background preloader

Yaminacaca

Facebook Twitter

Yaminasasa

ETUDE 1ère STMG free mobile. Free. Free Mobile: un effet positif sur l'emploi, mais pas dans les télécoms. Augustin Landier, de la Toulouse School of Economics, et David Thesmar, professeur à HEC et membre du Conseil d'analyse économique, ont publié un rapport commandité par Free Mobile sur l'impact macroéconomique de l'attribution de la quatrième licence mobile au groupe Iliad.

Free Mobile: un effet positif sur l'emploi, mais pas dans les télécoms

Leurs conclusions vont à contresens de la plupart des analyses d'impact évoquées jusqu'à présent, qui avancent que l'arrivée d'un quatrième opérateur et les tarifs agressifs pratiqués par Free Mobile sont destructeurs d'emploi directs (opérateurs, équipementiers...) et indirects (centres d'appel, points de vente...) pour le secteur des télécoms. L'étude d'Augustin Landier et David Thesmar conclut, elle que la quatrième licence et la baisse des tarifs mobiles sera créatrice nette d'emplois. Les explications de David Thesmar. En quoi votre étude se différencie-t-elle des précédentes études sur l'impact de la 4e licence mobile, et notamment de celle de Bruno Deffains?

Quelle méthodologie avez-vous employée? Free Mobile : 8.000 emplois détruits dans les centres d'appels ? (Boursier.com) — La polémique autour des emplois détruits dans le secteur des télécoms suite à l'arrivée sur le marché de Free Mobile refait surface...

Free Mobile : 8.000 emplois détruits dans les centres d'appels ?

Selon le 'Journal du Dimanche', qui cite les données du Syndicat des professionnels des centres de contact (SP2C), 4.000 postes seront supprimés cette année, soit autant qu'en 2012, au sein des plateformes d'appels des opérateurs Orange, SFR et Bouygues. Au total, la profession compte 55.000 salariés. Délocalisation Forcés de se serrer la ceinture, les opérateurs ont délocalisé "une partie de ces emplois français perdus (...) au Maghreb, en Côte d'Ivoire ou à Madagascar", peut-on lire dans les colonnes du quotidien, les salaires y étant deux fois moins élevés.

D'après une étude publiée en début d'année par le cabinet Xerfi-Precepta, le chiffre d'affaires du secteur des centres d'appels va diminuer en 2013, pour la première fois de son histoire. Free opérateur mobile : les conséquences pour l'emploi. Dans le dossier que Free Mobile a rendu à l’ARCEP, il y a un volume sur les conséquences sur l’emploi.

Free opérateur mobile : les conséquences pour l'emploi

L’autorité de régulation a donné une très bonne note au dossier. En effet, une note de 22 sur 25 a été attribuée. Le volet « RH » (Ressources Humaines) est donc parfaitement en cohérence avec l’étiquette d’opérateur mobile. Free Mobile prévoie la création de 5000 emplois directs d’ici 2018 en vue de se structurer en tant qu’opérateur mobile et 8000 emplois indirects (partenaires industriels et sous-traitants). L’Arrivée de Free Mobile menace 10 000 emplois. Article publié le 11/04/2012 Le 10 janvier dernier, Xavier Niel, le PDG de Free annonçait « la révolution de la téléphonie mobile ».

L’Arrivée de Free Mobile menace 10 000 emplois

En présentant lors d’une conférence de presse, son offre défiant toute concurrence, l’opérateur cassait les prix du marché et obligeait par la même les autres acteurs des télécoms à revoir leurs tarifs. Depuis, Free qui compte près de 3 millions d’abonnés, selon Numéricable, ne cesse de faire des vagues. Problèmes techniques, de couverture du réseau… La dernière polémique en date provient de Jean-Ludovic Silicani, le Président de l’Arcep (l’Autorité des Régulations des Communication Electroniques et des Postes) qui déclarait fin mars, selon des études d’analystes, « qu’entre 5 000 et 10 000 emplois pourraient être supprimés suite à l’arrivée de Free Mobile ». Sur un effectif total estimé à 150 000 salariés, 3 à 6 % des emplois des télécoms seraient donc menacés de disparaître d’ici un ou deux ans. L'ascension de Free Mobile fait dévisser les autres compagnies françaises de téléphonie mobile.

Free mobile grâce à une offre percutante rafle les abonnés de ses concurrents (photo Free) FRANCE.

L'ascension de Free Mobile fait dévisser les autres compagnies françaises de téléphonie mobile

L'arrivée de Free mobile le 10 janvier 2012 a bouleversé le marché français de la téléphonie mobile. Les trois autres compagnies présentes s'avouent à la peine. Alors que France Télécom envisage de ne pas remplacer systématiquement les départs à la retraite, SFR et Bouygues Télécom,dévoilent un plan de départ volontaire. Document 4 Free : révolution sur toute la ligne. Un an déjà !

Document 4 Free : révolution sur toute la ligne

Un an que Free Mobile, lancé le 10 janvier 2012 , a déboulé dans les pattes du trio Bouygues-Orange-SFR, chamboulant l’écosystème du secteur des télécoms au-delà de toutes les prévisions. Pour le bénéfice apparent des consommateurs, mais au prix de dégâts collatéraux qu’il reste encore à évaluer. Combien de pouvoir d’achat en plus pour les ménages ? Facialement, le bénéfice est évident. Le forfait mobile tout illimité (voix, SMS, MMS et un ou deux gigaoctets d’Internet mobile), était proposé aux alentours de 90 euros en 2010.

Parallèlement, le trafic mobile explose. L’UFC-Que choisir doute toutefois de l’intérêt de cette surconsommation. Quel impact sur l’emploi ? Dès mars 2012, le président de l’Arcep, Jean-Ludovic Silicani, se lance et prédit que 5000 à 10000 emplois risquent de disparaître en un ou deux ans, évoquant des travaux d’analystes. Comment le secteur va-t-il se réorganiser ?