Théorie du complot

Facebook Twitter
Affaire DSK: les théories du complot lui vont si bien Depuis l'inculpation de Dominique Strauss-Kahn pour tentative de viol et séquestration, les théories conspirationnistes visant à l'innocenter se multiplient. Selon un sondage CSA pour BFM, RMC et 20 Minutes, publié en début de semaine, 57% des Français seraient convaincus que le directeur du FMI est «victime d'un complot». Les hypothèses de conspiration sont variées et plus ou moins crédibles: DSK aurait été piégé tantôt par l'UMP, tantôt par le PS et pourrait même être la victime d'un complot antisémite. La peur Pour le politologue et historien Pierre-André Taguieff, ces théories conspirationnistes se construisent «en réaction à des événements qui peuvent paraître catastrophiques ou choquants et qui prétendent expliquer de manière rationnelle ce qui est irrationnel». Affaire DSK: les théories du complot lui vont si bien
Avant de se retrouver propulsée à la Une de la presse internationale, l'information de l'arrestation de Dominique Strauss-Kahn, pour "agression sexuelle" présumée, a d'abord été diffusée sur Twitter. Le premier à l'avoir évoquée sur le réseau était un jeune militant UMP et certains y ont vite vu la trace d'un possible coup monté. Retour sur le parcours du tweet qui a semé le doute. Samedi 14 mai à 22h59, Jonathan Pinet, membre des Jeunes Populaires ayant notamment participé au lancement d'un site dénonçant "les mensonges de la gauche", publie le message suivant sur Twitter : Trois minutes plus tard, il précise : son "pote" a eu vent de cette information par une troisième personne, qui selon nos informations travaillerait au restaurant du Sofitel où séjournait Dominique Strauss-Kahn. Comment un tweet a semé le doute sur l'affaire DSK Comment un tweet a semé le doute sur l'affaire DSK
Après le coup de tonnerre, les interrogations. Quelques heures après l'arrestation de Dominique Strauss-Kahn à New York soupçonné d'agression sexuelle, tentative de viol et de séquestration, plusieurs responsables politiques se sont interrogés sur la crédibilité d'une affaire qui signerait la mort politique de DSK, au moins dans la course pour 2012. "Je n'arrive pas à croire à cette affaire-là !" s'est exclamé Dominique Paillé, vice-président du Parti radical et ancien porte-parole de l'UMP. "Dominique Strauss-Kahn est un de mes adversaires, mais il est tout à fait envisageable qu'il puisse être tombé sur une peau de banane qu'on lui aurait mise sous la chaussure", a-t-il estimé, nuançant toutefois : "S'il est tombé sur cette peau de banane, c'est qu'on savait qu'il avait une vulnérabilité. Et quand on s'apprête à être candidat à la candidature à la présidence de la République française, on se met à l'abri de telles vulnérabilités." DSK a-t-il été piégé ? DSK a-t-il été piégé ?
DSK accusé d'agression sexuelle: "C'est un coup monté" DSK accusé d'agression sexuelle: "C'est un coup monté" "C'est incroyable!". CommeLitchie74, Libayon est stupéfait par l'inculpation, ce dimanche matin, de Dominique Strauss-Kahn pour "agression sexuelle", "tentative de viol" et "séquestration". "Si cela est vrai, c'est un immense scandale mais si ça ne l'est pas, c'est un scandale encore plus immense. Cette histoire sent le coup monté". Même réaction pour Renardesneiges qui rappelle que Dominique Strauss-Kahn était favori pour la primaire socialiste.