background preloader

Pharmaceutique

Facebook Twitter

Michel De Lorgeril : l'arnaque du cholestérol et des statines. Michel De Lorgeril : l’arnaque du cholestérol et des statines. Ce lanceur d'alerte dénonce avec courage l'arnaque mondialisée du cholestérol et des statines. Cette arnaque médicamenteuse ayant failli coûter la vie à mon amie, BioticTV est allée questionner ce célèbre chercheur dans son université pour informer un maximum de personnes du piège de la désinformation médicale. Les statines font grossir et augmentent le risque de diabète. Les statines, médicaments anti-cholestérol largement prescrits dans le monde, ne sont pas sans effets secondaires, le plus répandu étant les atteintes et douleurs musculaires… Dans une étude parue dans Lancet Medical Journal portant sur près de 130000 patients, des chercheurs britanniques ont trouvé une augmentation de 12 % du risque de diabète de type 2 et une prise de poids modeste sur 4 ans par rapport à une population ne prenant pas ces médicaments.

Ils confirment ainsi les résultats d'autres études. L’effet des statines sur le contrôle de la glycémie intéresse particulièrement les scientifiques. Pour expliquer une augmentation du risque de diabète liée aux statines, une hypothèse est que les patients qui prennent des statines adoptent un style de vie moins sain que ceux qui n’en prennent pas. Dans cet article, les chercheurs ont étudié une protéine cible des statine : l’enzyme HMG-coenzyme A réductase (HMGCR).

Antidépresseurs

Pilule. Histoire. Sida. Vaccin. Cancer. Médecines alternatives. Complot dans la santé. (link is external)Croyez-vous dans les « théories du complot dans la santé » ? Croyez-vous qu’il existe des « remèdes naturels » pour les maladies que l’establishment médical vous cache ? Croyez-vous que les vaccins, les téléphones cellulaires ou le fluorure dans l’eau peuvent avoir un impact néfaste sur la santé de votre famille ? Si vous avez répondu oui à une de ces questions, vous n’êtes pas seul.

Selon un récent sondage, près de la moitié de tous les Américains croit en au moins une « théorie du complot médical ». Grâce à internet, plus de gens que jamais questionnent le dogme établi de la communauté médicale. En conséquence, plus de gens commencent à prendre leurs propres décisions en matière de santé, ce qui a donné lieu à tout un jeu de l’établissement médical. Mais, avant d’en arriver là, j’aimerais partager avec vous quelques-uns des résultats spécifiques des sondages mentionnés ci-dessus.

Le sondage en ligne de 1351 adultes a révélé : Oh ! 1 . 2 . 3 . 4 . 5 . 6 . 7 . 8 . 9 . Philippe Even: «L’entreprise médicale menace la santé» Nos pharmacies sont encombrées de pilules qui ne servent à rien et peuvent même être mortelles. C'est ce qu'affirment les professeurs Even et Debré dans un livre de 900 pages où ils évaluent 4000 médicaments. Explications avec Philippe Even. Véritable contre-pouvoir à la vox pharmacia et à son inflation External Links icon de faux messages sanitaires, le guide du médicament des professeurs Philippe Even et Bernard Debré – 900 pages – qui sort le 13 septembre, marque une avancée spectaculaire dans la liste des ouvrages mis à la disposition des médecins et de leurs patients.

C’est aussi le travail d’expertise critique et indépendant manquant, qu’auraient dû faire depuis 20 ans les autorités sanitaires. En quête de 30 milliards à économiser en 2013. Le Nouvel Observateur Vous établissez qu’il y a en pharmacie 60% de médicaments inutiles. Philippe Even Oui, cela a été vrai de 1950 à 1990. De cette industrie, vous dites qu’elle est devenue «stérile et profondément pervertie». Oui. Par exemple? Industrie du médicament : "J'ai vendu mon âme au diable". Dans la famille "Les Repentis de Big Pharma", voici John Virapen, ancien directeur de la firme Eli Lilly en Suède, qui a rédigé dans sa soixante-quatrième année une confession professionnelle peu ordinaire. Par une ironie du destin, son livre est sorti en France jeudi 17 avril, au lendemain de la mort de Jacques Servier. "Depuis des années parfois aux premières heures du jour des silhouettes fantomatiques m’apparaissent en rêve, écrit-il en préambule.

