background preloader

Bases de données

Facebook Twitter

XML cours et exercices pdf - Modélisation documents XML. L’objectif de ce livre: Cet ouvrage a pour objectif premier de vous aider à comprendre les technologies XML.

XML cours et exercices pdf - Modélisation documents XML

Seuls les points de détail sont omis car déjà disponibles dans les documents de spécification. L’ouvrage tente malgré tout d’éviter le défaut trop fréquent de n’aborder XML qu’en surface. Le but de ce livre est donc de vous faire comprendre la mécanique XML, de vous donner tous les instruments pour travailler efficacement en ne perdant pas de temps à cerner un jargon parfois inutilement complexe. En un mot : aller à l’essentiel pour être productif. Le document XML . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . 1. Cours Oracle Database. Exercices base de données avancées pdf. Exercice A BD OBJETS (ODL/OQL) ET SEMI-STRUCTURÉES (XML) On considère une base de données constituée de bande dessinées. – Une bande dessinée a un ou plusieurs auteurs, qui sont scénaristes ou/et dessinateurs et/ou coloriste de l’ouvrage en question, elle a un unique éditeur, un unique titre, un unique ISBN, un unique format et un unique prix. – Les mangas sont des bandes dessinées particulières, qui n’ont pas de coloriste mais ont un attribut supplémentaire sens_de_lecture qui vaut gauche_droite ou droite_gauche. – Un auteur a un nom, parfois un prénom, une ou plusieurs adresses, parfois une thématique, et parfois il est sous contrat d’exclusivité avec un éditeur. – Un éditeur a un nom, une adresse et parfois a des auteurs sous contrats. – Les adresses sont constituées d’un numéro, d’un nom de rue, d’une ville et d’un pays.

Exercices base de données avancées pdf

A.2 Avec les classes ainsi définies, exprimer en OQL (Object Query Language) les requêtes suivantes: Exercice B Exercice C. Les Bases de Données Relationnelles : Normalisation et SQL. 1.

Les Bases de Données Relationnelles : Normalisation et SQL

Introduction des Bases de Données Relationnelles. La mise en place des systèmes d’information. La mise en place des systèmes d’information est un atout décisif dans le monde actuel [1].

La mise en place des systèmes d’information

On considère que le fonctionnement normal de toute entreprise1 conduit à une suite de décisions qui ont chacune plus ou moins de conséquences selon la position hiérarchique du décideur. Le rôle du système d’information va être de recueillir, de mémoriser, de véhiculer et de fournir les informations pertinentes liées au bon fonctionnement d’une organisation D’un point de vue général un système d’information doit permettre La production d’information La mise en œuvre des moyens destinés à la réalisation cette production. La mise en place des systèmes d’information. Rudiments SQL pour Oracle. Résumé Ce support de cours regroupe les instructions SQL basiques qui permettent de mettre en place une base de données sur un serveur Oracle, de la remplir et de l’interroger.

Rudiments SQL pour Oracle

Ce document, volontairement succinct, peut servir d’aide mémoire des commandes SQL essentielles, évitant ainsi la (re)-lecture du manuel utilisateur ou de tout autre ouvrage volumineux sur Oracle. Introduction. Télécharger Cours MYSQL. Bases de donnees distribuees et repliqu ees. 1 Preliminaires 1.1 Les objectifs Conserver l’integrite des donnees (comprend les relations + di erentes contraintes).

Bases de donnees distribuees et repliqu ees

Traitement rapide des requetes (concurrence). Souplesse d’utilisation, champs d’applications. 1.2 Les besoins Dans les cours precedent, nous avons vu comment assurer l’integrite d’une base de donnees au sein d’une seule transaction (contraintes oracles, triggers). Nous avons ensuite elargi notre champs d’application en voulant autoriser plusieurs transactions en parallele : des problemes de concurrence d’acces se sont alors reveles, et nous avons vu comment les resoudre (verrous). QCM Sybase - Examen Corrige de base de donnees.

Examen Sybase Corrigé - Administration base de donnees. Introduction aux techniques de Déduplication. GDSQL langage d’auto-administration des bases de données réparties. Résumé GDSQL est une extension du langage déclaratif SQL apportant un niveau d’abstraction dans le langage de définition des données (LDD) utile pour l’optimisation de requêtes.

GDSQL langage d’auto-administration des bases de données réparties

Ce langage et son moteur de requêtes offrent aux administrateurs de bases de données réparties une solution transparente pour gérer de manière optimale les structures de données et leur allocation à travers le réseau. Ce langage simple à l’emploi répond aux besoins de simplification du processus d’administration des données réparties en facilitant leur autoorganisation tout en tenant compte des contraintes exprimées par l’administrateur.

