background preloader

Économie

Facebook Twitter

L'argent (le métal)

Or. La dette. Bitcoins. Dictature financière. La monnaie. "Il se pourrait que nous soyons face aux signes avant-coureurs d'une tempête qui couve depuis longtemps" - Finance. "L'année 2016 a commencé par l'une des pires vagues de liquidation jamais vues", a retracé Claudio Borio, le chef du département monétaire et économique de la BRI, une institution considérée comme la banque centrale des banques centrales, dans les commentaires accompagnant ce rapport.

Alors que les investisseurs venaient tout juste digérer le relèvement mi-décembre du taux d'intérêt de la Réserve fédérale américaine, les marchés ont dégringolé deux semaines plus tard face aux signes de ralentissement en Chine qui ont fait craindre une fragilité plus générale des économies émergentes. Cette première phase de turbulences a été suivie par une seconde vague en février, "plus brève mais peut-être plus préoccupante", motivée cette fois par les inquiétudes sur la santé des banques.

L'appréhension est encore montée d'un cran lorsque la banque du Japon a décidé à son tour d'imposer des taux négatifs. La dette permet également de comprendre pourquoi les prix du pétrole sont si bas. Vous avez aimé la dernière crise financière ? XEnvoyer cet article par e-mail Vous avez aimé la dernière crise financière ? Vous allez adorer la prochaine, encore plus dévastatrice… XEnvoyer cet article par e-mailVous avez aimé la dernière crise financière ? Vous allez adorer la prochaine, encore plus dévastatrice… Ma très chère banque A quand une véritable réglementation bancaire ?

Par Michel Crinetz, ancien contrôleur à l’Autorité de Contrôle Prudentiel (ACP) Imaginez une autoroute où la vitesse n’est pas limitée, où il est permis de boire de l’alcool, et même de faire demi-tour sans prévenir ; imaginez la kyrielle d’accidents mortels, de carambolages en chaîne… Entre deux réglementations, laquelle préférez-vous ? Celle qui interdit ou limite ces prises de risques pour soi-même et pour autrui ? Ou bien celle qui oblige à épaissir les coussins gonflables et les pare-chocs ? Les banques prennent de plus en plus de risques en spéculant sur les produits financiers dérivés et en finançant les fonds spéculatifs ?

Anonymous publie une liste étonnante sur la mort des banquiers. Si vous aviez des doutes sur la mort des banquiers, jeter un coup d’œil à cette liste et comment ces gens sont morts. Simplement stupéfiant 1. Nov – Shawn Miller, 42 ans, banquier retrouvé mort dans une baignoire avec la gorge tranchée. 2. Oct – Edmund Reilly, 47ans, trader chez Vertical Group de Midtown, s’est jeté devant un train à toute vitesse ( Long Island Rail Road ). 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. 14. 15. 16. 17. 18. 19. 20. 21. 22. 23. 24. 25. 26. 27. 28. 29. 30. 31. 32. 33. 34. 35. 36. 37. 38. 39. 40. 41. 42. 43. 44. 45. 46. 47. 48. 49. 50. 51. 52. 53. 54. 55. 56. 57. 58. 59. 21st Avril – Bruce A. 60. 61. 12th Mars- Jeffrey Corzine, 31 ans, le fils du chef de la direction et président de MF Global Jon Corzine impliqués dans le crime bancaire a été retrouvé mort dans un suicide apparent. 62. 63. 64.

Bob Moriarty : Une accumulation de cygnes noirs indiquent qu'un krach boursier est imminent | GoldBroker.fr. Avec l’indice du dollar US qui monte et des « cygnes noirs » dans le monde entier, il est temps de se protéger, selon Bob Moriarty. Dans sa récente interview avec The Gold Report, le fondateur de 321gold.com donne son avis sur la politique internationale des États-Unis et fustige les commentateurs qui lisent l'avenir dans les feuilles de thé afin de prédire les prochains mouvements du marché. Mais tout ne va pas si mal : Bob Moriarty discute aussi des compagnies minières qui offrent des opportunités.

