background preloader

Sociologie

Facebook Twitter

Glace et coulis de fraise pour 6 personnes - Recettes Elle à Table. Bébé né drogué: peau contre peau avec la mère. Plus la mère demeure en symbiose avec son nouveau-né, moins le bébé est souffrant, explique la travailleuse sociale Marielle Venne.

Bébé né drogué: peau contre peau avec la mère

«On les installe dans la même chambre pour favoriser le contact peau contre peau et l'allaitement, qui apaisent le bébé», dit-elle. Le lait maternel contient des traces infimes de méthadone, qui contribuent à soulager le nouveau-né. Dès que cette approche a été instaurée, les bébés auxquels il fallait administrer de la morphine ont été sept fois moins nombreux. Et la durée moyenne de leur séjour à l'hôpital est passée de 28 à 9 jours, alors que, selon l'Institut canadien d'information sur la santé, elle dépasse 15 jours dans le reste du Canada.

«Ça aide aussi les mères à se sentir utiles et à surmonter leur sentiment de culpabilité, qui leur donne seulement envie de fuir», constate Mme Venne. L'objectif de son équipe est ambitieux: que la mère puisse garder son enfant pour de bon. Au CHUM, ce n'est pas un cas isolé. Qu'est-ce qui a changé? L'influence sociale. L’influence par les pairs, un concept complexe.

L'influence sociale

L’influence par les autres a été identifié comme une cause pouvant initier chez les individus la prise de drogue. L’argument suggère que, parmi les jeunes, ceux qui ont une piètre estime d’eux-mêmes et un besoin de sentir la reconnaissance de leur entourage sont particulièrement susceptibles d’être influencés ou sous la pression de leurs amis et de leurs proches à s’engager dans la consommation de drogue. Un tel encouragement apparaît encore être un facteur rassurant pour l’individu : il est important pour lui, avant de commencer à prendre de la drogue, d’être convaincu qu’un tel passage à l’acte présente un intérêt (il est suivi d’effets positifs), est sûr et revêt en quelque sorte une forme de prestige [1]. Adopter le comportement du groupe comme une référence Lorsqu’un jeune a l’habitude de fréquenter un groupe (amis ou camarades de classe), son comportement est fortement calqué sur celui de la majorité. L’influence familiale.

Les conséquences de la consommation de drogues. Les conséquences associées à la consommation de drogues peuvent être de nature physique, mentale, sociale, affective ou légale.

Les conséquences de la consommation de drogues

Quand une personne fait continuellement usage d’une drogue malgré tous les effets secondaires négatifs, c’est ce qu’on appelle l’abus de drogues ou toxicomanie. La toxicomanie peut entraîner des troubles de santé comme des maladies, des blessures et des dommages physiques à l’organisme. Elle peut même causer la mort. Site Web officiel de la Fondation pour un monde sans drogue : Informations gratuites sur le cannabis, l’ecstasy et l’OxyContin. Les gens prennent de la drogue parce qu’ils veulent changer quelque chose dans leur vie.

Site Web officiel de la Fondation pour un monde sans drogue : Informations gratuites sur le cannabis, l’ecstasy et l’OxyContin

Voici quelques-unes des raisons pour lesquelles les jeunes en prennent : Pour se sentir dans le coup Pour s’évader ou se relaxer Par ennui Pour se sentir adulte Pour se rebeller Pour faire une expérience Ils pensent que la drogue est une solution. Mais en fin de compte, elle devient le problème. CAUSES PRISE DROGUE. La drogue : pourquoi on y entre, comment on s'en sort. La drogue est souvent assimilée à la dépendance.

La drogue : pourquoi on y entre, comment on s'en sort

Pourtant les drogués ont choisi librement de se mettre à consommer. Et c’est pour rester libres qu’ils décident un jour de s’en sortir. Comment des individus en viennent-ils à se droguer ? Et comment s’y prennent-ils pour tenter d’en sortir ? Voilà les questions simples auxquelles le sociologue Patrick Pharo a cherché à comprendre en allant interroger 25 drogués parisiens et new-yorkais. La toxicomanie peut s’expliquer par de multiples raisons. James O. (73 ans, ancien cadre commercial), devenu alcoolique vers 17 ans, raconte que son père était déjà alcoolique. Causes de la dépendance à la drogue. Et toi ? T'en penses quoi ? - Thématiques - Drogues et addictions. Introduction Dans le jargon des professionnels, le terme utilisé pour désigner les drogues est « assuétudes ».

Et toi ? T'en penses quoi ? - Thématiques - Drogues et addictions

Dans le langage courant, on parle de « dépendance » ou « d’addiction ». Il s’agit d’un état dans lequel une personne manifeste un besoin irrépressible (état de manque) qui entraine la répétition d’un comportement à l’égard d’une substance ou d’une pratique. La dépendance est en général globale, tant physique que psychique. Prévention de l'usage des drogues auprès des jeunes : sélection d'outils. Vidéo / Court métrage | drogues et dépendances Ces 24 courts métrages sont issus des scénarios gagnants du concours "Scénarios sur la drogue".

Prévention de l'usage des drogues auprès des jeunes : sélection d'outils

Ils ont pour but d'inciter à une réflexion sur les conséquences de l'usage de drogue. Ils mettent en scène des personnes d'âges et d'horizons divers (parents, enfants, adolescents...) confrontées à la consommation de certaines substances (drogues licites et illicites, médicaments, alcool, tabac...). Scénarios sur la drogue - A Video PlayList on Dailymotion. Drogues licites et illicites descriptions usages et risques %E2%80%93 S. Lacroix 2004. T C3 A9moignage 20ex usag C3 A8re 20drogues. Les antalgiques : une drogue sous estimée. Bonjour aujourd'hui j'ai décidé de rompre le silence à propos de mon usage et mon sevrage de morphine.

