background preloader

Surveillance

Facebook Twitter

Au Sénat, une proposition de loi pour coupler vidéosurveillance et reconnaissance faciale. Rejeté le mois dernier par l’Assemblée nationale, le couplage entre images de vidéosurveillance et logiciels de reconnaissance faciale est de retour.

Au Sénat, une proposition de loi pour coupler vidéosurveillance et reconnaissance faciale

Au Sénat, une proposition de loi a été déposée vendredi 17 juin afin d’arriver, à terme, à une détection automatique des personnes « fichées S ». « Et si la reconnaissance faciale était un moyen supplémentaire d'éviter les attentats ? » s’interroge faussement Roger Karoutchi, au travers d’un texte qui n’est pas encore sur le site du Sénat (mais que Next INpact a pu consulter).

Vers un contrôle permanent de la vitesse des automobilistes. EXCLUSIF/VIDÉO - Le projet de loi de «modernisation de la justice au XXIe siècle» prévoit un droit d'accès aux données contenues dans l'ordinateur de chaque véhicule.

Vers un contrôle permanent de la vitesse des automobilistes

Ce qui permettra aux forces de police de surveiller l'automobiliste en toutes circonstances. Entre l'état d'urgence dans lequel se trouve la France et l'avalanche de mouvements sociaux, la mesure aurait pu passer inaperçue. Le décryptage du projet de loi de «modernisation de la justice du XXIe siècle», modifié par l'Assemblée en première lecture, selon une procédure accélérée, en date du 24 mai dernier, auquel Le Figaro s'est livré, procure en effet quelque étonnement - c'est bien le moins que l'on puisse écrire. Cazeneuve envisage la reconnaissance faciale dans les aéroports - Politique. Entrer dans un aéroport et être immédiatement reconnu, ou comparé aux visages de terroristes ?

Cazeneuve envisage la reconnaissance faciale dans les aéroports - Politique

C'est un projet sur lequel le ministère de l'Intérieur travaille, a indiqué mardi soir Bernard Cazeneuve. Invité mardi soir du journal de David Pujadas sur France 2, après les attentats commis à Bruxelles le matin du 22 mars 2016, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve s’est montré favorable à l’implémentation de systèmes de reconnaissance faciale dans les aéroports. Un dealer dans votre quartier ? Votre téléphone pourra être écouté – Les moutons enragés. Il n’y a pas que la lutte contre le terrorisme qui a beaucoup perdu en crédibilité depuis que nos politiques ont refusé d’ouvrir une enquête sur un éventuel financement de Daech par la France, il y en a d’autres qui sont capitales, comme la lutte contre la fraude qui se fait de moins en moins en France faute de moyens et de volonté, puisque non seulement au niveau du FISC ils virent de plus en plus de monde, ce qui implique qu’ils n’ont plus les moyens de lutter comme auparavant, mais de plus, quand il s’agit de faire passer une loi dans ce sens, 97% des députés ne votent pas, et donc c’est logiquement refusé!

Un dealer dans votre quartier ? Votre téléphone pourra être écouté – Les moutons enragés

Renseignement: une loi controversée mais votée. La loi renseignement, défendue par le gouvernement au nom de la lutte antiterroriste, est définitivement adoptée aujourd'hui par l'Assemblée nationale, certains élus et associations craignent une surveillance de masse de la population.

Renseignement: une loi controversée mais votée

Vivement contestée dans la rue, mais votée sans encombre au Parlement. La loi renseignement est ratifiée par les députés réunis en séance. Boîtes noires et algorithmes Ce texte, que le gouvernement a présenté comme une réponse aux attentats de janvier 2015, apparaît pour ses détracteurs comme «la porte ouverte» à une véritable de surveillance de masse de la population, à l'image de ce que les Etats-Unis ont pu connaître après le 11 septembre 2001.

Julian Assange (Wikileaks) appelle la France à prendre la tête d'une rebellion. Tout en promettant de nouvelles révélations à venir, plus importantes encore que celles publiées mardi sur l’espionnage des présidents français et de leurs proches conseillers, Julian Assange a chargé les Etats-Unis, mercredi soir, dans une interview accordée à TF1.

Julian Assange (Wikileaks) appelle la France à prendre la tête d'une rebellion

Les écoutes « touchent directement l’emploi en France », a-t-il affirmé, sûr de toucher une corde sensible des spectateurs du journal télévisé. « Le chômage en France est particulièrement élevé ; il y a une raison à cela, l’une des raisons, c’est que les Etats-Unis jouent un sale jeu et cherchent à marginaliser la compétitivité économique des entreprises françaises et européennes« . Le fondateur de Wikileaks suggère par ailleurs à la France d’entamer des poursuites contre les Etats-Unis, après convocation d’une commission d’enquête. Renseignement : Les boîtes noires violeront les droits de l'homme. Pour le Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, les algorithmes tels que ceux prévus dans les "boîtes noires" du projet de loi renseignement sont à la fois inefficaces pour la lutte contre le terrorisme, et dangereux pour les libertés publiques.

