background preloader

Cannabis

Facebook Twitter

Ce Français atteint du VIH se soigne avec de la weed. Toutes les photos sont publiées avec l'aimable autorisation de Dominique « Je préfère prendre de l'herbe que des médicaments », m'annonce Dominique tandis que nous nous entretenons par téléphone.

Ce Français atteint du VIH se soigne avec de la weed

Le cannabis, Dominique en consommait quand il était jeune à des fins récréatives. Il le fait aujourd'hui par nécessité, en avance d'une loi de libéralisation qu'en France, les malades attendent toujours. À 59 ans, dont vingt ans en compagnie du VIH et de l'hépatite C, Dominique est une pharmacie ambulante, contraint de prendre 17 pilules par jour pour lutter contre ses maladies. Au début des années 2000, il avalait jusqu'à 30 produits par jour ; les uns étaient censés combattre les effets secondaires des autres. « À force, je devenais anorexique.

Avec l'âge, il a partiellement renoncé aux autres drogues. . « Je fume de l'herbe pure : ça me redonne de l'appétit, d'abord. . « L'expertise de ces malades mérite d'être mieux entendue. Il n'en a pas toujours été ainsi. 5 conclusions scientifiques sur le cannabis dont les médias grand publ... Des scientifiques présentent la batterie de chanvre. Le chanvre textile (qui contient moins de 1% de THC, et est donc légal) permet aujourd’hui plus de 50000 usages différents ; et la liste s’allonge de jour en jour !).

Des scientifiques présentent la batterie de chanvre

L’intégralité de la plante peut être utilisée d’une manière ou d’une autre. Un groupe de scientifiques de l’université d’Alberta, à Edmonton (Canada), présentait un projet de recherche concernant un supercondensateur fabriqué à partir de chanvre : la batterie de chanvre. Les scientifiques ont présenté leur création au 248e « National Meeting & Exposition of the American Chemical Society », l’association de scientifiques la plus large au monde, qui se réunit à San Francisco.

Les supercondensateurs se sont beaucoup développés ces dernières années. Ils sont une méthode efficace pour stocker de l’énergie, à l’instar des piles, toutefois la densité d’énergie des supercondensateurs peut être un millier de fois plus important que sur des condensateurs classiques. Graphène. « Sans le cannabis, aujourd’hui, je serais mort »

Bertrand Rambaud est atteint du VIH depuis près de trente ans.

« Sans le cannabis, aujourd’hui, je serais mort »

Seul le cannabis parvient à soulager ses douleurs et l’aide à supporter la trithérapie. En juin dernier, il a été condamné pour l’usage du stupéfiant, mais... dispensé de peine. Défendu par Me Joseph Breham, il a décidé de faire appel de cette décision. Président de l’UFCM-iCare, il se bat pour faire reconnaître la plante comme un remède naturel et un médicament de phytothérapie, dans l’attente de son procès en deuxième instance. - Bertrand Rambaud - Cannabis les effets à long terme sur le cerveau enfin révélés ! L’Université du Texas vient de publier ses recherches sur les effets du cannabis à long terme.

Cannabis les effets à long terme sur le cerveau enfin révélés !

Avec une guerre de la drogue contre le cannabis qui fait toujours rage dans de nombreux pays, savoir quels sont les effets du cannabis à long terme sur le cerveau humain est une question essentielle dans sa légalisation. Bien que l’alcool reste légal malgré les nombreuses preuves sur les dangers de l’utilisation à long terme, la lutte pour rendre le cannabis légal à la fois en ce qui concerne ses propriétés médicales (en particulier pour tuer sélectivement les cellules cancéreuses) et l’utilisation non médicale reposait souvent sur les diverses réclamation faites sur les effets du cannabis sur les consommateurs occasionnels.

Cannabis les effets à long terme sur le cerveau enfin révélés: Même si ces résultats devront être confirmés par un échantillon plus large ( il y avait environ 100 participants pour celui-ci), les premiers résultats semblent vraiment prometteurs. Substances cancérigènes.

