background preloader

Projet

Facebook Twitter

Michelin fait du caoutchouc neuf avec du vieux pneu - Pneumatique. Le fabricant de pneumatiques Michelin va étudier avec ses partenaires deux voies innovantes de recyclage du caoutchouc synthétique.

Michelin fait du caoutchouc neuf avec du vieux pneu - Pneumatique

L’une prévoit de recycler la gomme usagée pour produire des pneumatiques neufs. L’autre de gazéifier les pneus pour synthétiser un intermédiaire chimique utilisé dans la fabrication du caoutchouc synthétique. Pour ouvrir de nouvelles voies de recyclage des pneus usagés, Michelin lance le projet Trec (Tyre recycling), auquel participe le CEA, avec Proteus, une société de biotechnologies du groupe PCAS, et SDTech, spécialiste de la micronisation.

Trec durera 8 ans, avec un budget global de 51 millions d’euros, qui bénéficie d’une aide de l’Ademe de 13,3 millions d’euros. Broyage La première voie de recyclage étudiée, Trec Régénération, consiste à broyer en poudre les pneus usagés (micronisation), puis à dévulcaniser le caoutchouc, c’est-à-dire à rompre les liens entre les chaînes moléculaires du caoutchouc, par un procédé biotechnologique.

Cylumiine

Lumière / Visibilité. Vélo Cycle. Gilet de sécurité / K-way. VéloCar. Les villes européennes qui ont ou vont bannir les voitures des centres-villes. Du péage urbain à Londres aux zones piétonnes à Bruxelles : les centres-villes européens seront-ils bientôt tous piétons ?

Les villes européennes qui ont ou vont bannir les voitures des centres-villes

La voiture ne sera bientôt plus la bienvenue dans les centres-villes européens. Dernière capitale en date à annoncer leur exclusion prochaine : Oslo. La nouvelle coalition qui s’apprête à diriger la capitale norvégienne a annoncé, lundi 19 octobre, qu’elle bannira les voitures de son centre-ville d’ici à 2019. L’interdiction des voitures à l’intérieur du périphérique couvrira une zone où, selon le journal Verdens Gang (VG), ne résident qu’un gros millier d’habitants mais où travaillent environ 90 000 personnes. Le chemin dans lequel s’engage la capitale norvégienne a déjà été emprunté par plusieurs villes d’Europe.

A Londres, pistes cyclables et tunnels inutilisés. Oslo va bannir les voitures de son centre-ville d’ici 2019. La nouvelle coalition qui s’apprête à diriger Oslo a annoncé, lundi 19 octobre, qu’elle bannira les voitures de son centre-ville d’ici à 2019.

Oslo va bannir les voitures de son centre-ville d’ici 2019

Ces mesures visent à diviser de moitié ses émissions de gaz à de serre par rapport à 1990, dès 2020. Elles figurent dans la plateforme présentée lundi par le parti travailliste et ses alliés, la Gauche socialiste et les écologistes, vainqueurs des élections municipales dans la capitale norvégienne. L’interdiction des voitures à l’intérieur du périphérique couvrira une zone où, selon le journal Verdens Gang (VG), ne résident qu’un gros millier d’habitants mais où travaillent environ 90 000 personnes. Les modalités n’ont pas encore été arrêtées mais le projet inquiète d’ores et déjà les commerçants, préoccupés par le sort des centres commerciaux du centre-ville. Lire aussi : La Norvège tourne le dos au charbon Paris dans la lignée d’Oslo ? Le chemin dessiné par Oslo pourrait être emprunté (en partie) par Paris. BEFORE AFTER GALLERY. These RFID Tags Allow Danish Cyclists To Turn Traffic Lights Green.

It really must be heaven to be a cyclist in Denmark.

These RFID Tags Allow Danish Cyclists To Turn Traffic Lights Green

You get lovely, dedicated infrastructure, like this new bridge. You get cities that run analyses showing how bikes are good for people, and cars aren't. And now, if you live in Aarhus, you can get a special tag to help beat the traffic lights. Aarhus, Denmark's second largest city, is currently running a trial where cyclists are given RFID tags that they attach to their wheels. As they approach a junction, the tag sends a signal to a nearby reader, which in turn switches the light to green.

"In Aarhus, we have a vision of helping the cyclists more and more to get the cars out of the inner city. The tag-and-reader combo is the biking equivalent of the electromagnetic road coils that change traffic lights when cars go over them. The readers are in place at only one medium-sized junction and only 200 cyclists have the tags. Should we start feeling sorry for Danish car drivers? Reconquérir les rues ! Grâce à son expérience professionnelle de plus de trente ans, l’auteur nous apprend comment les rues, éléments majeurs de la qualité de la vie dans une ville, ont été progressivement et massivement stérilisées jusqu’à devenir une norme.

Reconquérir les rues !

Cette stérilisation n’est pas uniquement liée à la place importante donnée aux voitures, mais également à différents types d’aménagements urbains ou paysagers, à la réglementation et enfin à des aspects psychologiques. En s’appuyant sur une bibliographie et une iconographie riche et variée, Nicolas Soulier, nous démontre que la stérilisation des rues est due avant tout à un manque de vie "spontanée", de cadre et de possibilités qui lui permettrait de s'exprimer.

Pour cela, il prône le partage équilibré de la rue entre les automobiles, les cyclistes, les piétons et les lieux d’échanges et de rencontres ainsi qu’un apaisement généralisé de la circulation (moins de voitures en circulation et à des vitesses plus lentes).

Scooter

Automobile / Voiture.