background preloader

1- Réflexions usages du numérique

Facebook Twitter

Bruno Devauchelle : Qu'est-ce qu'un usage pédagogique du numérique ? L'expression "usage pédagogique du numérique" est devenu une sorte d'allant de soi dont on n'interroge presque jamais le contenu. Et pourtant on peut trouver de tout dans cette catégorie, ce qui fait dire à certains que ce n'est pas vraiment pédagogique... mais plutôt administratif, didactique ou encore de vie scolaire. Où peut-on voir cette expression ? D'abord elle est souvent reprise avec deux termes : utilisation et pratique. La différence entre usage, utilisation et pratique peut sembler inutile et pourtant il y a souvent confusion comme on peut le comprendre dans cet article.

L'usage sera considéré ici comme une manière de faire intériorisée et socialisée par un sujet tandis qu'une pratique sera seulement la manière de faire d'un individu dans un contexte donné. L'utilisation elle sera la mise en évidence de l'usage et donc le moyen d'accéder à ce niveau de globalisation permis par la notion d'usage. Bruno Devauchelle Toutes les chroniques de B Devauchelle. Sunny Side 2017 : Le numérique augure-t-il de nouvelles manières de raconter l’Histoire ? - Le Blog documentaire. [Cet article a été initialement publié le 29 juin 2017, mais a disparu après un important problème technique chez l’hébergeur de ce site]Et si au lieu des problématiques strictement professionnelles, nous évoquions les projets documentaires présentés à La Rochelle cette année ? Le « Sunny Side », on l’a vu, a mis l’Histoire en vedette pour cette 29ème édition, avec une question : comment renouveler le genre, à l’ère des narrations sur téléphone et de la réalité virtuelle ?

Panorama signé Xavier de la Véga. Des Histoires à réinventer A quoi peut bien ressembler « le futur de l’histoire » ? Parmi les nombreuses questions abordées lors de l’édition 2017 du Sunny side of the Doc, celle-ci n’était pas la moins passionnante. Le marché de La Rochelle a laissé entrevoir des continuités – le film documentaire d’Histoire tel qu’on le connaît se porte fort bien – tout en explorant de nombreuses pistes de réinvention, depuis l’évolution des formats jusqu’aux multiples promesses du numérique.

20 infographies méthodologiques et pratiques pour apprendre avec le numérique. En 2014, nous avons déjà évoqué les travaux de Thierry Karsenti , enseignant-chercheur (Université de Montréal) spécialiste de l’intégration pédagogique du numérique dans les pratiques éducatives, avec cet article publié : Apprendre avec le numérique : 12 infographies méthodologiques et pratiques. Ce chercheur vulgarise ses résultats de recherche via des affiches sur la forme d’infographies et de fiches pratiques afin de faire mieux comprendre l’intérêt du numérique pour ce qui relève de l’apprentissage au sens large, bien entendu pour le monde scolaire et éducatif (universités…).

Ces représentations offrent aussi des perspectives de conseil de premier plan pour le secteur des espaces publics numériques et de la formation. Comprendre et apprendre avec les TIC Ces affiches librement téléchargeables permettent de découvrir l’apprentissage avec les TIC avec un regard renouvelé et un effort de synthèse. Apprendre avec le numérique : 20 infographies méthodologiques et pratiques. 11 raisons qui font que les enseignants n’utilisent pas les nouvelles technologies en classe. De plus en plus, les responsables de l’éducation au Maghreb mettent en place des programmes innovants pour l’utilisation des nouvelles technologies en classe. Certains ambitionnent de réaliser un vaste programme d’équipements de élèves avec des terminaux mobiles (particulièrement les tablettes), d’autres ont initié de vastes programmes de transformation de la manière d’envisager l’enseignement à travers l’utilisation des TICE, d’autres tâtonnent en réalisant de petites expérimentations.

Mais réellement combien d’enseignants utilisent les TICE dans leur cours ? Il serait intéressant de lancer une vaste enquête sur le sujet, ne serait-ce que pour connaitre le taux d’intégration des nouvelles technologies dans les apprentissages. En faisant un petit sondage dans notre entourage, nous pouvons nous rendre compte que finalement très peu d’enseignants ont intégré les TICE dans leur pédagogie. Manque de formation L’argument le plus souvent avancé est le manque de formation.

