background preloader

Monsanto

Facebook Twitter

Monsanto en terrain conquis… En Belgique et ailleurs. Crédit : Chafer Machinery (flickr).

Monsanto en terrain conquis… En Belgique et ailleurs

Licence Creative Commons. Le glyphosate est une composante à part entière de nombre d’herbicides. Il est utilisé massivement dans l’agriculture à grande échelle et est intimement lié à la production des OGM Roundup Ready de Monsanto. Pourtant, depuis mars 2015, le glyphosate est classifié par l’Agence internationale de recherche sur le cancer de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) comme un produit à forte probabilité cancérogène, générateur de maladies neurologiques ou de diminution de la fertilité. Son impact sur les écosystèmes est également décrié puisqu’il génère la réduction de la biodiversité, la pollution des sols ainsi que celle des eaux. Des parlementaires européens reconnaissent le caractère nocif du glyphosate Sourde oreille du gouvernement fédéral belge Ce faisant, la décision défendue par le ministre fédéral belge de l’Agriculture crédibilise les investissements agro-industriels.

Les dérives de l’industrie agro-alimentaire. 85% des tampons hygiéniques contaminés par le Roundup. C’est le dernier scandale industriel en date et pas des moindres : le coton utilisé dans les produits d’hygiène intime contient des traces de glyphosate, principal ingrédient du Roundup, le fameux pesticide de Monsanto.

85% des tampons hygiéniques contaminés par le Roundup

En Argentine, 85% des tampons et serviettes seraient concernés, dévoile une étude universitaire. Monsanto en détresse. La fin est-elle proche pour la multinationale. À tort ou à raison, Monsanto est considérée par nombre d’écologistes comme la multinationale la plus détestable et détestée au monde.

Monsanto en détresse. La fin est-elle proche pour la multinationale

Son emprise sur le secteur de l’agriculture via ses organismes génétiquement modifiés ne l’a pourtant pas protégée d’une lourde crise… Son but officiel (ou commercial) était d’améliorer le sort de l’humanité par le biais de la prolifération des OGM et des pesticides qui vont avec. Pour ce qui est d’avoir sauvé le monde, on peut émettre des doutes, mais en matière d’objectif économique, la multinationale va atteindre ses objectifs avec une croissance soutenue depuis plusieurs années.

En effet, la société tentaculaire détient aujourd’hui le monopole du marché des semences transgéniques dans le monde. En matière d’intrants chimiques, son herbicide Roundup inonde le marché mondial de l’agriculture malgré son classement en « probablement cancérogène » par l’OMS en mars 2015 et les divers scandales qui frappent le produit. Le Salvador bannit le Roundup de Monsanto et connaît des récoltes records. Le Salvador a tourné le dos aux semences OGM et aux produits phytosanitaires pour favoriser la culture de graines locales par des méthodes naturelles.

Le Salvador bannit le Roundup de Monsanto et connaît des récoltes records

Depuis, le système agricole du pays gagne en durabilité et en productivité. En septembre 2013, le Salvador votait l’interdiction de 53 produits phytosanitaires à usage agricole. Parmi eux, ce grand pays producteur de café, coton, maïs et canne à sucre retirait du marché le Roundup (glyphosate), désherbant vedette de Monsanto, récemment classé “cancérogène probable” par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Pour protéger le patrimoine semencier salvadorien et pérenniser la production agricole, le gouvernement de l’ancien président Mauricio Funes lançait en 2011 le Plan pour l’agriculture familiale (FAP). À destination de 390 000 familles d’exploitants, ce plan visait à revaloriser les semences locales et émanciper les petits producteurs des industriels des biotechnologies et de leurs OGM.

Le Salvador bannit le Roundup de Monsanto et connaît des récoltes records. Après le classement du Round-up comme « probablement cancérogène », Monsanto contre-attaque. Le glyphosate, une molécule produite par Monsanto pour les pesticides, vient d’être classé comme « probablement cancérogène » par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ), une agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) basée à Lyon.

Après le classement du Round-up comme « probablement cancérogène », Monsanto contre-attaque

Monsanto, un demi-siècle de scandales sanitaires. Malgré des condamnations à répétition, rien n'arrête la croissance du géant américain des phytosanitaires.

Monsanto, un demi-siècle de scandales sanitaires

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Soren Seelow La condamnation, lundi 13 février, du géant américain de l'agroalimentaire Monsanto, poursuivi par un petit agriculteur charentais intoxiqué par un herbicide, est une première en France. Monsanto veut contrôler le business des abeilles. Youtube. Intolérance au gluten : le désherbant de Monsanto en cause. MONSANTO.

Intolérance au gluten : le désherbant de Monsanto en cause

Et si l'intolérance au gluten était due au Roundup, l'herbicide le plus utilisé dans le monde et commercialisé par Monsanto ? Monsanto veut contrôler le business des abeilles. Après les semences, les pesticides, les engrais...

Monsanto veut contrôler le business des abeilles

Voilà que Monsanto s’intéresse à la pollinisation. Intolérance au gluten : Monsanto serait responsable. Censure scientifique : Des chercheurs condamnent le retrait de l’étude Séralini. Les scientifiques du monde entier sont invités à joindre leurs signatures contre cette censure de la science.

