background preloader

Yangvador

Facebook Twitter

Exposé-Corée. Magasinev1 Auch. Planète Drama copie. E Sport. Annexe Taekwondo. Sorties du mois MV. A la pointe de la technologie. Planete cinema. ★ Traits Culturels Corée Guide Touristique - Tourisme en Asie & Guides Touristiques ★ Asie360. HOOKED ON HALLYU » SCENARIO Magazine - 01:2015. South Korea is on the move, both economically and culturally.

HOOKED ON HALLYU » SCENARIO Magazine - 01:2015

Most recently, the nation’s pop culture, k-pop, has conquered most of Asia and is now moving into Europe. This success has been created as a result of a meticulously planned national effort in commercial cultural industry – inspired by Steven Spielberg’s Jurassic Park, which opened president Kim Young-Sam’s eyes to culture’s profit potential. Read more about pop with potential By Isak Ladegaard The Burmese cities Mandalay and Rangoon are full of street cafes. Faire ne pas faire. En quoi la Corée du Sud est un pays attractif  Recette bibimbap v2. Plan et Idées pour le TPE. La Hallyu - Capcoree. La Hallyu, qui signifie “vague coréenne”, est le phénomène de propagation de la culture coréenne à l’étranger.

La Hallyu - Capcoree

En effet, depuis quelques années maintenant, de plus en plus d’étrangers s’intéressent aux produits de divertissement coréen. Le premier succès fût celui du drama Winter Sonata qui remporta un fort succès en Asie. L’engouement pour la Corée fut plus tardif en Occident. Corée du sud. Membre de l’OCDE et du G20, la Corée est aujourd’hui la 15e puissance mondiale.

Corée du sud

Grâce à un remarquable effort d’éducation et de recherche, le pays s’est doté d’une industrie performante, qui compte parmi les leaders mondiaux de l’automobile, de la construction navale, de l’ingénierie, ou de l’électronique grand public. Les grandes sociétés du pays, Samsung, LG ou Hyundai sont devenues des groupes globaux. La Corée du Sud, un géant économique qui a fini d’émerger. Leader dans les nouvelles technologies, le pays affiche maintenant une balance commerciale excédentaire et un faible taux de chômage.

La Corée du Sud, un géant économique qui a fini d’émerger

En 1953, au sortir de la guerre de Corée, rares étaient ceux qui osaient parier sur la Corée du Sud. Ruiné, le pays est alors un régime autoritaire, dont le PIB est au niveau des pays les plus pauvres d’Afrique ou d’Asie. Et pourtant, soixante ans plus tard, le voilà devenu la 13e économie mondiale, abritant des leaders mondiaux des nouvelles technologies, comme Samsung, LG ou Hyundai. Il se situe aux premiers rangs pour l’électronique, la construction automobile et navale ou encore la sidérurgie.

Sa croissance atteint près de 3 %, son taux de chômage est légèrement inférieur à 4 % et son excédent commercial a atteint un niveau record en 2013, à 32 milliards d’euros. Corée. Accueil de l'OCDE › Corée Données.

Corée

Le développement économique de la Corée du Sud depuis 1950. 1 Pour une vue d’ensemble: The Korean Overseas Information Service, Handbook of Korea, Seoul, Jung M (...) 2 Suk–Joon Kim, The State and Korean Industrialization.

Le développement économique de la Corée du Sud depuis 1950

A State Approach on the Korean Government and (...) 1Depuis 1998, la Corée du Sud a rétabli sa position de façon spectaculaire1. En 1996, elle se situait, par l’importance de son PNB, au huitième rang mondial. En 1998, elle tombe au quinzième, avec un PNB de 369,9 milliards de dollars, soit un PNB par tête de 7970 dollars. Corée du Sud politique histoire. Présentation de la République de Corée. Corée du Sud. Principaux Indicateurs économiques (p) prévisions (e) estimation base industrielle diversifiée leader sur l’électronique de qualité système éducatif performant dépenses publiques élevées en R&D augmentation des investissements coréens vers la Chine, le Vietnam et l’Inde finances publiques saines.

Corée du Sud

TPE interview Bolicafe. TPE interview Bolicafe. TPE Cours de coréen.

La première page ne sert strictement à rien c'est une page blanche, en revanche, les deux autres pages constituent un premier jet, il est pas parfait mais j'ai quand même du y passer 5h alors prenez le en compte dans vos critiques, car j'ai besoin d'avis extérieur concernés pour l'améliorer ^^ – yangvador

Bistourisme en Corée du Sud. Numériser 26. Numériser 27. La K-pop, phénomène musical coréen. BoA est la première artiste sud-coréenne à avoir fait son entrée sur le classement japonais Oricon En 2003, lors de la première diffusion du drama Winter Sonata à la télévision japonaise, la série télé a remporté un succès aussi surprenant que foudroyant.

