background preloader

Surveillance

Facebook Twitter

Le-veilleur.com - Big brother : Après l'interrogation électronique de votre véhicule, voici venir la boîte noire. Le-veilleur.com - Big Brother : Intel intègre-t-il une porte dérobée dans ses processeurs ? [BitsOfFreedom] Traduction : Comment votre smartphone transmet en toute innocence pratiquement toute votre vie aux services secrets.

Nous republions ici une traduction réalisée par des courageux bénévoles d'un article sur la surveillance des métadonnées du site de l'association néerlandaise Bits of Freedom. L'article original, paru dans le journal néerlandophone De Correspondent, a été écrit par Dimitri Tokmetzis et illustré par Momkai. Les services de renseignement collectent les métadonnées des communications de tous les citoyens. Les politiciens voudraient nous faire croire que ces informations ne sont pas si importantes.

Un lecteur du De Correspondent a voulu vérifier et a prouvé le contraire : les métadonnées révèlent à votre sujet bien plus que vous ne l'imaginez. Ton Siedsma est nerveux. Cela fait plusieurs semaines qu'il a pris cette décision, mais il ne cesse de la repousser. Nous sommes le 11 novembre, par une fraîche soirée d'hiver. Ton ne va rien faire qui sorte de l'ordinaire, il va simplement mener sa vie quotidienne. Il met un terme à l'expérience au bout d'une semaine exactement, le lundi 18 novembre. La surveillance sur Internet - Fabrice Epelboin - Web2day 2014.

Fawkes News: Une analyse de trafic réseau de Windows 10 dévoile l’incroyable étendue de l’espionnage mis en place par Microsoft. Au regard de l'incroyable vol de données personnelles effectué par Microsoft, qui s'avère encore pire que l'on pensait dans un premier temps, je ne saurais trop vous déconseiller vivement de passer à Windows 10. Le concept: "Si c'est gratuit, vous êtes le produit" est plus que jamais vrai dans ce cas avec Microsoft qui a vraiment dépassé les bornes. Ce n'est plus un système d'exploitation mais l'espion à domicile dont Big Brother à toujours rêver.

Fawkes Mais il est maintenant clair que cela ne suffit pas du tout à réduire de manière significative l’étendue de l’espionnage mis en place par Microsoft quand on se penche sur l’analyse réseau qui a été faite par un spécialiste tchèque : les résultats sont bien au-delà de tout ce qui avait été annoncé et par Microsoft, et par les plus paranoïaques des geeks anti-Windows ! Voici les informations collectées qui ont pu être identifiées en analysant le trafic réseau d’un ordinateur sous Windows 10 :

Jeremy Hammond

Glenn Greenwald - L'importance de la vie privée et les dangers de la société de surveillance. Petit guide pour protéger sa vie privée sur Internet - High-Tech. «Je n’ai rien à cacher». C’est une réaction fréquente quand on parle de sa vie privée sur Internet, un peu comme si tourner la clé de sa maison virtuelle nous rendait suspect. Jusqu’au jour où on découvre l’ampleur des traces laissées sur son passage: Facebook affiche une publicité avec les chaussures que vous avez regardées sur un autre site, ou une compagnie aérienne augmente le prix du billet que vous convoitez parce que vous y avez déjà jeté un coup d’œil il y a quelques heures, révélant ainsi votre intérêt pour cette destination. «Bien sûr que vous avez des choses à cacher en ligne! Mais ce n’est pas si facile: Google en sait par exemple plus sur ce que je fais de mes journées que ma propre mère», résume François Charlet, juriste lausannois spécialiste des nouvelles technologies, qui se dit «farouchement opposé à être surveillé à toute heure du jour et de la nuit.»

Un cadenas sur le web Deuxième astuce: configurez votre navigateur pour qu’il laisse moins de traces. NSA. Lantern, le logiciel qui veut éradiquer la censure d'Internet. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Martin Untersinger Si vous vous trouviez en Chine, vous ne pourriez pas lire cet article. LeMonde.fr est en effet bloqué par la censure chinoise, et sans outils techniques spécifiques, impossible d'y accéder. C'est ce type de blocage que Lantern veut rendre obsolète. Ce petit logiciel, lancé sur un ordinateur situé dans un pays qui ne s'adonne pas à la censure, sert de relais aux internautes censurés pour accéder aux sites bloqués dans leurs pays. Il existe déjà des solutions pour contourner la censure mais « elles ont toutes eu beaucoup de difficultés à rester constamment disponibles et non bloquées », explique au Monde le créateur de Lantern, Adam Fisk.