Cette démonstration dont l’objectif est de montrer la faisabilité de notre approche, s’accompagne d’un scénario montrant l’ensemble du processus de création des données avec ou sans contraintes, leur interrogation et leur évolution en termes de stockage et de placement. Mots-clés : Optimisation ; Langage déclaratif ; Auto-organisation I- Introduction Figure 1 : Architecture globale. Déploiement application client/serveur en une application trois tiers. Introduction Le but de mon stage dans l’entreprise BSI était de mettre en œuvre la méthode pour qu’une application de type client/serveur, puisse être mise sur Internet.

Déploiement application client/serveur en une application trois tiers

Ainsi, plusieurs étapes se sont dessinées, lors de mon stage. Il a tout d’abord fallu cerner le sujet, afin de bien comprendre les attentes de l’entreprise. Cela a principalement consisté à comprendre l’architecture trois tiers. Ensuite, il a fallu se plonger dans la documentation des produits Oracle, afin de savoir quels produits pouvaient répondre aux besoins de l’entreprise. Puis, il a fallu s’intéresser au développement qui avait déjà été entrepris. Enfin, j’ai recompiler ces « forms » en mode Internet et je les ai testées. Rapport Base de données répartie. Introduction Une base de données répartie est un ensemble de données stockées sur plusieurs bases connectées par un réseau (moyen de communication entre sites) et géré par un SGBD (Système de Gestion de Base de Données).

Rapport Base de données répartie

Pour décider de mettre en place un tel système, il faut prendre en compte les critères de choix suivant : le coût installation (logiciel, matériel, formations…), de communication (frais télécoms), de sûreté (intégrité, vol de données…) et de disponibilité (données toujours accessibles pour tous…). Dans une base de données répartie, l’exécution des transactions est soit locale (accès aux données sur site), soit globale (accès sur plusieurs sites). Les données peuvent être locales ou réparties. Rapport Base de données répartie. Base de données réparties hétérogènes. Une base de données répartie n’implique pas forcément une parfaite homogénéité des sites locaux.

Base de données réparties hétérogènes

Dans la pratique, la mise en place d’une base de donnée répartie, par une conception ascendante, impose de tenir compte de des différents systèmes existants Hétérogénéité des noeuds Si les différents nœuds sont utilisés avec des systèmes d’exploitations, cela apporte que très peu de problèmes au concepteur du système distribué. Cette hétérogénéité est englobée dans un paramétrage correct du médiateur qui support même différents protocoles de communication sur un même réseau (TCP/IP, DecNet, …) Hétérogénéité des SGBD. Manipulation de données réparties. Lecture de données réparties Lors de l’exécution d’une requête en lecture, la base de données distribuée va décomposer la requête globale à l’aides des différentes méta-données de distribution et la décomposer en différentes requêtes sur les site locaux Mise à jour de données distantes Requête répartie en écriture Lorsque la mise à jour des données est répercutée sur plusieurs fragments, la requête de mise à jour doit être sur que chaque requêtes locale peut être effectuée avant de valider l’ensemble.

Base de données répartie: Mise en place d’un système distribué. Médiateur Le dialogue entre les différents participants d’une base de données distribuée utilise le modèle client serveur, basé sur le dialogue à session. Lorsqu’une requête est décomposée par le site maître, il devient le client du site local et lui soumet la requête. Donc pour une requête complexe, un serveur peut-être tantôt client tantôt serveur. Le dialogue à session, basé sur l’échange de message et non pas sur un échange de fichier nécessite une couche logiciel appelé médiateur (middleware). Base de données réparties hétérogènes. Manipulation de données réparties.

Base de données répartie: Mise en place d’un système distribué. Conception d’une base de données répartie. Objectifs La conception d’une base de données répartie peut être le résultat de deux approches totalement distinctes, soit d’une part la nécessité de connecter la multitude de base de données existantes, ainsi que la disponibilité nécessaire à la globalisation des systèmes informatiques. Conception descendante Cette conception est utilisée lors de la constitution de nouvelles bases de données. La démarche consiste à partir du schéma global, de construire des schéma locaux. Cette approche est généralement guidée par soucis de performances obtenues par la proximité des données sur des sites larges(WAN). Conception ascendante. Systèmes de gestion de bases de données réparties. Extérieurement, le SGBD réparti doit offrir les mêmes services qu’un SGBD monolithique, soit décharger les utilisateurs de tous les problèmes de concurrence, de fiabilité et d’optimalisation des requêtes.

Il doit disposer pour cela : Bases de données réparties - Généralités. Introduction.

Programmation

Installer le logiciel de base de données Oracle. Installer le logiciel de base de données Oracle. Oracle Database 10g Enterprise Edition, Administration workshop. Dans ce cours, vous allez installer le logiciel Oracle Database 10g Enterprise Edition, créer une base de données et apprendre à l’administrer. Création de Vues. Objectifs A la fin de ce chapitre, vous saurez : Les Contraintes. Création et Gestion de Tables.

