Une jeune journaliste raconte comment les 20/30 ans voient le travail | Samsa | nouveaux m?dias Une jeune journaliste raconte comment les 20/30 ans voient le travail | Samsa | nouveaux m?dias Ce billet est également publié sur le blog Choses vues de Emery Doligé (merci pour l’invitation) J’avais vingt ans. Je ne laisserai personne dire que c’est le plus bel âge de la vie. Paul Nizan, Aden Arabie, 1931
Management interg?n?rationnel | G?n?rationS Management interg?n?rationnel | G?n?rationS S’il y a bien une chose sur laquelle toute l’équipe de Génération Y 2.0 se bat depuis sa constitution, c’est la réduction (et la classification) des individus, des générations ou des personnalités en cases ou en « listes de courses ». Pourtant, vu les formations proposées sur le sujet (pas de liens mais vous reconnaitrez) la catégorisation à la hache a encore de bons jours devant elle. Alors voilà, vous venez de signer avec votre prestataire de formation habituel une formation sur la génération Y.

Ces trentenaires qui n'ont plus envie de se lever pour bosser

Ils ont des diplômes, un job, un bon salaire… mais s'ennuient à mourir, découvrant sur le tard les affres de la quête de soi. Alexandre a un parcours plutôt classe : il est diplômé d'une grande école de commerce parisienne, après avoir effectué un parcours universitaire et scolaire à l'étranger. Son CV a de la gueule et c'est une mince consolation. Sa vie professionnelle l'ennuie terriblement (il n'en voit pas le bout). Alors qu'il méprise la comptabilité, il a travaillé trois ans à la direction financière d'un groupe de luxe suisse. Ces trentenaires qui n'ont plus envie de se lever pour bosser