Cet Américain travaille sur ce projet depuis l'été 2010. . « J'ai pris conscience que l'achitecture du logiciel sur laquelle on travaillait pouvait être une solution à la censure, qui commençait alors à devenir un vrai problème. » Une architecture décentralisée L'accès, pas l'anonymat C'est pour cela que M. Comment Chrome envoie tous vos mots de passe à Google. Le saviez-vous ? Lorsque vous vous connectez à Chrome avec votre compte Google, le navigateur envoie par défaut l'ensemble de vos mots de passe des sites tiers sur les serveurs de Google, pour vous permettre de les retrouver. Un risque considérable pour la sécurité, que la firme documente très mal.

Désormais, lorsque vous vous connectez à votre compte Google avec Chrome ("Menu" / "Se connecter à Chrome…"), Google synchronise par défaut l'ensemble des éléments enregistrés dans le navigateur avec ses serveurs, y compris la liste des mots de passe mémorisés localement. Le tout avec une transparence largement perfectible, pour ne pas dire plus. En effet, lorsque l'internaute demande sur Chrome à se connecter à son compte pour "accéder à vos favoris, à votre historique et à vos paramètres sur tous vos appareils", le formulaire de connexion suivant apparaît, sans que la case "Sélectionner les éléments à synchroniser" ne soit cochée par défaut : Lire.

Echelon, le Pouvoir Secret. L’édifiant arsenal des espions britanniques pour manipuler les contenus sur le Web. 01net le 15/07/14 à 19h33 Les documents Snowden sont loin d’avoir révélé tous leurs secrets. En témoigne l’article que vient de pondre Glenn Greenwald sur The Intercept, pile au moment où le gouvernement britannique s’apprêter à intensifier la surveillance électronique des sujets de sa Majesté. Basé sur des pages d’un Wiki interne au GCHQ récupérées par Snowden, il dévoile une incroyable série de programmes qui, au delà de la surveillance massive, lui permet de flooder l’internet de fausses informations afin de tenter de manipuler l’opinion. « Ces outils font partie des méthodes les plus surprenantes de propagande et de tromperie découvertes dans les documents Snowden » indique Greenwald dans l’article.

Impossible de détailler ici tous ces outils aux noms aussi poétiques qu’Angry Pirate ou Predator Face. Skype, espionné en temps réel. Comment les écrans publicitaires espionnent nos comportements dans le métro et les magasins. Nouveau scandale sur la NSA et RSA. Mozilla impliqué. En fin d'année dernière, l'agence Reuters avait révélé que la société de sécurité RSA (désormais possédée par EMC) avait accepté 10 millions de dollars de la part de la NSA, pour imposer par défaut dans son logiciel de sécurité BSafe un algorithme que l'agence de sécurité américaine savait casser. Il s'agissait du Dual Elliptic Curve Deterministic Random Bit Generator (Dual EC DRBG), une méthode de génération de nombres aléatoires pour laquelle les premiers soupçons émis par la communauté des cryptographes sont apparus dès le milieu des années 2000. Ce lundi, la même agence Reuters révèle qu'un groupe de chercheurs américains (de Johns Hopkins, l'Université du Wisconsin, l'Université d'Illinois...) publiera cette semaine le résumé d'une présentation qu'ils feront l'été prochain, dans laquelle ils affirment que la NSA a également poussé RSA à intégrer un autre protocole, "Extended Random".

Interrogés par Reuters, ni Eric Rescorla ni Mozilla n'ont souhaité réagir. Le CSA dresse la liste de ce qu'il veut contrôler sur Internet. Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) a publié lundi son rapport annuel 2013 (.pdf), dans lequel l'autorité administrative confirme sa demande de ne plus réguler uniquement la télévision et la radio, ou leurs déclinaisons "à la demande", mais bien tout le web audiovisuel en France. Et surtout de créer un label "Site de Confiance" que les logiciels de contrôle parental et de filtrage auraient l'obligation de respecter pour s'assurer que la censure du web est effective — voir à ce sujet nos explications sur le mécanisme redoutable qui attend les internautes.