Manipulation des Données. Extraction Hiérarchique. Mise en Forme des Résultats avec SQL*Plus. Objectifs A la fin de ce chapitre, vous saurez : Créer des requêtes nécessitant la saisie d’une variablePersonnaliser l’environnement SQL*PlusAfficher des résultats formatésCréer et exécuter des fichiers scriptEnregistrer les paramètres personnalisés Résumé Utiliser les variables de substitution SQL*Plus pour stocker des valeursUtiliser les commandes SET pour contrôler l’environnement SQL*PlusUtiliser la commande COLUMN pour contrôler l’affichage d’une colonneUtiliser la commande BREAK pour supprimer les doublons et répartir les lignes en sectionsUtiliser TTITLE et BTITLE pour afficher des en-têtes et des pieds de page Cliquez sur J'aime pour commencer le téléchargement!

Sous-Interrogations Multi-colonne. Sous-Interrogations. Opérateurs Ensemblistes. Objectifs A la fin de ce chapitre, vous saurez : Décrire les opérateurs ensemblistesUtiliser un opérateur ensembliste pour combiner plusieurs requêtes en une seuleVérifier l’ordre des lignes ramenées Résumé. Regrouper les Données avec les Fonctions de Groupe. Afficher des Données Issues de Plusieurs Tables. Fonctions Mono-Ligne. Sélection et Tri des Lignes Retournées par un SELECT. L'ordre SELECT Élémentaire. Gérer les privilèges.

Gérer les utilisateurs. Gérer la sécurité des mots de passe et les ressources. Gérer l'intégrité des données Oracle Administration de base de données. DBA1_Oracle_Administration d’une base de données. DBA1_ Oracle _ Administration d’une base de données. Gerer des tablespaces et des fichiers de données. Gérer les données d'annulation. Structure de stockage et relations. Gerer des tablespaces et des fichiers de données. Gérer les fichiers de journalisation Administration de base de données. DBA Administration d’une base de données. Utiliser les vues du dictionnaire de données et les vues dynamiques. DBA1_ Administration d’une base de données. DBA1 Administration d’une base de données.

Composants de l'architecture Oracle DBA_Administration base de données. Administration d'une base de données Oracle _ DBA1_Intro. Cours Oracle Administration d’une base de données. Alimentation d'une base de données relationnelle -Cours gratuit. 1.1 Remplissage de valeurs de colonnes INSERT INTO Les données sont saisies dans une table par la commande INSERT INTO. Structure de la commande en remplissant avec des valeurs Pour insérer des valeurs dans toutes les colonnes : Ou pour insérer dans quelques colonnes insert into colonnes Il faut noter que : Toutes les colonnes ne sont pas nécessaires.L’indication des colonnes peut se faire dans n’importe quel ordre, il faut simplement respecter la correspondance avec VALUES. Pour les colonnes définies NOT NULL la valeur est obligatoire.

Exemple de commande Exemple de commande INSERT INTO Par contre, si nous ne désirons alimenter que quelques colonnes de la table, nous pouvons utiliser cette structure de commande. INSERT INTO quelques colonnes La clé primaire étant de type Identity, il ne faut pas l’indiquer et laisser la machine calculer sa valeur. Vous remarquerez que les colonnes de type caractère sont entre ‘ ‘ ; les colonnes numériques ne le sont pas. Cours informatique sgbd SQL Server "Enterprise Manager" Jusqu’à maintenet nous vous avons fait utiliser l’analyseur de requêtes car lorsque vous programmez il vous est nécessaire d’écrire les requêtes. Il existe un outil vous permettant d’utiliser de nombreux assistants : c’est Enterprise Manager. Pour y accéder, cliquez sur “Enterprise manager” : vous accédez à une fenêtre comportant dans sa partie gauche une liste à développer (cliquez sur +).

Diagramme: démarche d’analyse et de conception avec le langage UML. Je tiens à remercier mon chat et mon poisson rouge ( jusqu’à ce que mon chat ne le mange ) pour l’aide et le soutien moral qu’ils m’ont apportés. Préambule Cette démarche de conception est la démarche proposée par Craig LARMAN. Base de données relationnelle sous Microsoft Access. Exercices corrigés: Base de données. Les Mémoires: La Mémoire BEDO. La RAM BEDO (Burst Extended Data Out) est une évolution de la RAM EDO il s’agit d’une variante de l’EDO ou les lectures et les écritures sont effectuées en mode rafale. Tutoriel ASP: Connecter Une Base de données Access. Tutoriel ASP: Chapitre 11 Structured Query Language (SQL) Comment protéger l’interface d’administration WordPress. Cours informatique Excel : les bases [ bases, texte ]

Cours Microsoft Excel alignements, fusion cellules, couleurs. Cours informatique Microsoft Excel déplacer / copier du contenu. Qu’est-ce qu’une base de données relationnelle? Stockage des données dans une bases de données - les Index et clusters.