Renseignement : Les boîtes noires violeront les droits de l'homme

Hôte de la Commission européenne des droits de l'homme (CEDH), le Conseil de l'Europe — dont l'Assemblée parlementaire avait déjà fustigé la surveillance de masse, a publié ces derniers jours un résumé des positions du Commissaire aux droits de l'homme (.pdf) sur la lutte contre le terrorisme et le respect des droits fondamentaux. Le Commissaire balaye les différentes stratégies mises en oeuvre par les états pour affronter le terrorisme, et l'impact qu'elles peuvent avoir sur les droits de l'homme. L'Assemblée nationale vote la surveillance de masse des citoyens français. Paris, le 5 mai 2015 - Le projet de loi relatif au renseignement a été adopté aujourd'hui à l'Assemblée nationale malgré l'opposition massive et transpartisane qui s'est élevée contre les dispositions liberticides contenues dans le texte.

L'Assemblée nationale vote la surveillance de masse des citoyens français

Par 538 votes pour, 42 abstentions et 86 votes contre le projet de loi, les représentants du peuple français ont donné au Premier Ministre le pouvoir de surveiller massivement et sans contrôle la population française, faisant reculer ainsi un peu plus la séparation des pouvoirs, fondement de notre système démocratique.

La Quadrature du Net condamne cet abandon des principes démocratiques et appelle les sénateurs, maintenant saisis du texte, à contrer ce vote inadmissible. Malgré cette opposition ferme, le projet de loi n'a pas été significativement amendé en séance mi-avril, et ses dispositions dangereuses ont été conservées : Que faut-il savoir de la loi renseignement ? La loi renseignement prévoit une surveillance accrue des données informatiques et des communications.

Que faut-il savoir de la loi renseignement ?

Mais concrètement, à quoi les services de renseignement pourront-ils avoir accès ? Le projet controversé de loi renseignement a été publié le 19 mars, dans le prolongement des attentats meurtriers de Paris en janvier dernier. Cette loi donnera aux services de renseignements des pouvoirs de surveillance plus importants et cela sans forcément devoir obtenir d’autorisation préalable auprès d’une source indépendante, un juge par exemple. L’Assemblée nationale doit voter cette loi aujourd’hui et si le projet est adopté, les services de renseignement auront un accès aux : Patriot Act Made in France : des mesures liberticides votées en catimini.

Patriot Act Made in France : des mesures liberticides votées en catimini Dans la nuit du 15 au 16 Avril 2015, l’Assemblée Nationale française a voté la surveillance en masse d’internet, dans un hémicycle quasiment vide : 30 députés ont pris part au vote sur un total de 577 sièges.

Patriot Act Made in France : des mesures liberticides votées en catimini

Cette partie de la loi sur le renseignement est vivement critiquée par de nombreuses associations, magistrats, médias et partis, qui la considèrent comme liberticide. Un Patriot Act à la française Et pour cause : la totalité du trafic français passera désormais dans les filets de « boites noires » de surveillance, sans l’avis d’une autorité judiciaire. Avec les dérives que l’on peut imaginer, notamment la surveillance / répression des mouvements sociaux et écologiques, zadistes et autres anonymous. La disposition votée dans une Assemblée vide La mesure a été adoptée dans la nuit du 15 au 16 Avril 2015 dans une Assemblée presque vide : 30 députés étaient présents, pour 25 voix pour et cinq voix contre.

Le décret sur le blocage des sites sans juge est publié. Logiciels mouchards, métadonnées, réseaux sociaux et profilage : comment l’État français nous surveille.

Vous avez raison, si ce n'est que piratebox ne fonctionne qu'en local, que l'usage de connections VPN est réservé aux entreprises et que Tor (comme le VPN) ne concerne que le transport et non les sites. – riton74
C'est vrai que l'opacité autour de tout ça et la subjectivité des mesures prises n'aident pas à comprendre les enjeux. Il va falloir changer notre manière de naviguer sur internet si les législations continuent de changer dans le sens actuel, mais des solutions simples existent déjà comme les fournisseurs d'accès indépendants, piratebox, différents VPN, tor, etc – informaction
Malheureusement l'air du temps très anxiogène facilite l'acceptation de ces mesures, d'autant plus qu'elles sont complexes à comprendre – riton74

La police dira à Google les sites qu'il doit censurer ! C'est l'invité surprise de l'examen au Sénat du projet de loi de lutte contre le terrorisme, adopté ce jeudi par les parlementaires. Pour compléter le dispositif de blocage des sites terroristes, le Gouvernement a déposé un amendement de dernière minute qui n'a fait l'objet d'aucune controverse en séance, alors qu'il donne des pouvoirs de censure exorbitants à l'Etat. En effet, le sous-amendement n°94 présenté avec succès par Bernard Cazeneuve donne à l'autorité administrative (la police, via l'OCLCTIC) le pouvoir de "notifier aux moteurs de recherche ou aux annuaires" les URL des sites qui abritent des contenus de propagande terroriste, ou des contenus pédopornographiques.