Recette à base de cannabis

Uruguay. Une biologiste moléculaire explique comment le THC tue complètement le cancer. De l’Université Compultense de Madrid, Espagne, le Dr Christina Sanchez a étudié les effets anti-tumoraux du THC, le principal composant psychoactif du cannabis, pendant plus d’une décennie.

Une biologiste moléculaire explique comment le THC tue complètement le cancer

Elle fournit de l’information saine qui explique exactement comment le THC tue entièrement les cellules cancéreuses – sans effets nocifs sur les cellules saines. Sa recherche est un complément au travail d’autre, comme le scientifique britannique, Wai Liu, un oncologue de l’Université de l’école de médecine de Saint-George de Londres. On a prouvé que 5 maladies répondent mieux au cannabis qu’aux médicaments prescrits. Le cannabis le fait si bien, que peu de médicaments peuvent rivaliser avec son niveau d’efficacité qui ne provoque aucun effet secondaire.

On a prouvé que 5 maladies répondent mieux au cannabis qu’aux médicaments prescrits

Il s’agit seulement de 5 maladies qui se sont révélées mieux répondre au cannabis qu’aux médicaments, cependant, il existe de nombreuses études menées aujourd’hui qui pourraient en révéler des dizaines d’autres. De nombreux chercheurs ont noté qu’il y avait des données « insuffisantes » depuis des décennies pour déterminer si fumer du cannabis était sûr ou efficace dans le traitement des symptômes de douleur et pour prévenir les maladies. La principale raison du manque de données était liée au National Institute on Drug Abuse, ou NIDA, qui était la seule source de cannabis pour les recherches et ils bloquaient les études les plus sérieuses en raison des liens étroits avec les laboratoires pharmaceutiques. «Presque tous les médicaments ont des effets toxiques, potentiellement mortels. La marijuana n’est pas n’a pas ces effets. 1. 2. 3. 4. 5. Les consommateurs de cannabis survivent davantage aux traumatismes crâniens. Le cerveau des fumeurs de cannabis résiste mieux aux chocs : c'est la conclusion d'une étude menée par une équipe de chercheurs en Californie.

Les consommateurs de cannabis survivent davantage aux traumatismes crâniens

Courrier international 8 octobre 2014 | Partager : D'après une étude menée par le Los Angeles Biomedical Research Institute (LA BioMed), les personnes testées positives au THC (substance active du cannabis) ont plus de chances de survivre à un traumatisme crânien que les autres. Le site ScienceDaily, qui relaie l'information, détaille le protocole de la recherche : l'étude a été menée auprès de 446 patients ayant subi un traumatisme crânien. Ils ont été soumis à un test d'urine pour détecter la présence de THC dans leur organisme et 82 d'entre eux ont été testés positifs. Au sein de ce groupe, seuls 2,4 % des patients sont morts. 68 études de l’efficacité du cannabis contre le cancer.

Le cancer représente une des principales causes de décès dans les pays industrialisés.

68 études de l’efficacité du cannabis contre le cancer

Les traitements proposés jusqu’à présent par l’industrie pharmaceutique possèdent hélas pour la plupart une efficacité limitée, accompagnée d’une toxicité importante et d’effets secondaires fortement indésirables. 5 conclusions scientifiques sur le cannabis dont les médias grand public ne parlent pas. Message d’une fillette sauvée du cancer par l’huile de cannabis. Une petite vidéo de Mykayla, qui vient juste d’avoir 9 ans et qui est toujours en rémission.

Message d’une fillette sauvée du cancer par l’huile de cannabis

L’information qu’elle a diffusée et le parcours que cette jeune fille a vécu ont amené beaucoup d’espoir à de nombreuses personnes, en montrant qu’il est possible de soigner des enfants avec des composés naturels de la plante de cannabis. Mykayla Comstock fut diagnostiquée d’une leucémie aiguë lymphoblastique à cellules T en 2012, alors qu’elle n’avait que 7 ans. La chimiothérapie ne fonctionnant pas, ses parents ont choisi une alternative pour elle… qui fonctionne. Nous sommes impatients de voir cette jeune fille grandir, pour devenir une porte-parole encore meilleure !!!