The Gold Report : Bob, lors de notre dernier entretien en février, il y avait une dévaluation des devises en Argentine et au Venezuela. Les taux d’intérêt étaient en hausse en Turquie et en Amérique du Sud. Bob Moriarty : Il y a une accumulation de black swans (cygnes noirs) au-dessus de nos têtes et chacun d'entre eux pourrait avoir des conséquences catastrophiques. Au sujet de ISIS… Je crois que j’avais six ans quand mes parents m’ont montré, en pointant du doigt, un nid de guêpes. Quand la science découvre les 1% qui dirigent l’économie | L'audible. Trois chercheurs suisses ont récemment décortiqué le réseau mondial des multinationales en se servant d’une base de données de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economiques) regroupant plus de 30 millions d’acteurs du marché économique.

Les scientifiques sont parvenus à une synthèse en les regroupant sous forme d’un réseau de 43060 multinationales. Leurs rapports de force mutuels furent également reconstitués par l’angle de la propriété : une entreprise possédant plus de 50% des parts d’une autre est considérée comme en détenant le contrôle. Le réseau qui apparait détient une structure générale assez commune dans les systèmes naturels : certains acteurs sont des points de convergence de pouvoir, alors que d’autres ne sont qu’en périphérie et n’exerce que peu de contrôle sur les autres.

Ce phénomène connu comme « le riche devient plus riche » n’a pas étonné les chercheurs. Un gros acteur économique attire forcément les nouveaux arrivants. Révolution monétaire – Débat avec Stéphane Laborde et Jean-Baptiste Bersac : les perspectives d’émancipation politique offertes par le chartalisme et par la théorie relative de la monnaie (TRM) Pour nous aider tous à progresser sur le sujet central de la monnaie, il y a longtemps que je pense à réunir devant quelques caméras deux jeunes spécialistes des problèmes monétaires, Stéphane Laborde (TRM) et Jean-Baptiste Bersac (néo-chartalisme), dont je trouve le travail stimulant, prometteur et utile au bien commun.

Il me semblait utile de faire ensemble, publiquement, le point sur leurs propositions dans des termes compréhensibles par tout le monde. Ce moment est arrivé dans les premiers mois de 2014 et, grâce aux jeunes gens qui ont bien voulu filmer cette rencontre et se charger ensuite du travail de montage, vous pouvez découvrir à votre tour ces deux alternatives monétaires, aussi étonnamment méconnues qu’enthousiasmantes : Pour bosser la question : • Le blog de Stéphane Laborde (Création Monétaire.info) : • Le site de la TRM (théorie relative de la monnaie) :

Benjamin Coriat «On vit dans une économie casino» «Cette étude est très impressionnante. Il faut surtout rapporter ces chiffres ébouriffants à l’économie réelle. Ainsi, l’Europe, qui a le taux de croissance le plus faible de la planète et un chômage record, est la région qui distribue à elle seule 40% des dividendes mondiaux à ses actionnaires ! Une progression de 18% par rapport au deuxième trimestre 2013 et de 58% par rapport à celui de 2009. L’Europe agonise économiquement, et la finance, elle, se porte à merveille. On vit plus que jamais dans une économie casino. Le capitalisme global est complètement hors sol. Il n’a été que très partiellement affecté par la crise financière car aucune mesure n’a véritablement été prise pour enfin le réguler. «Les banques s’endettent auprès de la BCE à 0,25% et, grâce à leurs placements, elles engrangent des rendements fabuleux.

«Hollande et Sapin se traînent aux pieds des entreprises pour qu’elles investissent. Recueilli par Christian Losson. La montagne de produits dérivés de la Deutsche Bank commence à inquiét... Nous savons depuis l’année dernière que la Deutsche Bank est devenue la banque la plus exposée aux produits dérivés dans le monde, distançant de peu la JP Morgan. Le montant total des dérivés de la banque allemande dépasse l’entendement : 55.000 milliards d’euros, ce qui représente 20 fois le PIB de l’Allemagne, ou 5 fois le PIB de la zone euro. La banque ne pourrait évidemment pas faire face à une forte dépréciation sur ces produits, car ils représentent 100 fois le montant des dépôts de ses clients, 150 fois ses fonds propres… La nouveauté c’est que les autorités financières commencent à s’en inquiéter.

