background preloader

Etude bac

Facebook Twitter

TGVpop: l'arme de la SNCF contre le covoiturage. VIDÉO - Pour lutter contre le covoiturage, la SNCF testera en juillet et en août une nouvelle offre commerciale à petits prix, avec des trains mis en circulation après le vote des internautes.

TGVpop: l'arme de la SNCF contre le covoiturage

Le 5 juillet, la SNCF lancera «TGVpop», offre destinée à ramener les jeunes dans les TGV. «En 2014, environ un million de voyageurs en train est parti vers le covoiturage, ce n'est plus anecdotique», résume Rachel Picard, directrice générale de SNCF Voyages. Ses équipes ont donc bâti une offre dont la commercialisation repose sur l'efficacité des réseaux communautaires. Pour que le train parte, un nombre suffisant d'internautes doit avoir «voté» en ligne deux semaines avant le départ. 100.000 places pendant deux mois En juillet et en août, deux cents TGVpop - soit 100.000 places - seront ainsi proposés.

La SNCF lance TGVpop pour contrer le covoiturage. Le succès de Blablacar bouscule la SNCF. Pourquoi Uber dérange-t-il autant ? Le VTC, « pas le même métier » que le taxi... Le centre de Keraudren héberge un service de formation pour les conducteurs de Voitures de tourisme avec chauffeur (VTC).

Le VTC, « pas le même métier » que le taxi...

Pour l'obtention de la carte, la réglementation vient de changer. Une trentaine de chauffeurs VTC ont été formés à Brest depuis l'ouverture, en septembre, du centre de formation de Keraudren, le seul en Bretagne. Début février, un arrêté a supprimé la formation initiale de 250 heures en vigueur jusque-là. « Il faut désormais passer un examen pour obtenir la carte, avec des matières comme la réglementation VTC, la sécurité routière et les langues, notamment l'anglais, explique Gontran Doyennette, responsable pédagogique de la formation et PDG d'EVTC France.

On propose une préparation à l'examen de 35 heures. » Son regret vient de l'absence d'épreuves pratiques. « On organise donc des stages complémentaires après l'examen pour ceux qui le désirent. » « Haut de gamme » Un projet pour Brest 2016. Nantes. Dans la galaxie des taxis, c'est le big bang. La profession est bousculée par l'afflux de concurrents et l'apparition de nouvelles technologies.

Nantes. Dans la galaxie des taxis, c'est le big bang

Les chauffeurs nantais redoutent un changement brutal de leur métier jusque-là bien protégé. Le taxi, une espèce en voie de disparition ? Seule certitude, leur monde vacille. Prenez l'exemple des taxis jaunes de New York. Ils sont désormais moins nombreux que les chauffeurs privés à cueillir le voyageur à la sortie des aéroports ou sur les quais de gare. Mourad Kahoul, artisan indépendant, se lève tôt et se couche tard, comme ses collègues: « Pour gagner autant qu'avant, il faut travailler plus. LIRE AUSSI : + Professions réglementées. Cette précieuse autorisation de stationnement est délivrée par les maires. 5 000 € de charges À Paris, où une concurrence féroce existe déjà, les prix des licences ont déjà commencé à chuter et c'est la panique. « On a acheté le prix fort et maintenant, on permettrait à tout le monde de faire le même boulot.

Les voitures avec chauffeur ont-elles un avenir ? - Le Parisien. « La place d'Uber est devant les tribunaux. » C'est ce qu'on appelle une attaque en règle, sans sommation, contre la start-up californienne.

Les voitures avec chauffeur ont-elles un avenir ? - Le Parisien

Hier, dans nos colonnes, Thomas Thévenoud, le député socialiste de Saône-et-Loire, s'en est pris violemment à la société américaine. L'auteur du rapport censé déminer le conflit entre les taxis et les VTC a ouvert un autre front. Car le patron d'Uber France, Pierre Dimitri Gore-Coty, a peu apprécié la sortie verbale du parlementaire. « Je ne suis pas sûr que tomber dans le populisme soit une bonne manière de construire l'avenir », regrette le dirigeant du site Internet. Un phénomène mondial.

Rachat des licences de taxis : qui va payer ? "Les VCT sont un métier en tant que tel".

Rachat des licences de taxis : qui va payer ?

Trois jours après la présentation de la feuille de route par le secrétaire d’Etat aux transports pour sortir de la crise qui oppose les taxis aux VTC, Laurent Grandguillaume, médiateur du gouvernement, est revenu jeudi sur ces avancées. "Il y a plusieurs engagements qui ont été pris et pas uniquement celui du fond de garantie (qui permet de racheter des licences de taxi, ndlr)", a-t-il expliqué dans le Grand direct de l'Actu sur Europe 1, Laurent Grandguillaume, le médiateur du gouvernement dans le conflit Taxi-VTC. Selon lui la feuille de route va dans le bon sens et il regrette donc les manifestations qui réclamaient entre autres la suppression des VTC. Nous avons suivi le quotidien d'un chauffeur de taxi. REPORTAGE VIDÉO - Comme si vous étiez... chauffeur de taxi.

