grandement la taille de la flotte nécessaire pour couvrir une ville ou un village. La nouvelle a été annoncée par Astro Teller, le patron de la division X de Google/Alphabet, à l’occasion d’un événement organisé à Mountain View Jusqu’ici, le projet Loon reposait sur le principe d’une vaste flotte de ballons-relais déployée plus ou moins au-dessus de la zone à couvrir. Pour « piloter » un ballon, l’IA ne dispose d’aucun moyen de propulsion, mais se contente de jouer sur l’altitude de vol de l’engin. Pour rappel, les ballons émettent actuellement un signal 3G ou 4G, qui peut être capté au sol par n’importe quel smartphone compatible.

Google lancera 300 ballons dans la stratosphère pour un accès Internet. International URL courte Le groupe Google lancera près de 300 ballons dans la stratosphère d'ici 2016 dans le cadre de son projet ambitieux Loon destiné à connecter à Internet les zones de la Terre qui n'y ont pas accès. Google envisage de connecter avant tout les régions isolées et dépourvues d'infrastructures terrestres d'Indonésie.

Seuls 42 millions des 250 millions d'habitants de ce pays situé sur 18.000 îles et îlots ont accès à la Toile. Les ballons remplis d'hélium formeront un anneau au-dessus de la Terre et permettront chacun une connexion haut débit dans un rayon de 40 km. © REUTERS/ Yudhi Mahatma/Antara Foto Google lancera 300 ballons dans la stratosphère pour un accès Internet Trois opérateurs mobiles indonésiens, XL Axiata, Indostat et Telkomsel, ont déjà annoncé leur intention d'essayer les ballons de Google en 2016. Des tests d'équipements auront ensuite lieu en Australie, en Nouvelle-Zélande, aux Etats-Unis et au Brésil. Projet Loon : les ballons Google vont diffuser Internet en Indonésie.

Projet Loon : des ballons pour connecter le monde à Internet Selon Google, les deux tiers de la population mondiale n’ont pas encore accès à Internet de façon rapide et bon marché. C’est pourquoi l’entreprise a développé en partenariat avec le Cnes un projet de ballons connectés. Voici en vidéo un aperçu de cet étonnant projet. Alphabet, maison mère de Google, a annoncé bientôt déployer plusieurs de ses ballons stratosphériques au-dessus de l'Indonésie dans le cadre de son projet Loon destiné à développer l'accès à Internet dans les zones peu ou pas couvertes, grâce à un partenariat avec les opérateurs locaux Indosat, Telkomsel et XL Axiata. Son objectif est d'arriver à pouvoir couvrir, en théorie, le monde entier d'ici la fin 2016 à l'aide de plusieurs centaines de ballons répartis tout autour du globe.

L'Indonésie est un cas d'école pour ce projet, avec ses milliers d'îles et plus de 250 millions d'habitants, dont les deux tiers n'ont pas encore accès à Internet. Google devient Alphabet : qu’est-ce qui va changer ? - Sud Ouest.fr. Ne dites plus Google mais "Alphabet", du moins si vous êtes un investisseur.

Le géant internet américain a annoncé lundi une vaste refonte de sa structure, qui rassemblera toutes les sociétés de Google Inc. Rien de nouveau sur les écrans Y compris le célèbre moteur de recherche, qui, lui, gardera son nom. Pas de panique donc pour les nombreux utilisateurs, rien de bien nouveau sur les écrans. Le changement sera surtout visible à Wall Street, où les titres cotés Google Inc, deviendront des actions Alphabet. "Notre entreprise fonctionne bien aujourd’hui, mais nous pensons que nous pouvons la rendre plus claire et plus responsable. Un Google allégé Dans le cadre de cette nouvelle structure, Google conservera les activités de recherche, de publicité, de cartographie, les applications, la filiale de vidéo en ligne YouTube et le système d’exploitation mobile Android.

Rassurer les investisseurs "Toutes ces entreprises donnaient une impression de fouillis. Le changement, c’est pour quand ? Les géants de la Silicon Valley mettent les drones sur orbite. Project Wing : Google dévoile aussi des drones de livraison. Google n'a visiblement pas l'intention de laisser Amazon occuper seul le terrain de la livraison par drones. Alors que le géant du e-commerce américain a présenté l'an dernier son service, baptisé Prime Air et s'emploie aujourd'hui à faire changer la législation afin de le tester aux États-Unis, la firme de Mountain View vient de révéler un projet concurrent nommé Project Wing. À l'instar de Prime Air, le programme de livraison par drones de Google est en plein développement.

À la BBC, l'entreprise américaine explique qu'il a vu le jour il y a deux ans, dans son laboratoire Google X Lab, comme d'autres projets très futuristes avant lui (Internet via ballons-sondes, lunettes à réalité augmentée Google Glass, téléphone modulaire, voitures automatiques Google Cars, etc.). Testés en Australie, les drones de Google ont une envergure d'environ 1,5 mètre et s'appuient sur quatre hélices. Chaque aérodyne pèse 8,5 kg et peut transporter un colis pesant jusqu'à 1,5 kg.

Internet : Google abandonne ses drones solaires Titan, au profit du projet Loon. Google fait du ménage dans ses projets pour connecter le monde à Internet. Le groupe vient de confirmer avoir mis fin, début 2016, à son projet de drones solaires Titan. La société se concentre désormais sur Loon, des ballons stratosphériques, alors que Facebook continue de pousser ses propres drones. Connecter le monde est une promesse de plus en plus commune, mais l'accomplir n'est pas si simple qu'il peut y paraître. À plusieurs médias, Google a confirmé avoir mis fin à son projet de drones solaires Titan, issu du rachat de Titan Aerospace début 2014, et indiqué aux ingénieurs de chercher un nouveau travail dans les mois à venir.

L'histoire de Titan a, entre autres, été marquée par le crash d'un appareil en mai 2015, lors d'un essai au Nouveau-Mexique. Le projet de ballons Loon privilégié « L'équipe de Titan a été transférée à X début 2016. L'heure est à la rationalisation chez Google Il ne devrait pas être le seul projet aérien à faire les frais de ce serrage de vis. Guénaël Pépin. Le drone solaire de Google ne verra jamais le jour. Après des mois passés à faire profil bas alors que Facebook exhibait fièrement ses progrès, Google a confirmé que son propre drone solaire n'était plus en développement. L'équipe qui planchait sur l'engin a été dissoute. En avril 2014, Google mettait la main à la poche pour s'offrir Titan Aerospace. Le projet du géant était clair : financer le développement de drones solaires de haute altitude capables de servir de relais Internet. En mars 2015, Sundar Pichai confirmait le vol de premiers prototypes, tandis qu'en février dernier, on entendait parler du projet Skybender, dans le cadre duquel la firme bombardait de la 5G depuis les cieux.

L'aventure, toutefois, n'a pas été plus loin. Pendant des années, Google n'a pas hésité à multiplier les initiatives annexes, quitte à financer quelques doublons. Rappelons que d'autres réajustements dans les plans de Google/Alphabet sont actuellement dans les tuyaux. Les drones de Google sur la piste de la 5G.

Progrès techniques mais obstacles politiques pour le net par ballon.