Un outil Inutile. Pédagogie et technologie : ne pas se tromper de priorité ! On m’a demandé à plusieurs reprises si l’on apprenait mieux avec le numérique. Ma position est assez claire à ce sujet : le numérique ne fait pas mieux apprendre par principe, par contre, il permet de créer des situations d’apprentissages riches, qui elles, permettent de développer des apprentissages en profondeur.

Voyons donc quelques éléments de réflexion à ce sujet. 1 – Le syndrome NSD NSD pour No Significant Difference ! En effet, des méta-analyses ont été faites à ce sujet et dans un premier temps, aucune conclusion n’est généralisable : des études montrent que le numérique apporte une plus-value, d’autres montrent que le numérique est contre-productif et d’autres encore n’arrivent pas à conclure sur la pertinence (ou pas) du numérique … 2 – le modèle ICAP (ou CoCAR, dans une traduction libre en français) Une nouvelle méta-analyse menée par Michelene T.H. 3 – Discussion Et vous, qu’en pensez-vous ? WordPress: J'aime chargement… Voici pourquoi un enseignement virtuel est meilleur que la classe traditionnelle.

En quoi un enseignement virtuel est-il plus efficace qu’un enseignement traditionnel ? Pas évident de répondre à une telle question. En effet, il serait peut-être intéressant de se demander s’il existe des aspects dans l’e-learning qui font de la classe virtuelle un meilleur système d’apprentissage. Si ce n’est pas le cas, nous pouvons réfléchir au moyen de concevoir un apprentissage en ligne qui soit plus performant que ce que l’on peut offrir en classe. Selon une étude du SRI International (entreprise américaine spécialisé dans la recherche scientifique et technologique) conduite sur 12 ans, les étudiants qui suivent des cours en ligne ont un taux de réussite aux examens 90% supérieur à ceux qui fréquentent l’université. D’après ce constat, quels éléments de l’e-learning moderne permettent aux classes virtuelles d’être si efficace ?

L’enseignement virtuel a tout copié sur l’enseignement en classe L’e-learning repose sur un système d’évaluation performant Commentaires commentaires. Apports du numérique dans les apprentissages – Ludovia Magazine. 23 Shares Share Tweet Email [callout]Christine Fiasson est chargée de mission numérique dans l’académie de Versailles. Elle a notamment pour mission de mesurer les apports réels du numérique dans les apprentissages. [/callout] L’entrée que nous avons choisie dans l’académie de Versailles est celle d’un positionnement des activités pédagogiques proposées par les enseignants.

Elle identifie tout d’abord quelle est l’approche pédagogique de l’enseignant : pédagogie transmissive, pédagogie inversée, pédagogie socio-constructiviste etc. Avec un outil créé par l’académie, « la spirale de la e-éducation », « nous essayons de voir si oui ou non l’activité proposée utilise le numérique éducatif de façon pertinente ». Nous sommes plus dans un objectif en termes de compétences pour les élèves ; c’est l’objectif qui prime plutôt que les moyens utilisés. En savoir plus avec Christine Fiasson dans la vidéo ci-contre : Retrouvez tous les articles et retours d’usages des NetJournées mars 2016 ici lu : 3353 fois. Les «natifs du numérique» n'existent pas | Pascal Lardellier. Les jeunes de 2016 sont-ils différents des adultes ayant la charge de les éduquer? Chercheurs et journalistes proposent maints slogans prenant valeurs de concepts. Ainsi, on évoque la «génération Y», l'«app generation», les «natifs du numérique» (qui s'opposeraient à leurs parents et à leurs profs, «immigrants du numérique»), ou encore la «Net Generation».

Ces expressions sont-elles de simples métaphores médiatiques ou saisissent-elles de vrais changements générationnels? Les (très) jeunes seraient porteurs de capacités, de connaissances et d'une dextérité qui feraient cruellement défaut à leurs aînés. Les choses existent quand on les nomme, et cette scission générationnelle est née avec le concept de digital natives énoncé par le psychologue américain Marc Prensky en 2000. Le slogan et cette bipartition a fait (sa) fortune. Le génie de cette proposition, c'est à la fois sa simplicité et son manichéisme. Et l'environnement socioculturel? Close Trouver des réponses à toutes nos questions. Apports du numérique dans les apprentissages – Ludovia Magazine. 30gestion.