Elles se tapent la tête contre les murs ou s’entaillent les bras et la gorge a coups de rasoir. J’ai maintenant compris que j’avais indirectement contribué a la mort de personnes dont les ombres me hantent. Je n’ai évidemment tué personne directement, mais aujourd'hui je ne peux pas ne pas me sentir responsable en partie de ces morts. Le cas du Prozac D’origine indoue et fils de pêcheur illettré de la Guyane britannique, l’auteur de ce mea culpa glaçant est entré dans l’industrie pharmaceutique, en 1968, par la toute petite porte.

"L'industrie pharmaceutique est la plus lucrative, la plus sinique, la moins éthique de toutes les industries" Dans un livre choc, les professeurs Even et Debré passent au crible 4.000 médicaments et mettent en cause l'industrie pharmaceutique. A lire dans "le Nouvel Observateur". Quatre mille médicaments expertisés, leur efficacité, leurs risques et leur coût évalués ; des conseils pour prescrire ; l’historique des plus graves accidents thérapeutiques ; le point sur les grandes pathologies, les découvertes majeures et les impasses de la recherche contemporaine : ce guide de 900 pages est bel et bien une avancée spectaculaire en matière d’ouvrages mis à disposition des médecins et des malades. C’est aussi le travail d’expertise critique et indépendant qui manquait, celui qu’aurait dû produire depuis longtemps la défunte Afssaps en charge de la sécurité sanitaire.

Réalisé à partir d’une base de données – 20.000 références de recherches internationales – consultable à l’Institut Necker, cet ouvrage se veut un contre-pouvoir à la vox pharmacia et à son inflation Icône de liens externes. 4 grosses arnaques aux médicaments. Inventées par l’industrie pharmaceutique, voici 4 grosses arnaques qui ne fonctionnent que grâce à la complicité active des autorités sanitaires. Les médecins, eux, participent en général sans le savoir. 1. La chimio qui entretient les tumeurs Un article publié fin novembre 2012 dans la revue Nature Medicine par une équipe de l’Inserm dirigée par François Ghiringhelli (Unité Inserm 866 « Lipides, nutrition et cancer ») à Dijon, souligne que deux médicaments de chimiothérapie couramment utilisés pour le traitement des cancers peuvent favoriser le développement des tumeurs cancéreuses [1] !!! Ces deux médicaments sont le 5-fluorouracile et la gemcitabine utilisés dans le traitement des cancers du côlon, du sein et du pancréas.

Le mécanisme de stimulation de la tumeur est le suivant : D’abord, ils activent un complexe protéique, appelé « inflammasome NLRP3 » au sein de certaines cellules du système immunitaire. Et pourtant, quelle est la conclusion des chercheurs ? 2. Un exemple : Alzheimer. Quand Big Pharma infiltre les Associations médicales : un cas d’école Français. Oct262013 Pour se soigner avec l’aide d’autrui, vous avez très grossièrement deux possibilités : soit vous passez par un professionnel ou des associations de professionnels, soit vous passez par des individus isolés, avec ou sans formation officiel ou diplôme reconnu par l’état. Dans le premier cas, la légitimité pour donner des conseils est évidente, car les diplômes, les formations, les compétences et les connaissances sont reconnus officiellement par des organismes d’autorités (l’état, les ministères, etc.) Il est donc plus aisé et plus naturel d’accorder sa confiance auprès de professionnels diplômés, et encore plus auprès d’associations qui regroupent encore plus de compétences, qui disposent de collège d’experts, et peuvent ainsi donner des avis indépendants au regard de la littérature scientifique récente et de qualité.