La K-pop, phénomène musical coréen

La même année, la “Reine de la K-Pop” BoA a fait son entrée sur le marché japonais. Alors qu’elle jouissait à l’époque d’un succès modéré en Corée, sa popularité au Japon a été immédiate. Elle est d’ailleurs la première artiste sud-coréenne à avoir fait son entrée sur le classement japonais Oricon. Et bien que BoA ait été présentée comme une chanteuse de J-pop – la pop japonaise -, son succès au pays du soleil levant a permis d’ouvrir la voie à d’autres idoles coréennes. Numériser 28. Numériser 29. Bibliographie. Le Soft power de la Corée du Sud – Partie 2. Un phénomène en provenance d’Asie du Sud-Est prend de plus en plus d’ampleur : la Hallyu.

Le Soft power de la Corée du Sud – Partie 2

Comme nous l’avons vu dans la première partie de ce dossier, afin d’asseoir sa puissance culturelle et son pouvoir d’attraction à l’international, la Corée du Sud utilise les dramas (les séries télévisées coréennes). Mais pas uniquement ! Le Soft power de la Corée du Sud – Partie 1. Depuis 2010, les médias européens se font le relais d’un phénomène en provenance de l’Asie du Sud-Est : la Hallyu, ou plus communément « vague coréenne » en français.

Le Soft power de la Corée du Sud – Partie 1

Les séries « dramas » coréennes et la musique K-pop véhiculent les valeurs et les traditions du pays hors de ses frontières. La puissance culturelle et le pouvoir d’attraction de la Corée du Sud à l’international relèvent d’une stratégie de « soft power ». Cellie vous propose aujourd’hui un dossier composé de trois parties publiées sur trois semaines. Hallyu, la vague du soft power coréen / E-dossier de l'audiovisuel : Asie, médias et soft power. Maître de conférences à l’Université de Bordeaux,Seok-Kyeong Hong-Mercier a publié de nombreux articles en anglais, en français, en coréen, consacrées aux séries télévisées françaises et sud-coréennes, aux médias sud-coréens, à la culture visuelle. Elle a participé à de nombreux ouvrages collectifs et publié, en Corée, « Introduction à l’image » (1999).

Elle coordonne, depuis 2009, une recherche intitulée « citoyenneté en couleurs », portant sur la représentation des étrangers dans les séries télévisées européennes et les pratiques citoyennes. Hallyu, ou « Vague coréenne » (Korean Wave), est un néologisme qui symbolise la popularité des contenus médiatiques de la Corée du Sud et le phénomène de leur circulation massive. Il fut d’abord constaté dans les pays de l’Asie de l’Est et du Sud, à la fin des années 1990, avant de gagner le reste du monde, à des degrés variés. Un surprenant phénomène. Combien de fois les vidéos de K-pop ont-elles été visionnées sur Youtube en 2011 ? - Soompi France. Par wonderbboysle 02 jan 2012 à 22:03 En 2011, la K-pop a atteint un tout nouveau stade à l’international, en s’exportant notamment en dehors de la Corée, grâce aux diverses collaborations avec des artistes étrangers ou au travers de séries de concerts données dans le monde.

Le journal Chungang Ilbo s’est intéressé de plus près à ce phénomène et particulièrement à la manifestation de ce dernier sur Youtube, qui a rajouté la K-pop à sa catégorie “Musique” le 15 décembre. Le site a révélé que les vidéos de K-pop de la SM Entertainment, de la YG Entertainment et de la JYP Entertainment avaient récolté, au niveau international, un peu moins de 2,3 milliards de vues entre le 1er janvier et le 5 décembre 2011.

Cette étude pulvérise celle de l’an dernier de trois fois, qui avait déjà récolté 800 millions de visionnages. Les restaurants coréens. Korea_KPOP_World_Festival_13.jpg (JPEG Image, 3918 × 2124 pixels) - Scaled (26%) Drapeau coree taegeukki. La K-pop, phénomène musical coréen. BoA est la première artiste sud-coréenne à avoir fait son entrée sur le classement japonais Oricon En 2003, lors de la première diffusion du drama Winter Sonata à la télévision japonaise, la série télé a remporté un succès aussi surprenant que foudroyant. La même année, la “Reine de la K-Pop” BoA a fait son entrée sur le marché japonais. Alors qu’elle jouissait à l’époque d’un succès modéré en Corée, sa popularité au Japon a été immédiate. Elle est d’ailleurs la première artiste sud-coréenne à avoir fait son entrée sur le classement japonais Oricon.

Et bien que BoA ait été présentée comme une chanteuse de J-pop – la pop japonaise -, son succès au pays du soleil levant a permis d’ouvrir la voie à d’autres idoles coréennes. Le réveil de la Corée créative: La K- POP. La Corée du sud est un pays asiatique faisant partie des NPI (Nouveaux Pays Industrialisés). En effet, à la suite de la guerre de Corée 1950-1953, le pays essaye de mettre en place une politique industrielle majeure.

