background preloader

Migrant crisis / Crise migratoire

Facebook Twitter

Jungle de Calais / Calais Jungle

Theconversation. The ongoing migration and refugee crisis tops the agenda at a meeting of EU political leaders in the Maltese capital, Valletta.

theconversation

Malta’s prime minister, Joseph Muscat, captured the urgency of the situation when he told the European Parliament in late January: “The European Union will be seriously tested unless we act now.” The backdrop to this meeting is a dystopian image of Europe threatened by a migrant invasion of epic proportions managed by a criminal cartel of smugglers and traffickers. This nightmare vision continues to fuel resurgent populist and extreme right political parties. Containment and prevention of migrants reaching the EU plus efforts to strengthen cooperation with neighbouring countries such as Libya are widely seen as necessary political responses.

But there’s a risk that the EU could be going about this all wrong. The smuggling business Increased migration flows are widely seen as a threat to Europe’s borders. The challenge is enormous and there are no easy solutions. Migrants : un potentiel accord avec la Libye au menu du sommet européen de Malte. Le sommet européen de Malte, qui se tient à La Valette ce vendredi 3 février, sera en partie consacré aux questions migratoires.

Migrants : un potentiel accord avec la Libye au menu du sommet européen de Malte

Les chefs d’État de l’Union européenne devront décider de la politique à suivre avec la Libye, devenue le principal point de départ des migrants. 2016 aura été une année noire en mer Méditerranée. Sur 181 000 personnes ayant tenté la traversée, au moins 4 500 seraient mortes noyées. Will the refugee crisis boost Europe's economy? - Debating Europe.

Emmanuel Mbolela : « Les migrants et les réfugiés ne sont pas juste des victimes, ils luttent » Dans son livre, "Réfugié", Emmanuel Mbolela livre un témoignage saisissant sur son parcours et la vie des migrants africains, de la RD Congo à l'Europe en passant par le Maroc.

Emmanuel Mbolela : « Les migrants et les réfugiés ne sont pas juste des victimes, ils luttent »

Interview. Emmanuel Mbolela, militant de la cause des réfugiés, a traversé plusieurs pays et le Sahara. Militant dans l’opposition congolaise, il a fui son pays en 2002, avant d’obtenir l’asile politique aux Pays-Bas, en 2008. Dans son livre, Réfugié, paru le 2 février, il décrit son parcours personnel avec sobriété et concision. L’éditeur, Libertalia, une maison parisienne d’obédience anarchiste, résume bien à Jeune Afrique l’intérêt particulier de ce récit : « On a trouvé intéressant le retour d’expérience sur l’auto-organisation des migrants et passionnante la place attribuée à la question des femmes. » Au téléphone, la voix chevrotante, peinée par l’annonce tombée la veille du décès du leader de l’opposition congolaise Étienne Tshikedi, l’infatigable Mbolela a pris le temps de nous répondre.

Oui. Le commerce des migrants est très lucratif au sud de la Méditerranée - Le Temps. La stratégie européenne en Méditerranée centrale bute sur un problème essentiel.

Le commerce des migrants est très lucratif au sud de la Méditerranée - Le Temps

Les intérêts divergent de part et d’autre de la grande bleue. Si les migrants sont considérés au nord comme un fardeau, ils représentent au sud une importante source de profits. L’arrivée de nombreux Syriens en 2012 et en 2013, puis l’afflux massif des Subsahariens ont grandement profité à l’économie des pays traversés, en apportant une manne inespérée à une foule de chauffeurs, d’hôteliers, de recruteurs, de vendeurs et de banquiers plus ou moins improvisés.

Les malheurs de Sophia, par Philippe Leymarie (Les blogs du Diplo, 3 février 2017) En 2016, le nombre d’arrivées de migrants en Union européenne a chuté des deux tiers selon l’agence Frontex, chargée de la surveillance et du contrôle des frontières de l’Union européenne (UE), qui a recensé 364 000 entrées sur le territoire européen (contre près d’un million en 2015) : 180 000 migrants africains ont ainsi traversé à leurs risques et périls la Méditerranée l’an dernier, aux neuf dixièmes à partir de la Libye — notamment depuis la zone de Zuweira-Misrata — en direction des côtes italiennes (1).

Les malheurs de Sophia, par Philippe Leymarie (Les blogs du Diplo, 3 février 2017)

Et cela en dépit du danger : jusqu’à cinq mille morts en 2016 pour toute la Méditerranée (2). En dépit des tarifs pratiqués par les passeurs. (3) Et malgré l’opération navale Sophia lancée en 2015 par l’Union européenne pour épauler la marine italienne (et son opération nationale « Mare sicuro »). Casser le business model Lire aussi Hans Kundnani & Astrid Ziebarth, « Entre l’Allemagne et la Turquie, l’enjeu des réfugiés », Le Monde diplomatique, janvier 2017. Les réfugiés seront les entrepreneurs de demain. Si les USA et une bonne partie de l’Europe ont décidé de prendre le virage protectionniste, certains travaillent pour faire en sorte que les réfugiés soient mieux accueillis.

Les réfugiés seront les entrepreneurs de demain

Yannick Le Guern est l’un d’entre eux. 24 heures après l’élection de Donald Trump, Widoobiz a rencontré Yannick Le Guern et Laura Petrache, dirigeants de la société B1-AKT / Leading Sustainable Strategies & Communication. Ils sont les créateurs du Premier laboratoire européen d’intégration des migrants, réfugiés et minorités ethniques, le « Migrant Integration Lab ».

Widoobiz : Les Britanniques sortent de l’Europe. Donald Trump est élu sur un programme de fermeture des frontières. Yannick Le Guern : Nous sommes entendus, car les réfugiés sont là. Europe isn’t just about trade. It’s about humanity too. ‘It’s embarrassing”, said Andy Elvin of the Adolescent and Children’s Trust, “for a developed nation not to have managed this more professionally.

Europe isn’t just about trade. It’s about humanity too

We’re not even talking about a massive number of children.” To be more specific, we are talking about 70 unaccompanied minors, arriving from the Calais camp in accordance with the Dubs amendment, which was passed in April. The children arrived to find a panicked Home Office planning to house them in a detention centre and there waiting, the rightwing press, baying for blood after previous child arrivals with family members failed to look young enough. Humanitarian Visas: an asset of the EU´s response to the Refugee emergency!