background preloader

Étude de gestion

Facebook Twitter

Disneyland pire que l'Afghanistan. On le présente comme l'endroit le plus heureux de la Terre.

Disneyland pire que l'Afghanistan

Mais dans le monde magique de Disney, les rêves seraient loin de devenir réalité. D'après un sondage réalisé par le site Careerbliss.com, les conditions de travail chez Disney ne sont pas des plus idéales. Les employés américains du parc d'attractions le plus connu du monde, dont les pricipaux parcs se situent à Orlando en Florida et à Anaheim, à la périphérié de Los Angeles, ne sont pas satisfaits de leurs conditions de travail.

Ainsi, dans la liste des meilleures compagnies américaines, Disneyland occupe la 41ème place, révèle le Daily Mail, loin derrière l'armée américaine, où pourtant des soldats risquent leur vie en Afghanistan. Etrange? Des conditions de travail qui sembleraient manquer chez Disneyland. Ce n'est pas la première fois que les parcs Disney se font épingler en raison des conditions de travail. Photo: Mickey Mouse Vinyl, Ikayama via Flickr CC Licence By. Disneyland Paris accusé d'espionner les candidats à l'embauche. Grâce à une filière mise en place par d'anciens gendarmes, l'entreprise consultait moyennant finances les fiches de police et de gendarmerie des aspirants salariés.

Disneyland Paris accusé d'espionner les candidats à l'embauche

Le procureur demande 100.000 euros d'amende et des peines de prison avec sursis pour les informateurs. Donnez-moi un nom, je vous livrerai un passé. C'est le contrat occulte qu'a passé en 1997 Eurodisney, la société exploitant Disneyland Paris, avec des gendarmes à la retraite, reconvertis dans le renseignement frauduleux. Eurodisney et les deux hommes comparaissent ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Meaux (Seine-et-Marne). Le parc d'attractions est accusé de recel et les deux hommes de corruption et complicité de détournement de données informatiques. Plusieurs milliers de noms de candidats à l'embauche à Eurodisney ont ainsi été transmis aux anciens haut gradés, selon l'enquête.

Eurodisney affirme n'avoir recherché que «la sécurité des salariés et des visiteurs». Eurodisney n'était pas le seul client. J'ai testé pour vous... travailler à Disneyland Paris. Eightyseven travaille depuis trois ans à Disneyland Paris. À quoi ressemble l’envers du décor ? Qu’est-ce que ça fait de bosser pour Mickey ? Voici un petit aperçu. — Initialement publié le 16 mars 2012 Quand on dit le mot « Disney » à des gens, un phénomène étrange se produit (et je suis certaine […] Eightyseven travaille depuis trois ans à Disneyland Paris. À quoi ressemble l’envers du décor ? — Initialement publié le 16 mars 2012 Quand on dit le mot « Disney » à des gens, un phénomène étrange se produit (et je suis certaine qu’une majorité d’entre vous l’a déjà expérimenté). Alors quand ils arrivent à Disneyland Paris, tout est là : la magie existe, l’air sent bon la barbe à papa, la vie est rose et tous les enfants sont heureux.

Sur le sentier de la guerre Si j’étais mauvaise langue, je dirais que c’est ce que veulent nous faire croire les affiches et autres pubs télévisées mais ce serait un mensonge. Moi, c’est le hasard qui m’a conduite à Marne la Vallée. Enrôlez-vous Au turbin ! Le malaise grandit chez les employés de Disneyland. Depuis le début de l'année, deux employés du parc d'attractions parisien se sont suicidés.

Le malaise grandit chez les employés de Disneyland

La direction refuse de les lier avec les conditions de travail. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Antonin Sabot Dans un décor de carton-pâte, Mickey salue la file d'enfants qui attendent de se faire prendre en photo devant sa maison. Soudain, à l'intérieur, le téléphone sonne. Mickey va répondre. Depuis le début de l'année, le parc a connu deux suicides d'employés. En ces vacances de Pâques, les allées sont bien remplies, même si ce n'est pas encore la bousculade de l'été. "Depuis environ cinq ans, nous assistons à une dégradation des conditions de travail", fait remarquer Noël Barbier, membre de la CFTC Disney.

Pour Nzale Bola-Botema, salarié syndiqué à Force ouvrière et délégué du personnel hôtelier, c'est justement sur les salariés qui sont dans l'entreprise depuis longtemps que pèsent le plus ces mesures et qui les vivent le plus mal. La magie noire de Disneyland Paris. Disneyland Paris, un petit cauchemar au quotidien pour des centaines de salariés.

La magie noire de Disneyland Paris

Harcèlement, copinage, stress à haute dose... Selon des documents confidentiels obtenus par OWNI, les employés voient la vie en noir. Le 26 septembre dernier, Disneyland Paris se félicitait d’avoir signé avec les syndicats un accord pour mieux gérer les risques psychologiques touchant les 14 700 employés du parc d’attraction. Un message rassurant, adressé aux rédactions, pour faire oublier les trois suicides de salariés survenus au printemps 2010. Depuis, de saines relations de travail auraient été rétablies. Selon un rapport interne confidentiel, daté de mai 2011 et dont nous avons obtenu une copie (voir plus bas), les relations entre salariés et direction sont marquées par une forme d’agressivité systématique. Salariés surchargés et non soutenus. Un salarié de Disneyland Paris tente de s’immoler. Le service horticulture de Disneyland Paris est sous le choc après la tentative de suicide d'un de ses employés.

Un salarié de Disneyland Paris tente de s’immoler

Vendredi, Jérôme, un cast-member employé au service horticulture, a tenté de s'immoler, un quart d'heure après avoir reçu une convocation à un entretien avec ses responsables. « Ce jour-là, un supérieur lui a remis en main propre un courrier stipulant qu'il était convoqué le 25 octobre (NDLR : aujourd'hui), résume Patrick Maldidier, délégué syndical Unsa, organisme auquel adhère Jérôme. Un quart d'heure plus tard, au sein du service horticulture pour lequel il travaille, il a vidé un baril d'essence au-dessus de sa tête et s'est saisi d'un briquet pour mettre le feu... Comment Disneyland Paris améliore le quotidien de ses salariés. Crédits photo : Disney Daniel Dreux, vice-président RH de Disneyland Paris Il y a 20 ans, des champs de betteraves s’étendaient à perte de vue sur ce site de plusieurs hectares, Disneyland Paris, devenu aujourd’hui le premier employeur privé de Seine-et-Marne et le premier employeur mono-site de France. 15.000 salariés, à 87 % en CDI, travaillent chaque jour pour « faire rêver » un public varié, international et exigeant.

Comment Disneyland Paris améliore le quotidien de ses salariés

Pour offrir l’excellence de service attendue, Daniel Dreux, vice-président RH, a lancé en 2000 un programme visant à améliorer les conditions de vie au travail de l’ensemble des collaborateurs, le Cast Member Land, et dont il détaille les modalités. En 2000, les entreprises s’intéressaient peu à la qualité de vie au travail. Comment est né votre projet ? « Nous avons créé un conseil municipal avec un maire et des conseillers chargés d'administrer au mieux les conditions de vie des citoyens, alias les salariés. »