Ainsi, les "services audioivisuels numériques" serait entendus comme "les services de communication au public par voie électronique mettant à disposition du public ou d'une catégorie de public des contenus audiovisuels ou sonores". Toujours très flou dans ses demandes, le CSA se contente de proposer que ses règles soient appliquées "selon des modalités adaptées à la nature des services audiovisuels numériques".

"DeepFace", le nouveau système de reconnaissance faciale de Facebook qui fait froid dans le dos. RÉSEAUX SOCIAUX - Facebook possède la plus grande galerie de photos du monde, et a désormais la possibilité de faire correspondre tous les visages qui s’y trouvent. Oui, même ceux qui ne sont pas tagués. Facebook a en effet annoncé la semaine dernière qu’il avait développé un programme appelé "DeepFace". D’après les chercheurs, il peut déterminer si deux visages photographiés appartiennent à la même personne – avec une précision de 97,25 %. Selon Facebook, les humains soumis au même test répondent correctement dans 97,53% des cas – soit seulement 0,28% mieux que le programme de Facebook. Une technologie assez perturbante Pour faire simple, Facebook est maintenant aussi doué que les humains pour reconnaître un visage.

À titre d’exemple, les développeurs montrent dans un article sur le programme que DeepFace peut effectivement reconnaître le très célèbre acteur Sylvester Stallone. Un simple projet pour le moment Déployer les capacités d’intelligence artificielle de Facebook. Un mouchard dans nos voitures dès 2015. Et voici encore un exemple de libertés individuelles rognées par les bons sentiments... Je vous expliquais il n'y a pas si longtemps que les polices européennes étaient en train de négocier un mouchard et une prise de contrôle de nos véhicules pour pouvoir arrêter les voitures de n'importe qui à distance, les localiser et j'en passe.

Et bien BONNE NOUVELLE pour tous les Little Brothers, le Parlement Européen vient de valider un machin baptisé eCall qui consiste tout simplement à placer un système de téléphonie mobile (Pas besoin de carte SIM apparemment) obligatoire dans tous les véhicules neufs commercialisés à partir d'octobre 2015. Officiellement, le bon sentiment est de permettre aux secours d'arriver plus vite sur le lieu d'un accident. En effet, en cas de déclenchement d'airbag ou d'accident important, le système eCall passera un coup de fil automatique au service de secours (112), leur communiquant votre position exacte ainsi que le modèle du véhicule. Alors que faire ? Source. Les tasers embarqués sur des drones, c’est maintenant ! A l’occasion du festival SXSW, la société Chaotic Moon Studios a choisi de présenter l’une de ses dernières inventions conceptuelles : un drone embarquant un taser.

Baptisé C.U.P.I.D., il a été testé en vidéo et présente d’importants arguments de dissuasion… C.U.P.I.D. (pour Chaotic Unmanned Personal Intercept Drone) est avant tout un drone hexacopter de la marque Tarot, équipé d’un contrôleur de vol Dji NAZA-M V2. Généralement, ce modèle est davantage utilisé pour la photographie aérienne puisqu’il est capable d’embarquer une caméra. Chaotic Moon Studios a en réalité détourné la première fonctionnalité de ce type de drone en choisissant de le dédié à la sécurité. En termes d’équipement, il embarquerait un système d’autopilote et de reconnaissance faciale mais resterait maîtrisé par une décision humaine pour déclencher ses attaques. Aucune date de commercialisation n’a pour le moment été fixée par Chaotic Moon Studios. Source(s) : gizmodo / Relayé par MetaTV(metatv.org) Stratobus, un projet de dirigeable autonome entre le drone et le satellite - Spatial. VIDÉO Thales Alania Space a présenté son projet Stratobus, un dirigeable autonome évoluant juste au-dessus du trafic aérien, à 20 kilomètres d'altitude.

