background preloader

Sexisme, discriminations

Facebook Twitter

ZONES. La série brosse en particulier un tableau saisissant de la condition des femmes. Frantz Fanon et l'islamophobie contemporaine. Images de propagande réalisées à la veille de la Première Guerre mondiale.

Frantz Fanon et l'islamophobie contemporaine

A gauche : « Le général Lyautey s’est rendu à Marrakech en automitrailleuse » (Le Petit Journal, 13 octobre 1912). A droite : « À Marrakech, le caïd El Glaoui et son frère reçoivent la croix de la Légion d’honneur des mains du général Lyautey » (Le Petit Journal, 27 octobre 1912). Racisme, guerre, colonialisme Pour lire Fanon, il semble utile de se souvenir du contexte historique dans lequel il a écrit et agi, c’est-à-dire une période assez courte : les années 1950. Cette période a été marquée par deux évolutions majeures : le renouvellement formel de la pensée raciste et l’émergence de nouvelles pratiques de guerre. Racisme. Le genre dans les sociétés égalitaires. Introduction Les représentations populaires des relations hommes-femmes dans les sociétés primitives se résument à l’image de l’« homme des cavernes » de la BD du New Yorker, une massue à la main et tirant sa femme par les cheveux.

Le genre dans les sociétés égalitaires

Ce que militer dans un quartier populaire veut dire. Entretien avec Hamza Aarab (Justice pour le Petit-Bard) Cet Agora des quartiers est l’occasion pour l’association Justice pour le Petit-Bard de commémorer ses onze ans d’existence, mais aussi pour annoncer sa dissolution… Onze ans de l’association, mais pas seulement.

Ce que militer dans un quartier populaire veut dire. Entretien avec Hamza Aarab (Justice pour le Petit-Bard)

La non-maternité, ultime liberté. « Ce que j’aime le plus chez les enfants, c’est qu’ils ne sont jamais les miens !

La non-maternité, ultime liberté

», « Avoir un enfant ? Le harem et l'Occident, de Fatema Mernissi The Good Body, d'Eve Ensler. Nos bombes tuent aussi. Depuis quelques jours, on voit beaucoup une image être partagée sur Facebook, un dessin qui, en quelques lignes et quelques mots, résume pas mal à lui seul les problèmes que pose toute la rhétorique – qui se propage à toute vitesse et dans tous les médias depuis les attentats du 13 novembre à Paris – selon laquelle ’c’est à notre liberté de bons vivants qu’ils s’attaquent’.

Nos bombes tuent aussi

Il s’agit d’un dessin de femme avec pour tout habillement un bonnet phrygien et une cocarde tricolore, accompagné de ce commentaire : ’Nous nos bombes sont sexuelles et nos attentats à la pudeur’. Islamophobie ou prolophobie ?, par Benoît Bréville (Le Monde diplomatique, février 2015) Au lendemain des assassinats perpétrés à Charlie Hebdo et dans le magasin Hyper Cacher, des élèves ont refusé d’observer la minute de silence en hommage aux victimes.

Islamophobie ou prolophobie ?, par Benoît Bréville (Le Monde diplomatique, février 2015)

Un des arguments avancés par les récalcitrants touchait aux « deux poids, deux mesures » de la liberté d’expression en France : pourquoi parle-t-on autant de cette tuerie alors que des gens meurent dans l’indifférence au Proche-Orient ? Pourquoi Charlie Hebdo pourrait-il injurier une figure sacrée de l’islam quand Dieudonné se voit interdire de critiquer les juifs ? La question est jugée si cruciale que Mme Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’éducation nationale, a estimé, le 15 janvier dernier, qu’il était nécessaire de former les enseignants pour y répondre. Ce fonctionnement de la liberté d’expression est interprété de diverses manières. Nous sommes des menteuses de mères en filles.

BALLAST Mona Chollet : « Écrire, c’est un acte à part entière » Entretien inédit pour le site de Ballast « Chacun est une foule », écrivait Mona Chollet à propos du travail d'écrivain, ce « beau cas d'appartenance multiple » (Lahire).