Justement, en France, il existe une association médicale (AM) pour à peu près toutes les maladies existantes. Voici en détail ces liens d’intérêts. Rhumatisme. Interview de Claire Séverac : « Tous nos maux proviennent de l’alliance entre les cartels de la chimie, de l’agro-alimentaire et de la pharmacie » : Mots-clés : Bilderberg, Claire Séverac, États-Unis, Mosanto, ONU, Pollution L’agence Info Libre est allée à la rencontre de Claire Séverac, auteur de plusieurs ouvrages sur différents thèmes, mais c’est bien son dernier Complot mondial contre la santé qui nous a encouragé à la rencontrer. Le rendez-vous a été fixé au Vendredi 14 Mars 2014 sur l’esplanade du Trocadero. En plein pic de pollution et en présence d’une Tour Eiffel noyée sous un voile blanc, quel meilleur endroit pour réaliser un entretien traitant de la santé? Dans cette interview, il est question des institutions de la Santé comme l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) , la FDA (Food and Drugs Administration), l’EMA (European Medicines Agency) et l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament), mais aussi des ONG comme Medecins sans frontières, La croix rouge etc.

L’interview : Pour suivre l’actualité de Claire Séverac, vous pouvez consulter directement son site internet. Deux médecins sanctionnés pour leur guide des médicaments «inutiles ou dangereux» Les deux médecins, qui n’exercent plus, ont été sanctionnés à «un an d’interdiction d’exercer la médecine dont six mois avec sursis», a-t-on appris auprès de la chambre régionale de l’ordre des médecins d’Ile-de-France. Publié en octobre 2012 dans le sillage du scandale Mediator, leur guide, qui dresse une liste des médicaments «inutiles et dangereux», a été un grand succès en librairie. Mais l’ouvrage, présenté comme le fruit de «7 000 heures d’analyse de 20 000 références internationales», a été rapidement attaqué par les spécialistes.

«Ce livre, truffé d’erreurs, ne peut pas être considéré comme un guide d’information objectif», avait critiqué Jean-François Bergmann, chef du service de médecine interne à l’hôpital parisien Lariboisière. Professeur de médecine et président de l’Institut Necker, Philippe Even avait expliqué qu’il entendait par cet ouvrage s’attaquer à une industrie pharmaceutique«qui ne se préoccupe pas de santé publique».

Homéopathie : Le scandale Boiron. Les laboratoires Boiron, spécialisés dans l’homéopathie, voulant éviter les effets négatifs d’une critique sur Internet et la faire taire, ont au contraire donné une résonance particulière aux propos qui les gênaient, comme souvent en pareil cas. Que s’est-il passé ? Un blogueur italien, Samuele Riva, a publié sur son site blogzero.it des propos peu amènes pour l’homéopathie et pour les laboratoires Boiron, en particulier sur son produit Oscillococcinum, vendu en masse pour contrer les « états grippaux » avec force publicité télévisée.

C’est bientôt la rentrée, vous n’échapperez pas à ces charmants petits spots : « aussitôt oscillo » ! Riva disait en substance sur son blog : « Il n’y a aucune molécule active dans le produit » « L’homéopathie est une insulte à l’intelligence» Ces propos n’ont pas plu aux labos susnommés, qui se sont fendus d’un courrier rageur et menaçant parlant de diffamation, exerçant des pressions sur l’hébergeur pour qu’il supprime le blog.

L’homéopathie c’est quoi ? Médicaments génériques : plus dangereux que les originaux ? Olivier Toma avait tout pour être au courant. Cet ex-directeur d’une clinique biterroise, reconverti dans une société de conseil en santé, est pourtant tombé des nues il y a six mois. Son fils est alors victime de vomissements et d’une grande fatigue. Il prend des médicaments contre l’épilepsie. Un médecin finit par alerter Olivier Toma : le médicament générique qu’il prend pourrait être la cause de ces effets secondaires. "Il y a trois types de génériques" Et de fait, après avoir remplacé le générique par l’original, les problèmes cessent.