On a envie de dire qu’il était temps ! Enfin, pas les autorités allemandes, ni européennes, comme on pourrait le penser, et l’espérer, mais les autorités américaines. Dans un courrier adressé à la Deutsche Bank, Fed de New York dénonce en effet un "risque opérationnel important" . © "Goldbroker.com tous droits réservés" « La France est le dernier pays communiste avec la Corée du Nord. Cofondateur du groupe Teleperformance, leader mondial des centres d’appels, Jacques Berrebi a reçu Arte Radio dans ses bureaux à Uccle, quartier huppé de Bruxelles. Entre la photo de son ami Ben Ali et celle de sa femme Dominique, il explique son amour de la Belgique, de l’Europe et de ses exemptions d’impôts. Non loin de là, Pierre Cornette de Saint-Cyr, commissaire priseur et président du Palais de Tokyo, a ouvert une salle de vente d’art contemporain.

Les SDF européens, "sans domicile fiscal" ou "sans difficulté financière", s’y retrouvent pour le brunch. Pierre Cornette de Saint-Cyr partage avec ses amis exilés les douceurs de la Belgique : pas d’ISF et pas de taxation des plus-values mobilières... « « La France est le dernier pays communiste avec la Corée du Nord » » est réalisé par Pascale Pascariello. Il a été initialement publié par Arte Radio, en partenariat avec Mediapart, sous licence Creative Commons. La montagne de produits dérivés de la Deutsche Bank commence à inquiét... La prochaine crise mondiale est annoncée pour le printemps 2015 | Atlantico.fr. Les prévisions du très sérieux centre de recherche et de management suisse IMD, ont été confrontées juste avant le 14 juillet aux analyses long terme des grandes banques américaines, Goldman Sachs, Meryl Lynch, aux experts du FMI et de la réserve fédérale américaine… Tout le monde est à peu près au diapason pour prédire le risque d’un nouvel effondrement des marchés qui entrainerait un nouveau dérèglement de la situation économique.

De telles prévisions qui circulent désormais dans toutes les grandes capitales ridiculisent les propos du président français quand il persiste à penser que nous sommes sur le chemin du redressement. L'Édito de Jean-Marc Sylvestre La prochaine crise mondiale est annoncée pour le printemps 2015. Crédit Reuters Ajouter au classeurSuivre ce contributeurLecture zen Intéressé par cet auteur ? Pour retrouvez facilement ses articles dans votre compte et recevoir une alerte à chacune de ses contributions : Lire ou relire plus tard Besoin de vous concentrer Je m'abonne. Guerre dollar contre yuan : euro grand perdant.

Reprendre la main sur l'économie et la finance. La Commission européenne indiquait en 2012 que près de 1 000 milliards d'euros étaient perdus chaque année (link is external) dans les 28 pays de l'Union en raison de la fraude et de l'évasion fiscale. Les droits fondamentaux sont aujourd'hui affaiblis au prétexte de la crise économique. En particulier, la «Troïka» a imposé aux pays du Sud une régression sociale majeure. Pourtant, nous savons que ce n'est pas la taille des Etats, le montant de leurs dépenses ou des avantages sociaux qui sont à l'origine de la crise, mais au contraire leur faiblesse en matière de régulation et de lutte contre la fraude, aggravée dans certains cas par la corruption des oligarchies dirigeantes. Ainsi, aux Etats-Unis, la crise des subprimes est en partie la conséquence d'une fraude gigantesque au crédit hypothécaire.

En Espagne, les scandales financiers se succèdent. Mais pour la première fois depuis vingt ans, les sommes récupérées par l'administration fiscale ont diminué. Nomination controversée : un ex-dirigeant d'UBS devient responsable de l'autorité de contrôle suisse. Qui sera désormais en charge de surveiller les banques suisses ? Un ancien dirigeant de la controversée banque UBS (Union des banques suisses) ! Ainsi en a décidé le gouvernement suisse le 26 mars, en nommant le Britannique Mark Branson directeur de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma). Cette agence de contrôle, gendarme du secteur bancaire, doit s’assurer du bon fonctionnement des marchés financiers et des banques, du respect des lois et règlements. Elle prononce des sanctions et est en charge de la lutte contre le blanchiment d’argent [1].