Les antalgiques : une drogue sous estimée

Tout a commencé il y a un an quand j'ai commencé à avoir des douleurs au genou gauche. C'etait une petite douleur de fond qui s'intensifiait petit à petit, au bout d'une semaine la douleur ne passant pas j'ai consulté un médecin qui m'a fait une ordonnance pour de la codéine.

Je ne devais pas dépasser 6 comprimés par jour, en 3 mois la douleur avait atteint son apogée. J'avais tellement mal que je ne pouvais pas dormir tout simplement parce que mon corps s'etait habitué a la codéine ce qui le rendait plus tolérant aux cachets. Je davais prendre de plus en plus de cachet pour ne plus avoir mal. .  Déposez votre témoignage.

Ados, ils sont tombés dans la drogue - #REPLAY #touteunehistoire. Drogue. Substance psychotrope naturelle ou synthétique, qui conduit au désir de continuer à la consommer pour retrouver la sensation de bien-être qu'elle procure.

drogue

Usage systématique des stupéfiants : La drogue l'a conduit au suicide. Substance dont l'usage excessif est toxique en raison aussi de la dépendance qu'il crée chez l'utilisateur : Sa drogue, c'est le café. Péjoratif et vieux. Brochuredrogueados. Eurotox2015 Usage drogues.

Statistiques

Google. Dep 19 le garrec. Les drogues, la dépendance, l’addiction : des concepts peu clairs. Personne n’a échappé, un jour, à un débat sur ce que constitue « une drogue ».

Les drogues, la dépendance, l’addiction : des concepts peu clairs

Que ce soit à travers des remarques accompagnant l’allumage d’une plus ou moins goudronneuse cigarette, à l’aveu du nombre d’heures hebdomadaires passées à jouer en ligne, ou à l’énième réveil embué de parfums éthyliques, la question de la nature de ce qu’on appelle une drogue se pose constamment et avec une certaine gêne, tant l’opprobre est jetée sur cet objet amorphe. À l’occasion de la série d’articles traitant des aspects économiques, politiques et sociétaux relatifs à l’interdiction de certaines substances, en particulier le cannabis, il est nécessaire de revenir sur les termes utilisés dans la cadre de ce débat. En effet, les concepts mêmes de drogue, de dépendance ou encore d’addiction sont trop souvent flous et de nombreuses incompréhensions s’ensuivent. Un regard sociologique sur les drogues : décrire la complexité des usages et rendre compte des contextes sociaux. L’objectif de cet article est de proposer un éclairage sociologique sur les drogues dans le contexte français de la politique de réduction des risques.

Dans le débat actuel sur les drogues plutôt marqué par le discours des addictologues et des pharmacologues, la pensée sociologique se fait plutôt discrète. À la fin des années 1980, la création d’un groupe de réflexion sur les drogues intitulé Groupement de recherche psycho tropes, politiques et société, impulsé par le sociologue Alain Ehrenberg, a largement contribué à éclairer le débat sur les drogues à travers le regard des sciences sociales et à stimuler le débat sur les conduites addictives (Ehrenberg 1991, 1992, 1996, 1998). Les travaux de ce groupe offrent des pistes de réflexion pertinentes pour penser le rapport aux drogues aujourd’hui, malgré l’évolution du contexte social et politique.

Ce discours objectivé sur les drogues ne signifie pas pour autant la production d’un discours complètement objectif. L'étude des représentations sociales de la drogue et du cannabis : un enjeu pour la prévention. GREA - Groupement Romand d'Etudes des Addictions. De la dépendance aux addictions La sociologie cherche à comprendre l'impact de la dimension sociale sur les représentations et les comportements des êtres humains. Ainsi, cette discipline permet de penser le champ des addictions en tant qu’objet d’études à part entière et donc de déconstruire les catégories de pensées qui oeuvrent à son élaboration. En effet, d’un vocabulaire mettant l’accent sur le produit et sur la dépendance qu’il engendre (« toxicomanie », « dépendance »), nous sommes passés depuis le milieu des années ’90 à un vocabulaire qui met l’accent sur la quantité de produit ingéré et la relation que l’individu entretient avec ce même produit (« addictologie »).

L'étude des représentations sociales de la drogue et du cannabis : un enjeu pour la prévention. Approche sociologique du phénomène drogue. Un cargo, et le pelletage du charbon exclut la drogue, ou, du moins, en exclut la simultanéité. Autrefois la drogue ne posait pas de problème réel. Son origine se perd dans la nuit des temps et de même que l'on retrouve sur les crânes des anciens hominiens des traces de trépanations rituelles, de même on retrouve l'usage de drogues.

Il conviendrait ici de fake une étude historique de la drogue en soulignant le fait important qui est le rapport des animaux et des drogues, rapport phis fréquent qu'on ne le suppose. Il faudrait également signaler l'hypothèse dualiste de l'origine humaine, hypothèse selon laquelle la branche occidentale n'utiliserait que l'alcool, et la branche orientale, le pavot, le cannabis originaire des hauts-plateaux kaniens, les champignons mexicains, les lichens lapons, etc.