Il ajoute que ces moteurs de recherche et annuaires, c'est-à-dire en pratique essentiellement Google, "prennent toute mesure utile destinée à faire cesser le référencement du service de communication au public en ligne". Censure légitime, ou contre-propagande ? Loi antiterroriste : les députés ont voté la censure du Web français. Le CSA veut "en finir avec la neutralité du net" Computrace : Le mouchard universel présent sur les PC, Mac et appareils Android. Et si je vous disais qu'il y a dans votre ordinateur un mouchard que vous ne pouvez pas enlever, qui a été mis en place par le constructeur, qui est sur les listes blanches de la plupart des antivirus et dont vous n'avez jamais entendu parler ?

La société Kaspersky, spécialisée dans la détection et l'élimination de malware a débusqué il y a quelques mois un logiciel installé sur plus de 2 millions d'ordinateurs de par le monde qui est commercialisé par la société Absolute et qui permet OFFICIELLEMENT : De sécuriser les données d'un parc de postes à distance De déployer toujours à distance des mises à jour, des licences ou de lancer des audits De géolocaliser des ordinateurs volés De produire des rapports concernant les machines De récupérer des fichiers D'effacer à distance des documents ou tout le disque dur Et qui est OFFICIEUSEMENT un trou béant dans la sécurité de votre ordinateur, car il peut être utilisé par un attaquant pour faire ce qu'il veut sur votre PC. Angoisse ! Reconnaissance faciale : gare aux photos d'enfants sur les réseaux sociaux! : Sciences et Avenir. Dossier : comment le CSA veut restreindre les libertés sur internet.

Grâce à un intense lobbying de son président, Olivier Schrameck, le CSA devrait profiter de la future loi sur la création pour étendre son pouvoir de contrôle et de régulation à la sphère internet. Ce projet de loi fait actuellement l’objet d’arbitrages interministériels et devrait être présenté en conseil des ministres en juin prochain, pour une adoption en 2015 (link is external). La loi sur l’espionnage en temps-réel des Français vient d’être validée. Ça y est, la loi est passée !

La DGSI investie du pouvoir de surveiller les communications sur Internet. Le Gouvernement a fait paraître ce vendredi au Journal Officiel le décret n° 2014-445 du 30 avril 2014, qui crée la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI), directement rattachée au ministère de l'intérieur. Des procès pour refus ADN partout en France... bientôt votre tour ? Tous fichés à 15 ans : la loi votée dans l'indifférence générale.

Pourquoi le CSA sera bien pire que la Hadopi. La loi de géolocalisation est promulguée. Surveillance de masse : Graves complicités françaises publiques et privées. La DGSE aurait un accès total aux réseaux d'Orange. PARIS (Reuters) - Les services de renseignement français disposent depuis des décennies d'un "accès total, indiscriminé et hors de tout contrôle" aux réseaux d'Orange et aux flux de données qui y transitent, écrit jeudi Le Monde.

Le quotidien s'appuie sur un document des services secrets techniques britanniques (GCHQ) extrait des archives de la NSA par Edward Snowden et qui cite un opérateur de télécommunication français, sans préciser lequel. Selon Le Monde, il s'agit d'Orange mais d'autres opérateurs français seraient également concernés. Les services de renseignement français tenteraient-ils de pirater Facebook ? On sait que la situation sociale en France se dégrade nettement. Crise économique, autisme du gouvernement, forte contestation sociale et démocratique contre les grands projets inutiles et le mariage pour tous, forte méfiance des français en général à l’encontre d’un gouvernement qui se dirige à l’aveuglette et rampe devant les lobbys – qu’ils soient du Marais, de la magouille ou du béton. On sait que le gouvernement commence à avoir, grossièrement parlant, « les boules » : après Valérie Fourneyon ministre des Sports qui a différé son déplacement orléanais le 11 pour éviter les manifestants contre le mariage et l’adoption pour tous, c’est maintenant Najat Vallaud Belkacem qui refuse de venir à Nantes Icône de liens externes.

La France pourra bientôt traquer sans limite ses "ennemis d’Etat" Cyberespionnage : quand la France lance le programme Babar... - 21 mars 2014. La France soupçonnée d'espionnage informatique. Si l'on en croit un nouveau document révélé par l'ex-consultant de la NSA, Edward Snowden, et dont "Le Monde" a eu connaissance, Paris aurait lancé en 2009 une vaste opération informatique grâce à un implant espion. Nom donné à ce programme par son développeur : Babar, du nom du pachyderme inventé par Jean de Brunhoff. La France suspectée de cyberespionnage. Les Français plus forts que les Américains.