BALLAST Mona Chollet : « Écrire, c’est un acte à part entière »

Quelle meilleure manière de présenter l'auteure de La tyrannie de la réalité ou de Beauté fatale, également rédactrice au Monde diplomatique et « enquêtrice dans les livres », comme elle nous le confie, dont la plume explore les tiraillements de nos sociétés ? Une œuvre qui appelle à ne surtout pas se réduire à une seule fonction (celle qui nous rémunère), comme à une seule identité, même contrariée, et à lutter contre « la fascination du désastre ». Dans un café bruyant, nous avons discuté, entre autres choses, de son dernier ouvrage, Chez soi, une odyssée de l'espace domestique. C’est ennuyeux mais... la ville écolo est sexiste. Yves Raibaud est spécialiste de la géographie du genre, chargé de mission Egalité femmes-hommes.

C’est ennuyeux mais... la ville écolo est sexiste

Il est chercheur au laboratoire Aménagement, développement, environnement, santé et sociétés (Adess), à Pessac, en Gironde. Yves Raibaud. « À quoi ressemblera la ville de demain ? Le sexisme vu par Baptiste Beaulieu. Le médecin, auteur et blogueur à succès Baptiste Beaulieu possède une qualité impressionnante : sa capacité à se mettre à la place des femmes.

Le sexisme vu par Baptiste Beaulieu

Une fois encore, il livre à aufeminin un texte sur le sexisme d'une sensibilité et d'une vérité rares. A partager absolument avec les hommes sur les réseaux sociaux. "Je sais que je suis un homme de 30 ans, blond, blanc, cis-genre, médecin, socialement bien intégré, et je sais que je jouis sans le savoir de privilèges nombreux qui ne sont en aucun cas le fait d'un mérite quelconque.Quand j'ai demandé aux femmes qui m'entourent ce qu'était le sexisme, ce qu'était "factuellement" le sexisme, je me suis rendu compte, pour la première fois de ma vie, des mille et une petites choses qui concourent à mes privilèges. Je sens déjà que certaines femmes vont rire, et que les plus féministes d'entre elles grinceront des dents.

Le sexisme anti-hommes... et pourquoi il n'existe pas. « Sexisme anti-hommes », « sexisme inversé » (s’il est « inversé », on reconnaît dans quel sens fonctionne le sexisme « normal » !) , « misandrie »… Vous avez sans doute déjà entendu ces expressions, dans un raisonnement honnête ou pour contourner de manière fort pratique le problème de la misogynie. Elles désignent les oppressions dont seraient victimes les hommes, souvent attribuées aux féministes ou aux femmes en général. Signe distinctif de ces oppressions : elles n’existent pas… ou, du moins, elles ne sont pas ce que vous croyez.

Une symétrie illusoire. Marche de la Dignité et le Bingo de l’entitlement français. Je m’étais dit que j’allais faire un petit compte rendu de la Marche de la Dignité de Samedi dernier, mais comme vous le savez déjà, je ne résiste jamais longtemps à décortiquer point par point « l’antiracisme français qui sait mieux que nous ».

Marche de la Dignité et le Bingo de l’entitlement français.

Tout à commencer avec un ami qui m’a envoyé la réponse de Kery James. Réponse à quoi ? Inde : Ce village plante 111 arbres quand une fille naît. C’est un oasis de paix dans un pays où les femmes n’ont jamais été autant en danger. A Piplantri dans l’Etat du Rajasthan, les femmes sont célébrées dès le berceau. Mieux, 111 arbres sont plantés aux alentours du village à chaque naissance d’une petite fille. Faire changer les mentalités pour le droit des femmes : Netanyahu dédouane Hitler de la responsabilité première du génocide. Enfin une liste de soignantEs féministes ! Catherine II de Russie, une femme de pouvoir et de sexe. Sexisme et images : une étude d’observation. En matière de discrimination entre les hommes et les femmes, on s’accorde souvent à penser qu’au-delà des lois, le problème s’ancre dans l’imaginaire collectif, sur le terrain du symbolique. La solution contre les famines? Le féminisme.

Femen partout, féminisme nulle part, par Mona Chollet (Le Monde diplomatique, 12 mars 2013) Race humaine, couleur de la peau et génétique. Ne nous libérez pas, on s'en charge ! - Contre-attaque(s) Discriminations religieuses à l’embauche : une réalité. L’administration quotidienne du testing sur CV a consisté à répondre aux offres d’emploi parues sur le site de Pôle Emploi pour des postes en comptabilité localisés en France métropolitaine.