background preloader

Techniques jardins bio

Facebook Twitter

Permaculture, agroforesterie

Les plantes du jardin bio. Quantité à prévoir au jardin/autonomie alimentaire. Demarrer un jardin. Associations de plantes. Enrichir le sol : compost etc. Cultiver avec les adventices, limaces, etc. Bouturage et autres méthodes de multiplication. Semis. Optimiser les récoltes au jardin bio. Documentation jardinage et nature. Jardiner en climat méditerranéen par Léa Cambien. Le jardin potager, legumes et fruits à cultiver, travaux... Jaime-jardiner.com.

Présentation - Université Francophone de l'Autonomie Alimentaire. Comment tendre vers l’autonomie alimentaire des villes à l’horizon 2020?

Présentation - Université Francophone de l'Autonomie Alimentaire

Cette vaste question demande des réponses multiples que nous proposons dans cet agenda 21. Celles-ci ont été trouvées grâce à nos travaux d’observation, de recherche et d’expérimentation dans le domaine de l’agriculture urbaine 3.0 en mode open-source, mais aussi elles sont alimentées par de nombreux groupes de pionniers volontaires œuvrant dans plus de 1200 villes au sein d’une trentaine de pays. Que chacun soit remercié avec gratitude pour sa contribution bénévole à l’œuvre collective. La vision que nous vous partageons est représentée par un schéma en forme de roue solaire découpée en 4 champs d’activités. Cette roue s’organise à partir d’une action centrale permanente qui est le travail sur soi, car l’autonomie alimentaire est d’abord la résultante d’une autonomie intérieure. “Agenda 21 de l’Autonomie Alimentaire des Villes” Les quatre grands champs d’activité sont : L’action centrale est : Conseils pour être plus autonome au potager bio.

J’ai le sentiment que les jardiniers d’aujourd’hui cherchent de plus en plus à être autonome pour leur production de légumes.

Conseils pour être plus autonome au potager bio

Certainement par question d’économie, les intrants ont un coût relativement important, en commençant par la semence, le terreau pour les semis, les produits de fertilisation, jusqu’au produit miracle qui permettra de soigner telle maladie ou lutter contre tel insecte. Mais également par question d’éthique environnementale, en produisant sa propre nourriture (même une petite partie) on réduit son impact sur la planète. Je rejoins ici l’idée permaculturelle où le local agit sur le global et inversement. Nous allons voir dans cet article quelques conseils avec des exemples concrets.

Si vous êtes déjà un jardinier éco-responsable il est probable que certains de ces conseils ne soient qu’une redite, mais les avez-vous mis en pratique ? Composter, évidemment ! [Arrosage] Des Ollas v2 plus grandes, plus simples, plus efficaces - Le Potager du Poiraud. L'année dernière à peu près à la même époque, je me posais la question de l'automatisation de l'arrosage, pour me simplifier la tâche, la rendre plus agréable et plus efficace. 2015, l'année de l'expérimentation de la technique J'avais résolu alors la question avec l'adoption d'amphores en terre cuite ("Ollas"), vieille technique chinoise d'il y a 2000 ans.

[Arrosage] Des Ollas v2 plus grandes, plus simples, plus efficaces - Le Potager du Poiraud

Construites maison avec deux pots en terre de 15 cm de diamètre et de la silicone alimentaire, j'en avais disposé une par carré (40x40 cm), alimentées chacune par un goutteur Gardena. Au final, j'ai pu arroser 4 mois sans jamais y mettre la main, alors même que nous avons eu une forte et longue canicule. Pour en savoir plus sur la solution version 2015 : Les avantages de la solution Les avantage de cette technique sont nombreux : Permaculture appliquée au potager chez Joan et Marguerite. Chez Joan et Marguerite à CAN LA HAUT Boulogne sur Gesse le 30/05/2015.

Permaculture appliquée au potager chez Joan et Marguerite

Calendrier de récolte. Email : La santé est entre vos mains Et les plantes sont vos alliées !

Calendrier de récolte

Rejoignez les plus de 5000 abonnés recevant les conseils gratuits de Christophe afin de garder ou retrouver la santé grâce aux plantes. Un jardin en trou de serrure. Où mettre le tas de com­post ?

Un jardin en trou de serrure

Trop près de la mai­son, il se­rait en concur­rence avec le po­ta­ger de proxi­mité (ce­lui des herbes et des sa­lades) et il nui­rait à l’esthétique vi­suelle (et par­fois à l’esthétique ol­fac­tive). Trop loin de la mai­son, et on se re­trouve avec des as­ti­cots dans la cui­sine parce qu’on n’a pas eu le cou­rage d’aller vi­der la pou­belle de dé­chets verts au fond du jar­din tous les jours. Chez nous, le tas de com­post a pas mal mi­gré, mais il n’a tou­jours pas trouvé son em­pla­ce­ment idéal.

Der­niè­re­ment, il était à côté du po­ta­ger prin­ci­pal, dans un genre de kiosque de for­tune en bam­bou pour que ça ne fasse pas trop moche. Mais c’était en­core un peu dif­fi­cile d’accès et ça com­mence à être un peu trop plein. La so­lu­tion que je m’apprête à tes­ter nous vient d’Afrique. Le Key­hole Gar­den (jar­din en trou de ser­rure — ver­sion afri­caine), c’est une butte bien plus haute et dans la­quelle le trou cen­tral est un tas de com­post. Savoir-faire et faire-savoir. Jardiner autrement : les bonnes pratiques.

L'étude est parue discretement cette semaine, largement eclipsée par le scandale Volkswagen : et pourtant, selon Greenpeace, «carburer» à 100% d'énergies renouvelables en 2050 serait parfaitement possible en France comme dans le monde, créerait des millions d'emplois et serait compétitif en termes de coûts.

Jardiner autrement : les bonnes pratiques

Oui, vous avez bien lu : en France aussi ! D'ailleurs, le discours de l'ONG est conforté par une étude du CNRS qui estime que la transition énergétique pourrait créer 230 000 emplois nets d'ici 2030, dans le secteur de l'énergie !