Peut-elle remplir son rôle en toute indépendance si elle est dirigée par un ancien banquier d’UBS ? La nomination de Mark Branson fait grincer des dents. Mark Branson est ensuite devenu directeur financier et responsable « contrôle du risque et conformité » au siège de la banque, à Zurich. La Finma gère les faillites et les recapitalisations des banques @AgnesRousseaux. 10 signes qui prouvent que nous vivons dans une fausse économie. Il est l’heure d’admettre que nous vivons dans une fausse économie. De la fumée et des miroirs sont utilisés pour nous faire croire que l’économie est réelle, mais c’est là une savante illusion.Du côté de l’establishment, on nous vend de l’optimisme sur les « nouveaux projets », et de l’autre, la Réserve fédérale nous étouffe avec ses risques de précipices fiscaux (fiscal cliffs) et son besoin urgent de renflouement.

On voit les gens faire l’aumône pour un travail, et les politiciens le leur promettre, mais les politiciens ne peuvent pas créer d’emplois. On voit des gens camper pour acheter des trucs pendant les fêtes de fin d’année, ce qui indique que l’économie semble être en bonne santé, pour découvrir qu’en fin de compte, tout a été acheté à crédit.

Les médias de masse font de leur mieux pour nous distraire de ce qui se passe réellement. On voit les médias glorifier Kim Kardashian qui est devenue riche en devenant célèbre, et est devenue célèbre parce qu’elle est riche. 1. 2. 3. 4. Coût du capital : 2013, un grand cru pour le CAC 40. Les entreprises du CAC ont annoncé leurs résultats pour 2013 et les dividendes qu’elles se proposent de verser à leurs actionnaires. Globalement, les profits sont en baisse et les dividendes en hausse. Record battu ! Les résultats 2013 des sociétés de l’indice parisien sont connus, de même que les dividendes qu’elles se proposent de verser à leurs actionnaires. Le résultat est sans appel : les bénéfices nets réalisés sont globalement en baisse de 8% – à hauteur néanmoins respectable de 48 milliards d’euros.

Ce résultat global en baisse est notamment dû à la perte de plus de 9 milliards réalisée par GDF-Suez qui paie au prix fort ses mauvais choix stratégiques. Si l’on retranche cette entreprise, il y a eu augmentation de 13% des profits. Total des résultats net consolidés part du groupe, des entreprises du CAC 40 et des dividendes versés aux actionnaires, en milliards d’euros. Prélèvements nets de prédation « Une lame obscène » Les montants ont changé, mais à part cela ? Inquiétude pour les banques françaises exposées. Que faire face à la crise financière ? « Au-delà du capitalisme », avec Frédéric Lordon et Eric Hazan. Notre ennemi n'a pas de nom, ni de visage... Notre ennemi c'est l'Article 123 du Traité de Lisbonne ! Pour celles et ceux qui pensent encore que leur bulletin de vote peut changer les choses...

Mais qui dirige réellement la France ? Peuples d'Europe, Jeunes et vieux, riches et pauvres, rasés ou barbus, cigales ou fourmis, ce message s’adresse à Tous et nous concerne Tous ! L’article 123 du Traité de Lisbonne précise que TOUS les États membres de la Communauté européenne n’ont plus le droit d’emprunter auprès de leur banque centrale. Ils sont dorénavant dans l’obligation d’emprunter auprès des marchés financiers, moyennant des intérêts.

Descendant de la loi Pompidou-Giscard de 1973 et de l’article 104 du Traité de Maastricht, cet article est à l’origine de l’endettement et des sommes faramineuses engagées par l’état pour le remboursement d’une dette qui ne devrait pas exister. Les responsables de cette folie ? C’est nous… Nous, car nous avons laissé les hommes au pouvoir écrire les règles du pouvoir. Il est temps d’arrêter ce massacre. "Rien n’arrête une idée dont le temps est venu" (V. Dette, crise, chômage : qui crée l'argent ? L'économie mondiale vue sous l'angle de la criminologie. L'histoire secrète de la crise financière ou comment la Fed domine le monde. Les sociétés du CAC 40 restent au chaud dans les paradis fiscaux. Nouveau suicide dans le milieu bancaire, un ancien analyste de JPMorgan se donne la mort.

19 mars 2014. Le rêve Américain - L'Histoire de la plus grande arnaque de tout les temps (Français) Kerviel: "Je vais me battre pour que la vérité éclate" Réalité bancaire camouflée, imposture des journalistes ? Ce mec a emprunté 500 000 euros avec la ferme intention de ne jamais les rembourser. Bernard Friot Economiste et sociologue sur le revenu universel. Délits et crimes financiers : pourquoi les banquiers ne vont jamais en prison.