Train Normandie

Facebook Twitter
Infographie retards

Quand la SNCF ne voit pas plus loin que le bout de son quai Quand la SNCF ne voit pas plus loin que le bout de son quai Ce mercredi matin, comme quasiment tous les jours ouvrés depuis 1997, Stéphane Hagues, un grand-quevillais de 47 ans, se rend à la gare de Rouen pour prendre son train et se rendre à son travail. Aveugle de naissance, ce professeur d’informatique à l’Institut national des jeunes aveugles à Paris est avec son épouse Manuela qui l’accompagne, comme d’habitude, en métro depuis la rive gauche. Une journée qui avait mal commencé...
Rouen : 2020, c'est maintenant… Rouen : 2020, c'est maintenant… Bernard Champeau, le représentant régional de la Fnaut (Fédération nationale des associations d'usagers des transports) Haute-Normandie en est persuadé : « L'avenir de la liaison ferroviaire entre Paris, Rouen et Le Havre, à l'horizon 2020, se joue aujourd'hui ».Pour lui, il a urgence à agir, sans attendre une hypothétique ligne nouvelle Paris-Normandie qui « n'a pas le début d'une queue de cerise de financement ». Tableaux à l'appui, le spécialiste...
Avec les navetteurs du Rouen-Paris le lundi matin... transports Guillaume Pépy, président de la SNCF l'avait confessé sur notre antenne, la ligne pour la Normandie a été longtemps délaissée et promis c'est terminé avait-il dit. Alors qu'en est-il pour les usagers ? Par Carole Belingard Publié le 17/12/2012 | 18:42, mis à jour le 18/12/2012 | 09:07 Avec les navetteurs du Rouen-Paris le lundi matin...
Travail-Emploi - Résider en Haute-Normandie mais travailler en Île-de-France Auteur : Jérôme MARAJDA (Insee Haute-Normandie) Sommaire Publication Travail-Emploi - Résider en Haute-Normandie mais travailler en Île-de-France
Le dernier comité de pilotage de la Ligne Nouvelle Paris-Normandie avant le lancement du Débat public en octobre prochain, s’est tenu mercredi 18 mai en retenant les trois scenarii qui seront présentés. A l’issue de cette réunion, les cinq collectivités de Haute-Normandie membres du comité présidé par Jean-Pierre Duport, ont à nouveau exigé « des engagements concrets du gouvernement » pour le financement. Du côté de la Région de Basse-Normandie, le vice-président du conseil régional, Pierre Mouraret (PCF), a demandé que les questions financières soient abordées « à l’occasion du débat public et non après » comme le laisse entendre le gouvernement. « Nous voulons savoir quelles seront les contributions des Collectivités, de l’Etat, de RFF, quel sera le prix du billet pour les voyageurs ? - Le Comité de pilotage de la ligne nouvelle a terminé son travail - Le Comité de pilotage de la ligne nouvelle a terminé son travail
Marseille : à la SNCF, pour les bons amis, ça peut s'arranger
Guilaume Pépy: "La SNCF n'est jamais dans le déni" Le week-end dernier encore, à l'heure du chassé-croisé des vacances, le trafic a été paralysé sur la ligne Bourg-Saint-Maurice - Chambéry provoquant des retards pour quelque 30.000 voyageurs. Décidément rien ne va plus à la SNCF... Ne mélangeons pas tout ! C'est un acte grave de vandalisme ou de sabotage - l'enquête le dira - dont la SNCF est victime autant que ses clients. Guilaume Pépy: "La SNCF n'est jamais dans le déni"
LGV Normandie : une facture de 8 à 12 milliards d'euros - INFRASTRUCTURES COLLECTIVITES LOCALES
Gares à tout faire
"La SNCF doit se dégager du fret de proximité"
Paris Normandie : Article : Les ports sur les rails du fret
« Je rêve que le Havre devienne un Manhattan-sur-Seine » sur 20m « Je rêve que le Havre devienne un Manhattan-sur-Seine » sur 20m Doit-on vous appeler « Monsieur le maire du Havre » ou « Monsieur le maire du 21e arrondissement de Paris » ? Cette formule, que j'avais utilisée, est une blague. Je ne souhaite pas être dans la dépendance de la capitale. Cela dit, Nicolas Sarkozy a raison de dire qu'une ville monde, comme Paris, doit avoir une façade maritime.
Paris métropolitain

Le projet de la nouvelle gare à Rouen => Accueil
Rions un peu avec Guillaume Pepy Le jeudi 1er septembre, Guillaume Pepy était invité sur SNCF La radio, pour répondre aux questions des auditeurs. Une usagère de la ligne J entre Ermont-Eaubonne et Paris Saint Lazare, se plaignait que les rames sont très souvent des "petits gris", les fameuses RIB, ou encore Rame Inox Banlieue, ce qui oblige a voyager en mode "collé-serré". Voici ce que Guillaume Pepy a répondu : En effet, il a des heures de pointe ou l'occupation des rames est plus que 100 %. Il n'y a pas de solution miracle pour ça, car on ne peut pas rallonger les trains, ni rajouter de trains supplémentaires. Cependant on va essayé de discuter avec les entreprises pour que les heures d'embauche ne soient pas toutes les mêmes. Rions un peu avec Guillaume Pepy