Economie

Facebook Twitter

Popular-economicsciences2014.pdf. Vogelsong on Twitter: +30% de dividendes distribués, G. Saint Paul économiste et polytechnicien te donne l'explication #Déconomie. RETRAITES - Hollande dénonce "la réforme la plus injuste" La classe politique n'a pas tardé à réagir, mercredi, aux annonces d'Éric Woerth concernant la réforme des retraites.

RETRAITES - Hollande dénonce "la réforme la plus injuste"

Principale mesure dévoilée par le ministre du Travail : l'âge légal de la retraite sera porté à 62 ans en 2018, contre 60 actuellement, en l'augmentant chaque année de quatre mois à partir du 1er juillet 2011. Xavier Bertrand, secrétaire général de l'UMP "D'ici 2018, on a une garantie totale du financement de notre système de retraites, c'est la première fois qu'une réforme est aussi globale que celle-ci et qu'elle apporte autant de réponses.

On voit bien que notre projet n'a rien à voir avec celui du Parti socialiste, qui était uniquement basé sur des taxes, des impôts, des cotisations : nous avons le courage de reconnaître la réalité et nous sommes en phase avec le bon sens des Français. " Les blogueurs sont-ils des cons ? Cher Eric Mettout, C'est avec grand intérêt que j'ai lu votre billet intitulé "Qu'est-ce que la gauche a à voir avec la rémunération des blogueurs ?

Les blogueurs sont-ils des cons ?

" sur le site Observatoire des médias. Je tenais à vous faire part de ma sincère admiration pour votre clairvoyance journalistique et budgétaire. Vous n'êtes pas rédacteur en chef de Lexpress.fr pour rien. Blog de Paul Jorion. Keynes et le mystère du taux d’intérêt (IV) Où le taux d’intérêt va-t-il se situer ?

Blog de Paul Jorion

Je m’abstiendrai pour commencer d’expliquer la façon dont Keynes imagine que le taux d’intérêt se détermine. Je prendrai mon départ dans des principes généraux et rejoindrai ensuite par étapes la position de Keynes sur cette question. Flat Tax « Piratage(s) Avec N.Sarkozy c’est toujours le même manège.

Flat Tax « Piratage(s)

Derrière ses airs pragmatiques se cache un fichu idéologue. Derrière ses propositions "sociales" se terre (encore) un transfert de fonds du bas vers le haut de la pyramide sociale. Lors de son allocution de crise, il déclare débonnaire qu’il souhaite supprimer la première tranche de l’impôt sur le revenu. Mesure qui permettra un surcroit de pouvoir d’achat dit-on. Baisse d’impôts, belle affaire « Piratage(s) Un griffonnage sur une nappe entre deux renvois gastriques.

Baisse d’impôts, belle affaire « Piratage(s)

C’est sur ces fondements que tient la doctrine fiscale des libéraux. Elle irrigue la pensée économique "moderne" depuis le début des années 80. S’y mélangent allègrement effort supposé, maximisation fiscale, approche partisane pour le plus grand service des fortunes. S’appuyer sur du mesurable pour valider une régression humaine « "Il fut un temps où un homme de gauche jugeait naturel de rejeter certains moyens qu’ils soient efficaces ou non en terme de croissance ou d’emploi pour la seule raison qu’ils portaient atteinte à l’égalité, la solidarité, à la dignité, c’est-à-dire à une certaine idée de l’Humanité.

S’appuyer sur du mesurable pour valider une régression humaine «

"J.Généreux Les partis de gauche ont intériorisé les concepts libéraux (et marxistes) de l’efficience économique, en oubliant le cœur de leurs luttes, le progrès. Ils combattent sur un terrain choisi par l’adversaire (cf. l’élément trois de l’élaboration de la stratégie selon Sun Tzu). Contraints par une telle analyse, ils s’exposent à d’innombrables défaites. Les libre-échangistes et planificateurs prêchent pour une société de l’efficience.

Crise

Le libre-échange c’est la paix « Piratage(s) "Le protectionnisme c’est la guerre ! " C’est en mode automatique que les laudateurs du libre-échange abordent la question du commerce international et de ses effets sur les peuples. La juste appréciation de la situation devrait conduire à repenser le modèle de développement, au lieu de prendre des postures. La dette : la foutaise comme précepte de communication « Piratag. C’est un réflexe aphatique*, chaque fois que l’on aborde le débat sur l’intervention publique, la sécurité sociale, ou la régulation, une gigantesque et calorifique tropézienne sort du frigo : "La dette que nous laisserions à nos enfants" (et son succédané : "l’État en faillite").

La dette : la foutaise comme précepte de communication « Piratag

Les forcenés de l’économisme ont fait une trouvaille percutante. Ces spécialistes autoproclamés transposent leurs névroses sur les marmots. En effet, pour justifier la rigueur budgétaire, ils abusent de cet artifice, c’est-à-dire la ceinture style anorexie en terme de redistribution et d’égalité.

Retraites