La brave Mykayla vient d’avoir 9 ans et a un message à transmettre au monde ! Nous espérons que tu as passé un bon anniversaire, Mykayla ! La justice allemande autorise la culture de cannabis à des fins médicales. Cannabis à des fins médicales : pourquoi pas en France ? Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a signé lundi 7 juillet une loi autorisant le cannabis à des fins médicales.

Cannabis à des fins médicales : pourquoi pas en France ?

Strictement encadrée, la distribution de cannabis ne pourra être autorisée que par des praticiens certifiés, et uniquement à des personnes souffrant de graves maladies, comme le cancer, le sida, la maladie de Lou Gehrig, la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques, des blessures de la moelle épinière ou encore l’épilepsie. New York est ainsi le 23e État américain à autoriser la marijuana médicale, la Californie ayant été le premier État à initier le mouvement, dès 1996. Les limites sont différentes d’un État à l’autre, certains allant jusqu’à permettre aux malades de posséder quelques plants.

Bénéfices de la vente légale de cannabis. Depuis toujours, l’un des arguments les plus mis en valeur pour soutenir la légalisation de la plante de cannabis (link is external) est la récupération par le marché public de tout l’argent que cette substance fait circuler au marché noir, pour profiter de cette levée de fonds en instaurant des taxes qui permettront à l’État d’améliorer la qualité de vie et les services rendus à ses citoyens. Ceci a pu être constaté aux Pays Bas, où la consommation et la vente de petites quantités de cannabis sont autorisées dans les Coffee Shops, générant des impôts pouvant atteindre 400 millions d’euros par an, bien que la TVA ne soit pas appliquée sur ce produit.

De plus, il faut ajouter à cette somme les 1400 millions d’euros générés par an par le tourisme cannabique: les hôtels, restaurants et autres établissements touristiques bénéficient ainsi, indirectement, du tourisme lié au cannabis, notamment à Amsterdam (link is external). Recette Pour Faire De L’huile de Cannabis Comme Alternative à la Chimio. « Une fois que les gens prennent conscience des bienfaits de la médecine du cannabis et qu’il peut guérir ou contrôler pratiquement n’importe quel état de santé, qui pourra s’opposer à l’utilisation du cannabis? » Le Cannabis soigne le cancer et les gouvernements le savent.

Le cannabis est considéré par le gouvernement américain comme faisant partie de la liste des narcotiques. Des millions de gens sont en prison à travers le monde pour trafic, revente, etc., mais la plante serait parfaite à l’utilisation si les chercheurs en extrayaient les composantes médicinales qui s’y trouvent. Le gouvernement américain est parfaitement au courant que le cannabis a des vertus thérapeutiques. Comment ne le sauraient-ils pas ? La plante a été utilisée comme médicament pendant les 10 000 dernières années. Même aux États-Unis, le cannabis a été utilisé en médecine pendant les 100 dernières années. Pour faire un rapide résumé, le gouvernement américain a en fait d’excellentes raisons d’avoir rendu le produit illégal. COMPLOT CONTRE LE CANNABIS. Le cannabis dans le monde : de la légalité encadrée à la peine de mort. La légalisation de la vente du cannabis à usage récréatif dans deux Etats américains ainsi qu’en Uruguay a relancé le débat sur la dépénalisation.

Tolérés dans certaines contrées, totalement interdits dans d’autres, la marijuana et le haschich sont régis par des lois extrêmement variées suivant les pays. Petit état des lieux des législations dans le monde. Consommation légale mais encadrée. A trois ans, elle est sauvée grâce au Cannabis. Charlotte Figi, une jolie petite Américaine de 6 ans, coule des jours heureux auprès de ses frères et soeurs et de ses parents. Il y a quelques temps encore, elle était pourtant promise à une mort certaine, suite à des crises d’épilepsie très graves. Ce qui l’a sauvée ? Le cannabis… C’est en 2006, que les parents du petit Max, donnèrent naissance à des jumelles : Charlotte et Chase. La petite famille coulait des jours heureux, jusqu’à ce que la petite Charlotte, alors agée de trois mois, fit des crises d’épilepsie très fortes. Les crises se faisant de plus en plus fortes et rapprochées, les médecins ont alors diagnostiqué « Le syndrôme de Dravet », une forme très rare d’épilepsie touchant essentiellement les nourrissons.