Réalité Augmentée

Facebook Twitter

Interactive window lab. Un logo pour identifier les produits à base de réalité augmentée.

interactive window lab

This was posted 2 years ago. It has 0 notes. Le e-commerce en 2020 vu par la Fevad La Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), avec le soutien de la Direction générale commerce industrie services (DGCIS) et de nombreux experts, a réalisé une étude sur le e-commerce à l’horizon 2020. Catherine Barba, auteur de l’étude, prévoit d’ici une dizaine d’années l’entrée dans l’ère du commerce connecté, où l’on ne distinguera plus commerce en magasin et commerce en ligne : le e-commerce sera totalement intégré dans la vie de tous les jours. Fédérant près de 500 entreprises du secteur de la vente à distance et 600 sites Internet, la Fevad représente les intérêts de la profession et contribue à une meilleure connaissance du commerce en ligne. En publiant une étude prospective sur le e-commerce, la Fevad entend montrer à quel point le métier de commerçant va connaître dans les prochaines années une mutation majeure.

Augmented Reality & The Future of the Internet. L'Oeil de Links. Augmented reality - Réalité augmenté. Association Française de Réalité Virtuelle, Augmentée, Mixte et d'Interaction 3D. Le supermarché virtuel s'installe dans le métro de Séoul. (De Séoul) La chaîne de supermarchés HomePlus est en train de transformer un gros coup marketing en une révolution économique : la filiale du sud-coréen Samsung et du britannique Tesco a ouvert son premier supermarché virtuel dans une station de métro de Séoul.

Le supermarché virtuel s'installe dans le métro de Séoul

Un concept aussi simple qu’efficace. (Voir la vidéo) Le concept : Un code QR à scanner sur son smartphone. des affiches lumineuses simulant les rayons d’un supermarché ; sous chaque article, un code QR (ci-contre) que le passant peut scanner avec l’application HomePlus sur son smartphone pour le commander ; une fois son panier rempli, il peut lancer la commande et se faire livrer chez lui. Il n’est pas nécessaire de tout faire sur place : une fois le premier article rentré, le client peut continuer tranquillement dans sa rame de métro sur la boutique en ligne. L’important, c’est le contexte, saisir le bon moment, le commuter scotché à son smartphone en attendant le métro et qui n’a jamais le temps de faire les courses.