Nous avons suivi le quotidien d'un chauffeur de taxi

BlaBlaCar s'impose en Europe à marche forcée. VIDÉO - Le site français conquiert les pays un par un.

BlaBlaCar s'impose en Europe à marche forcée

Son but, s'imposer dans le covoiturage comme l'américain Airbnb s'est imposé dans l'hébergement partagé. BlaBlaCar, le site français de covoiturage poursuit son offensive éclair en Europe. Le groupe fondé par Frédéric Mazzella vient d'acquérir son seul gros concurrent, l'allemand Carpooling.com ainsi qu'un autre acteur de moindre taille Autohop, présent en Europe orientale (Hongrie, Croatie, Roumanie et Serbie). Le covoiturage urbain a-t-il un avenir ? Lorsqu'on parle de covoiturage, on pense inévitablement au leader du secteur: la plateforme BlaBlaCar, lancée par Frédéric Mazella en 2006, mettant en relation passagers et conducteurs non professionnels.

Le covoiturage urbain a-t-il un avenir ?

Une alternative au train ou aux trajets en bus, pour les "longues distances". Cependant, il existe une multitude de startups qui ont tenté de décliner l'expérience à l'échelle urbaine, à l'instar de OuiHop' ou encore de Hugo. Mais avec quelles chances de succès ? Taxi collectif contre covoiturage urbain "Aucune", tranche Nicolas Louvet, directeur de l'institut de recherche spécialisé dans les mobilités 6-t. Lire: Qui veut la peau de Heetch ? Bien que mise en avant par la RATP, Sharette a dû fermer boutique.

Le covoiturage a-t-il un avenir ? Désolé, l'écoute de ce son est indisponible.

Le covoiturage a-t-il un avenir ?

Dans le cadre de la semaine européenne de la mobilité, le Ministère du Développement durable consacre une 2ème journée nationale au covoiturage. Le covoiturage existe en France depuis plus de 30 ans et a tout de même bien du mal à faire son trou. 3 millions de Français le pratiquent. UberPOP interdit, les taxis satisfaits. UberPOP, le dernier service proposé par la société américaine Uber, n'est pas le bienvenu en France.

UberPOP interdit, les taxis satisfaits

Cette nouvelle offre payante de transport entre particuliers sera interdite en France dès le 1er janvier avec l'entrée en vigueur de la loi Thévenoud, a confirmé lundi le porte-parole du ministère de l'Intérieur. Une déclaration qui tombe au moment où une partie des chauffeurs de taxis parisiens bloquent les voie d'accès à la capitale. >> EN LIRE AUSSI - En colère contre Uber, les taxis appellent à bloquer Paris. Uber suspendu à une décision du Conseil constitutionnel. Le Conseil constitutionnel va-t-il rallumer la guerre des taxis ? Le 3 juillet, le directeur d’Uber pour la France annonçait dans Le Monde la « suspension » du service Uberpop, dans l’attente de la décision des juges. Le succès de ce service, qui permettait à des particuliers de s’improviser chauffeur de taxi avec leur voiture de tous les jours, avait provoqué des manifestations, parfois très violentes, à Paris et en province le 25 juin.

Les gardiens de la Constitution examinent le dossier en audience publique mardi 15 septembre. Ils devraient se prononcer dans les huit jours. C’est Uber, cette société américaine qui défie déjà dans 58 pays les taxis et leurs marchés protégés, qui est à l’origine de la saisine du Conseil constitutionnel. L’article incriminé prévoit des sanctions pénales pour les sociétés qui mettent en relation des particuliers qui assurent des prestations de transport « à titre onéreux ».

Taxis, VTC, covoiturage, UberPop, c'est quoi la différence ? Les taxis sont en colère. Ils manifestent jeudi 25 juin dans plusieurs villes de France contre la concurrence d'UberPop, et ont notamment bloqué les aéroports parisiens. Les rassemblements ont parfois donné lieu à des incidents violents : plusieurs voitures ont été vandalisées à Paris.

En cause : la concurrence qu'ils jugent déloyale des sociétés de VTC en général, mais aussi et surtout du service UberPop, l'une des applications d'Uber, qui permet de réserver un trajet dans la voiture d'un simple particulier, moyennant finances. Quelle différence entre taxis, VTC et UberPop ? Pourquoi ce dernier service est-il jugé particulièrement déloyal ? Les taxis : une profession très réglementée.