background preloader

FINANCES

Facebook Twitter

Il faut rendre à Rothschild ce qui appartient à Rothschild : la dette… Et aux français : leur or ! Posons-nous les questions qui fâchent… Quelle part de la dette incombe aux usuriers ?

Il faut rendre à Rothschild ce qui appartient à Rothschild : la dette… Et aux français : leur or !

Et qui contrôle notre or ? Rassurez-moi : ce ne sont pas les mêmes ?! Achat Or à Clermont Ferrand 63 - Vente Or à Clermont Ferrand, Chamalières, Beaumont , Orcines , Sayat , Aulnat , Gerzat , Saint Genès Champanelle. Le Comptoir National de l'Or ouvre ses portes à Clermont Ferrand situé au 27 rue Saint Herem.

Achat Or à Clermont Ferrand 63 - Vente Or à Clermont Ferrand, Chamalières, Beaumont , Orcines , Sayat , Aulnat , Gerzat , Saint Genès Champanelle

Nous recevons les particulers mais aussi les professionnels pour réaliser les transactions de vente et d'achat d'or. Nous expertisons gratuitement vos bijoux en or (bijoux en or, or dentaire,pièces d'or et lingots d'or). Aprés votre accord, notre expert vous propose une offre de rachat et le paiement est immédiat. Rapport : la plupart des industries en faillite sans l’aide des États.

Mandatée par une entité soutenue par l’Onu, la société Trucost a étudié l’impact économique de la dégradation de l’environnement par les grandes compagnies capitalistes du monde.

Rapport : la plupart des industries en faillite sans l’aide des États

Son rapport relativement peu médiatisé à sa sortie révèle une vérité accablante : si la collectivité ne payaient pas pour elles, les grandes entreprises ne réaliseraient tout bonnement aucun profit. Et la note est salée : 7300 milliards de dollars. De quoi mettre en faillite tout un système. Née à la suite du G8+5 des ministre de l’Environnement qui s’est tenu à Potsdam (Allemagne) en 2007, The Economics of Ecosystems and Biodiversity (TEEB, soit « l’Économie des écosystèmes et de la biodiversité ») est un groupe d’étude focalisé sur l’économie de l’environnement.

Deux ans plus tard, les résultats étaient remis au Programme pour l’Environnement des Nations unies, estimant les dégâts causés au monde naturel par l’activité humaine entre 2000 et 4500 milliards de dollars, pour la seule année 2008. Les banques centrales vont créer une ruée vers l’or historique. Les banques centrales entraînent le monde dans un trou noir et n’ont aucune idée du désastre qu’elles ont créé.

Les banques centrales vont créer une ruée vers l’or historique

Ce qui, au départ, apparaissait comme une "vache à lait" pour les banquiers privés, lorsque la Réserve fédérale fut créée en 1913, s’est transformé en un monstre de 2 000 000 milliards $ (au moins) dorénavant hors de contrôle. Les banques et les banques centrales sont les meilleurs faux-monnayeurs Lors des cent dernières années, ce système de Ponzi a semblé fonctionner parfaitement, sous couvert du keynésianisme. À chaque fois qu’il y avait un problème dans l'économie, il suffisait de lancer quelque stimulus, sous la forme de crédit ou de fausse création monétaire. Il existe tellement de façons de créer de la fausse monnaie ! Alors les banques et les banques centrales se sont entendues pour imprimer de la monnaie-papier sans aucune valeur, qui ne représente pas un actif bancaire.

La Deutsche Bank peut-elle survivre ? Le bilan des banques centrales a explosé depuis 2006. Six événements majeurs qui changeront le cours de l’Histoire. Les investisseurs du monde entier n'ont jamais été confrontés à des risques aussi élevés que ceux auxquels nous sommes exposés en ce moment.

Six événements majeurs qui changeront le cours de l’Histoire

Malheureusement, très peu d’entre eux en sont conscients. Ceux qui comprennent la nature du risque et prennent les bonnes décisions « feront fortune ». Mais la plupart des investisseurs continueront à vivre en croyant que les tendances actuelles perdureront et, malheureusement, se retrouveront « dans les bas-fonds et la misère ». Voici quelques-uns des événements qui bouleverseront la planète : 1. 2. 3. P. Jovanovic : Revue de presse "spéciale licenciements" (Juillet 2016) Jim Rickards et Egon von Greyerz discutent de l’or à 10 000 $ Transcription : Egon Von Greyerz : Je suis en Suisse avec Jim Rickards, que vous connaissez tous.

Jim Rickards et Egon von Greyerz discutent de l’or à 10 000 $

Nous nous croisons régulièrement à travers le monde, dans des endroits exotiques, mais aujourd’hui, nous nous rencontrons en Suisse. C’est un plaisir pour moi de vous recevoir, Jim, bienvenue. Jim Rickards : Merci, Egon. C’est bien de se voir en Suisse… nos chemins se sont croisés à Sydney, en Australie, à Hong Kong, Londres, et ailleurs… c’est bien de se retrouver sur vos terres, en Suisse.

Egon Von Greyerz : Oui, ici, c’est la Mecque de l’or. Jim Rickards : Il y aurait plusieurs façons de répondre à votre question… la première serait évidemment le vieux couple offre et demande. Les banques européennes valent à peine la moitié de leur valeur comptable, au secours ! Une entreprise vaut au moins ce que valent ses actifs : ses locaux (si elle est propriétaire), ses machines et équipements (au prix de l’occasion), ses créances, montant duquel on retranche ses dettes.

Les banques européennes valent à peine la moitié de leur valeur comptable, au secours !

Il s’agit de sa valeur comptable. En bourse, normalement, une entreprise vaut plus que sa valeur comptable, parce que le management utilise au mieux les différents facteurs de production et la matière grise de ses salariés pour créer de la valeur. Le tout (bien géré) vaut plus que ses parties.