Jusque dans les années 80, le pays fut sous la tutelle des militaires donc la Corée du sud était un régime autoritaire. La Corée du sud se démocratise après 40 ans d’efforts multiples de la population pour en faire un pays puissant économiquement. Aujourd’hui la Corée du sud serait selon le magazine britannique The Economist classé 20ème sur 191 avec un indice de 8.11 pour sa démocratie. Comment la Corée du Sud renforce son influence sur la scène internationale avec la vidéo de PSY, vue un milliard de fois. Ça y est ! Un clip dépasse le milliard de vues sur la plateforme de vidéos YouTube et son auteur n'est ni américain, ni européen, ni chinois mais... coréen !

Il s'agit du clip de l'artiste Park Jae-Sang alias PSY : "Gangnam Style". Cette célébrité soudaine lui aura permis d'engranger 8,1 millions de dollars en 2012 selon Associated Press. Mais c'est surtout un bel exemple de la hallyu, littéralement la déferlante coréenne, soit le soft power à la sauce de la Corée du Sud. Depuis des années, ce petit pays asiatique tente de se démarquer de ses imposants voisins le Japon et surtout la Chine sur la scène internationale. Une déferlante orchestrée par une industrie culturelle puissante...

Psy ou le triomphe de la sincérité. Avec Gangnam Style, le chanteur Psy a connu un triomphe mondial. La K-pop ou l’argent comme moteur du nationalisme. Centre Culturel Coréen à Paris. Les Clubs. Corée du Sud : Bienvenue au pays du "sport électronique" Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Nacim Chikh. En Corée du Sud, les "gamers" sont des rock stars.

Le 18 octobre, 40 000 personnes se sont pressées à Séoul pour assister au championnat du monde du jeu League of Legends. En 2013, la même compétition avait réuni 11 000 spectateurs à Los Angeles. Super Junior at Kaohsiung Arena, Taiwan(2) Corée. Accueil — FFCP. Quels ont été les gains réalisés par YG Entertainment, SM Entertainment et JYP Entertainment pour la première moitié de 2013 ? - Soompi France. Par KrEle 02 sept 2013 à 14:42 Le premier semestre de 2013 est terminé depuis un moment, il est temps de faire le point sur la situation des Big 3 de l’industrie musicale coréenne : YG Entertainment, SM Entertainment et JYP Entertainment. Le Service de Surveillance Financière coréen (FSC) a publié publiquement le 29 août dernier le 14ème rapport semi-annuel financier faisant état des gains réalisés par les 3 agences entre le 1 janvier et le 30 juin 2013. D’un point de vue générale, il est à noter que les revenus accumulés par les 3 maisons de disques sur ce premier trimestre de 2013 ont atteint des sommets, près de 173 milliards de Wons (soit environ 117 873 000€), contre 114.1 milliards de Wons (soit environ 77 742 000€) pour la même période l’an passé, certainement la conséquence du succès grandissant de la K-Pop.

Combien la SME, YGE et JYPE ont-elles gagné en 2010? - Soompi France. Par patrale 13 avr 2011 à 20:45 SM Entertainment (SME), YG Entertainment (YGE) et JYP Entertainment (JYPE), les trois plus grands labels de k-pop, ont engrangé d’importants bénéfices pour l’année 2010, dépassant à eux trois les 150 milliards de won de bénéfices, soit plus de 95 millions d’euros. C’est ce que dévoile Star News Money Today dans un article du 12 avril. Star News a eu accès aux comptes des trois maisons de disques grâce à un système interne mis en place par le département de surveillance des finances du 1er janvier au 31 décembre 2010 et qui leur a permis de connaître la totalité des ventes, des bénéfices de concerts et les bénéfices nets réalisés pour cette période.

Selon ce rapport, les trois compagnies ont un excédent de plus de 150 milliards de won. SM, YG, JYP Entertainment : Combien les grandes agences ont-elles gagné en 2011 ? - Soompi France. Par Creamle 31 mar 2012 à 19:30 L’année 2011 a été une année riche en nouveautés pour la k-pop grâce à son expansion vers l’Europe et l’Asie de l’Ouest. Une prise de conscience de l’importance des fans étrangers pour l’avenir de cette industrie commence à se faire chez les producteurs, ce qui a permis aux agences musicales de faire des nouveaux profits. Selon un rapport du KOSDAQ révélant les apports financiers des trois grandes agences en 2011 (SM Entertainment, JYP Entertainment et YG Entertainment), SM Ent. arrive en tête des ventes annuelles. Grâce aux gains générés par les SNSD et les Super Junior, SM Entertainment est la première agence de divertissement coréenne qui a réussi à dépasser la barre des 100 milliards de wons (environs 65 797 330 €).

En 2012, SM Entertainnment, YG Entertainment et JYP Entertainment ont déjà gagné... - Soompi France.