background preloader

Astrophysique actualité

Facebook Twitter

Le festin d'un trou noir supermassif saisi par un télescope - La Croix. Des astronomes ont observé pour la première fois une pluie de gaz froids intergalactiques venant alimenter un trou noir supermassif, à un milliard d'années-lumière de la Terre / European Southern Observatory/AFP Des astronomes ont observé pour la première fois une pluie de gaz froids intergalactiques venant alimenter un trou noir supermassif, situé au centre d'une galaxie à un milliard d'années-lumière de la Terre.

Le festin d'un trou noir supermassif saisi par un télescope - La Croix

Grâce au puissant radiotélescope ALMA situé sur le très haut plateau aride de l'Atacama au Chili, une équipe internationale est parvenue à mettre en évidence les prémices du festin de ce trou noir dont la masse est d'environ 300 millions de fois celle du Soleil. Les résultats de leurs travaux sont publiés dans la revue britannique Nature. Au centre des amas de galaxies, "il existe souvent une galaxie monstrueuse, qui avale tout ce qui l'entoure", souligne Mme Combes. Afp. A la une : Les trous noirs auraient « deux façons de dîner » Des astronomes ont observé un nouveau phénomène : la pluie cosmique 1 Clic - 1 Info. Des astronomes de l'observatoire du Grand réseau d'antennes millimétrique de l'Atacama (ALMA) ont identifié un tout nouveau phénomène dans la météo cosmique : la pluie de trous noirs.

Des astronomes ont observé un nouveau phénomène : la pluie cosmique 1 Clic - 1 Info

Leurs observations, publiées mercredi dans la revue Nature, offrent la preuve directe de l’existence de nuages de condensation froid et denses autour d'un trou noir supermassif. Ces nuages « nourrissent » le trou noir formant un disque d’accrétion. Cet événement avait déjà été théorisé par les astronomes, mais l'avait jamais observé jusqu’à présent. LISA Pathfinder : feu vert pour les ondes gravitationnelles - Cité de l'Espace. Les ondes gravitationnelles découlent de la théorie de la relativité d’Einstein, théorie qui fête son centenaire.

LISA Pathfinder : feu vert pour les ondes gravitationnelles - Cité de l'Espace

Lorsque des objets massifs se déplacent, ils engendrent ces ondes qui sont une sorte de succession de vagues qui font onduler l’espace-temps. En décembre 2015, l’Agence Spatiale Européenne (ESA) a lancé un satellite appelé LISA Pathfinder, non pas pour observer ces ondes, mais pour valider une technologie qui le permettra. Des astronomes ont observé un nouveau phénomène : la pluie cosmique. Alma ou le cosmos au millimètre.