"Je suis contre un système flou et opaque" Le Biterrois Olivier Toma Les pharmaciens ont été sommés de privilégier les génériques aux princeps, sur l’autel de la chasse aux déficits. Une campagne anti-génériques L’absence de transparence commence selon lui à la base : "60 à 80 % des substances qui composent nos médicaments sont produits en Chine et en Inde, aussi bien les génériques que les originaux.

Système absurde ? Source(s) : Midi Libre. Athérosclérose et Vitamine C. Dans les années 50, George C. Willis découvrait que la cardiopathie est en réalité un scorbut chronique. Trente ans plus tard, partant de ses travaux, le docteur Linus Pauling, prix Nobel de chimie en 1954, et prix Nobel de la paix en 1962, mettait au point une méthode thérapeutique efficace contre la cardiopathie, basée sur l’association de fortes doses de Vitamine C et de Lysine. Depuis, cette thérapie a été soigneusement étouffée par les instances gouvernementales et les médias.

Résultat : très peu de cardiologues et de patients sont informés de cette alternative prometteuse mais peu onéreuse qui vient concurrencer l’industrie pharmaceutique sur un marché particulièrement juteux. N’en déplaise à la médecine officielle, la première cause de mortalité aux États-Unis, appelée communément "cardiopathie" ou "maladie cardiovasculaire occlusive", n’est autre qu’une forme atténuée du scorbut. Cela fait douze ans que Pauling a émis sa dernière mise en garde. Une dissimulation coupable. Médicament : le Motilium mis en cause après des cas de morts subites. La revue Prescrire appelle au retrait du marché du Motilium, médicament utilisé contre les nausées et les vomissements. Il serait responsable de 25 à 123 morts subites en 2012 selon la revue. La dompéridone (Motilium et génériques) suscite, une nouvelle fois, la polémique. Selon la revue indépendante Prescrire, ce médicament utilisé contre les nausées et les vomissements, serait responsable de 25 à 123 morts subites en 2012.

Le magazine en demande le retrait du marché par les autorités sanitaires européennes. La dompéridone est un neuroleptique qui "augmente le risque de troubles du rythme cardiaque et de morts subites", affirme la revue. Prescrire rappelle que les neuroleptiques exposent aux troubles du rythme cardiaque. Icône de liens externes à éviter. ANSM se prononcera sur le dompéridone au mois de mars Fin 2011, l'Agence française du médicament ANSM et la principale firme concernée ont informé du risque de mort subite les médecins et les pharmaciens.

Motilium, Vastarel, Javlor... ces médicaments dangereux à éviter absolument. Jeudi 30 janvier, la revue médicale Prescrire a fait paraître sa liste des médicaments à écarter pour mieux soigner. Elle dénonce ainsi 68 médicaments jugés plus dangereux que bénéfiques pour la santé. La revue médicale indépendante Prescrire a publié une liste de 68 médicaments jugés “plus dangereux qu’utiles” pour la santé des patients.

Des études, menées entre 2010 et 2013 font apparaître une balance “bénéfices-risques” défavorable pour ces 68 médicaments actuellement sur le marché. Cette “balance” calcule l’intérêt sanitaire du médicament par rapport aux dangers qu'ils peuvent représenter pour la santé. “Fréquemment, les agences du médicament octroient des autorisation de mise sur le marché (AMM) en l’absence de comparaison à d’autres traitements éprouvés, sans tenir suffisamment compte des risques prévisibles, sans exiger une évaluation probante de la balance bénéfices-risques?”

Viniflunine, dompéridone, trimétazidine... La Trimétazidine figure également sur la liste de la revue. Revue_prescrire_medicaments_a_ecarter.