Cet engin, à mi-chemin entre le drone et le satellite sera capable d'effectuer par exemple des missions d'observation et de télecommunication durant 5 ans d'affilée, sans se (re)poser. Le premier prototype devrait voir le jour d'ici 2020. Engin hybride entre le satellite, le drone et le dirigeable, le projet Stratobus est piloté par Thales Alenia Space et ses partenaires Airbus Defense & Space, Zodiac Marine et le CEA-Liten (Laboratoire d'Innovation pour les Technologies des Energies Nouvelles). Un premier prototype est prévu d'ici 2020. Stratosphérique, géostationnaire et autonome D'une longueur comprise entre 70 et 100 mètres pour une largeur de 20 à 30 mètres, Stratobus devrait disposer d'une autonomie de cinq ans.

Six innovations technologiques anti-NSA qui pourraient bien changer le monde. Plutôt que de ramper et de supplier le gouvernement US de respecter notre vie privée, ces innovateurs ont pris le problème à bras le corps, et leur travail pourrait bien complètement changer la donne. Les gens avaient l’habitude de penser que le gouvernement des États-Unis était retenu par la Constitution, qui interdit des recherches et des saisies déraisonnables et qui requiert le respect des procédures lors des enquêtes criminelles, mais de telles illusions se sont évaporées ces dernières années.

Il s’avère que la NSA se considère au-dessus des lois à tous les égards et se sent en droit d’espionner n’importe qui, n’importe où sur la planète sans mandat, et sans réelle supervision. Évidemment, ces révélations ont choqué le citoyen moyen qui a été conditionné à prendre les paroles du gouvernement pour argent comptant, et les répercussions ont été considérables. La récente campagne "The Day We Fight Back Icône de liens externes 1 – Médias sociaux décentralisés – vole.cc VIDEO en anglais.

J'ai visité le "Big Brother" à la française. Un bunker enfoui à dix mètres sous terre. Trois niveaux séparés par de multiples sas de sécurité et espacés d'épaisses couches de béton armé. La plateforme nationale des interceptions judiciaires (Pnij), le nouveau Big Brother à la française, est nichée là, à Élancourt dans les Yvelines. C'est ici, dans des kilomètres de câbles, que la vie privée de milliers d'individus est acheminée. Écoutes téléphoniques, SMS, fax, mails, factures détaillées (les fameuses "fadettes")...

Des pétaoctets de données sont accumulés dans les serveurs de la société Thales, pour être analysés par les magistrats et les services de police et de gendarmerie. Les voyants s'allument, tantôt en rouge, parfois en bleu ou en vert. Des informations s'affichent sur de petits écrans. Le système se veut infaillible.

Les coûts exorbitants de l'espionnage Et les enjeux sont considérables. Des données ultrasécurisées Mais le recours à Thales n'est pas sans problèmes. "La Pnij n'est pas un aspirateur à données" (chancellerie) Président de la CNIL : "On rentre dans une société dans laquelle on aura plus jamais la certitude de ne pas être vue ou entendu" Julian Assange dénonce "l'occupation militaire" du Web. Projet PHEME : l'Europe finance un projet informatique de censure globale ! Hallucinant : Project Pheme.

L’Europe finance un projet informatique de censure globale ! C’est un article du Parisien intitulé « Des chercheurs veulent passer les réseaux sociaux au détecteur de mensonges » qui vend la mèche du dernier gros projet informatique financé par l’Union Européenne, la plus belle invention démocratique du siècle et comparable à terme à l’Union soviétique. « Des chercheurs universitaires travaillent à l’élaboration d’un système capable d’identifier automatiquement les fausses informations qui se répandent comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux. » « Les réseaux sociaux sont une mine d’or en termes d’informations et d’expressions citoyennes pertinentes mais peuvent aussi être utilisés pour répandre des rumeurs. Pour faire le tri, des chercheurs planchent sur une sorte de «détecteur de mensonges» actif sur Twitter ou encore Facebook. Un projet ambitieux qui, selon le New York Times, pourrait se concrétiser dans dix-huit mois. » Retenez bien.

Exploitation des données personnelles, la vérité. Big Data Les Nouveaux Devins Spécial Investigation DOC complet 2014. L'affaire Brandon Mayfield : une surveillance terrifiante. Le contrat open bar entre Microsoft et la Défense sous le prisme du Sénat.