Censure scientifique : Des chercheurs condamnent le retrait de l’étude Séralini

Aujourd'hui, un groupe de 41 scientifiques et experts en biosécurité ont signé une déclaration publique condamnant le retrait de cette étude comme étant un « acte de censure scientifique », exigeant que la revue rétablisse l'étude, qui, selon ces scientifiques, contient des constatations d'importance potentiellement critique pour la santé publique. Le groupe invite les scientifiques à signer la déclaration commune et une pétition hébergées sur le nouveau site internet : www.endsciencecensorship.org Icône de liens externes.

Maïs Monsanto : batailles juridiques autour d’un probable nouvel arrêté anti-OGM. Une quarantaine de faucheurs volontaires occupent depuis 9h ce matin, 14 mars, le site de l’Association générale des producteurs de maïs (AGPM) à Montardon, près de Pau.

Maïs Monsanto : batailles juridiques autour d’un probable nouvel arrêté anti-OGM

Cette occupation intervient alors que le projet d’arrêté visant à interdire la culture du « Mon810 », un maïs génétiquement modifié produit par Monsanto, n’a toujours pas été promulgué. Contacté par Basta ! , le ministère de l’Écologie indique qu’un délai légal de quatre jours est nécessaire entre la fin de la consultation publique – qui s’est achevée le 9 mars – et la promulgation de l’arrêté.

Il est donc probable que cet arrêté d’interdiction du Mon810, seul maïs OGM autorisé à la culture dans l’Union européenne, soit publié dans les heures à venir. « Une forte majorité de citoyens européens et d’agriculteurs ne veulent pas d’OGM, souligne Jacques Dandelot, membre du collectif, joint par téléphone. Pays de Galles : Monsanto déverse illégalement des tonnes de déchets toxiques dans une carrière.

Avec ses bio-pesticides, Monsanto décrochera-t-il un label bio ? OGM : la guerre secrète pour décrédibiliser l’étude Séralini. Pour enterrer définitivement l’étude controversée du professeur Gilles-Eric Séralini tendant à démontrer la nocivité potentielle d’un maïs OGM et de l’herbicide Roundup,ses détracteurs ont trouvé un moyen simple : obtenir de la très sérieuse revue Food and Chemical Toxicology (FCT) qui l’a publiée, qu’elle se rétracte et « retire » l’étude de la liste de ses publications. Des grains de maïs MON810, génétiquement modifiés, produits par Monsanto, lors d’une manifestation anti-OGM à Trèbes, près de Carcassonne, le 23 janvier 2012 (ERIC CABANIS/AFP) C’est à quoi s’emploient de nombreux experts, dans une bataille qui ressemble à une opération savemment orchestrée. Une véritable guerre de relations publiques où tous les coups sont permis. La revue scientifique a publié en ligne une vingtaine de lettres de détracteurs ainsi qu’une « réponse aux critiques » rédigée par l’équipe Séralini.

Débat scientifique légitime, me diriez-vous ? Les bombes à graines. Pour se battre contre Monsanto, le lobbyiste des graines, on peut agir localement, entre amis et en toute légalité…Réapproprions-nous les espaces verts publics en y plantant des graines… Un groupe de Montpellier a repris une idée de nos voisins anglais. Cela consiste à faire des boules de terreau remplies de graines, de trouver un endroit propice et d’y jeter ces "bombes à graines" extrait de la page FB de ce groupe "ACCUEIL DE LOISIRS – BOMBES À GRAINES : Une bombe à graines est une petite boule composée d’un mélange de terreau et d’argile dans lequel nous y insérons des graines mellifères, une source d’alimentation pour butineurs et pollinisateurs.

Elles sont pratiques pour atteindre les espaces délaissés derrière les clôtures ou sur les toits, elles peuvent également être dispersées directement sur le sol sans être plantées. Les graines ainsi protégées germeront dès qu’elles seront exposées à des conditions favorables. Like this: J'aime chargement… L'arme anti-OGM 100% naturelle. Monsanto est arrivé quasiment au sommet de son œuvre. Escalader peut s’avérer difficile mais le plus compliqué reste encore d’occuper la première place le plus longtemps possible.

Son heure de « gloire » semble légèrement péricliter : Monsanto et ses OGM peuvent trembler. Il existe désormais, une arme intraitable contre les OGM et devinez quoi: elle est 100% naturelle ! Retrait abusif de l'étude NK603 et Roundup : restaurer l'éthique scientifique face à la confusion. Golden Holocaust, la conspiration du tabac - Robert Proctor C’est la première enquête de cette ampleur jamais réalisée sur l’industrie du tabac : - 10 années de travail sur les archives rendues publiques au terme d’une longue série de procès aux États-Unis. - Des preuves accablantes sur une fraude scientifique et industrielle sans précédent. - L’auteur révèle toutes les stratégies de production du doute et de l’ignorance que l’industrie du tabac a mises en place durant des décennies pour étouffer ce qui était devenu irréfutable depuis les années 1950 : le lien de causalité entre tabagisme et cancer Tous cobayes !

Les effets toxiques graves d’un OGM et de l’herbicide le plus vendu au monde Pour la première fois au monde, un OGM et un pesticide ont été évalués* pour leurs impacts sur la santé plus longuement et complètement que les agences sanitaires, les gouvernements, les industriels et d'autres chercheurs ne l'ont jamais fait. Monsanto : les produits à boycotter.