Pédagogie et technologie : ne pas se tromper de priorité ! Guide campus 2015 401577. 6 conseils pour… rater le passage au... - LeWebPédagogique. Des blogueurs vous mettent en garde contre l'épuisement professionnel. L’aide aux devoirs en ligne : un réel bénéfice pour les élèves ?

D’après le rapport PISA (2012), la plupart des élèves de 15 ans consacrent une partie de leur temps à faire leurs devoirs après la journée d’école, mais ce temps a néanmoins diminué entre 2003 et 2012. Les élèves issus de familles CSP+ et ceux qui fréquentent un établissement favorisé sur le plan socio-économique consacrent en général davantage de temps aux devoirs. La quantité de devoirs donnés aux élèves est associée à la performance en mathématiques des élèves et des établissements, mais d’autres facteurs influent davantage sur la performance globale des systèmes d’éducation. Les devoirs améliorent l’apprentissage mais ils sont susceptibles de creuser les inégalités socio-économiques dans les résultats des élèves.

L’accompagnement personnalisé (AP) au collège et au lycée : Au collège : Au lycée : Du côté du lycée, les équipes pédagogiques mettent progressivement en œuvre l'accompagnement personnalisé depuis la rentrée 2010. Expérimentations de l’accompagnement personnalisé en ligne : Espace B2i Lycée : documents d'appui. Apprendre avec les Tice en histoire-géographie. Les débats autour des usages et des enjeux des TICE à l’école ont tendance aujourd’hui à se recentrer davantage sur les questions d’ordre pédagogique et didactique que sur les approches techniques. A la recherche d’une plus grande efficacité pédagogique, les enseignants, les formateurs, les chercheurs s’interrogent sur la question de la « plus-value » des TICE dans l’acte pédagogique d’enseigner ou d’apprendre. Aussi essentielle et incontournable soit-elle, cette question aboutit tantôt à instrumentaliser les TICE en leur attribuant le pouvoir de changer la pédagogie, tantôt à les réduire à un support quelconque dans le choix des situations et des démarches d’apprentissage.

Comme en témoigne l’histoire des techniques, l’outil n’est jamais complètement neutre. Il convient donc de s’interroger sur ce qui change vraiment dans les pratiques ordinaires. Nous proposons de reprendre cette posture en laissant de côté la question rituelle « que faire pour mieux apprendre avec les TIC ? La pédagogie 3.0 expliquée simplement.

Le parcours de Stéphane Côté en est un où une certaine effervescence l’entoure concernant la pédagogie. Si vous l’avez déjà rencontré en personne, vous avez tout de suite remarqué son emballement quasi enfantin lorsqu’il parle de l’enseignement. En effet, il cherche, découvre, évalue, mesure l’impact de ses idées qui se tissent autour d’une approche non conventionnelle qu’il décide d’intituler la pédagogie 3.0. En 2012 il quitte son poste de conseiller pédagogique en TIC qu’il occupait depuis plus de quatre ans pour aller lui-même mettre à l’épreuve cette vision de la pédagogie actualisée afin de voir, si oui ou non, il y a matière à partager et à déployer… À son atterrissage dans la réalité d’une classe, il remarque qu’il avait oublié la pression du temps et ses effets néfastes sur la réflexion.

Définition de la pédagogie 3.0 : Contrairement à une méthode, la pédagogie 3.0 est une approche complète qui englobe : Maintenant, d’où provient la nomenclature de la pédagogie 3.0? Au plaisir, Numérique, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie... … pas du tout ! La pression est grande sur l’enseignant pour qu’il utilise le numérique en classe de la maternelle à l’université. Les technologies que l’on appelait encore récemment TIC se sont répandues dans la société à la vitesse grand V et aussi dans l’école en prenant le nom de Tice puis de numérique éducatif.

Cette pression est aussi très vive sur tous les citoyens à qui l’on demande de plus en plus d’utiliser le numérique dans de nombreuses activités du quotidien dans la sphère professionnelle et privée. On ne compte plus maintenant les organismes qui utilisent la Toile comme seul moyen pour les contacter, pour percevoir les versements de cotisations, paiements d’impôts, etc. Dans la sphère de l’école au sens large (de la maternelle à l’université), c’est parfois un peu irritant de lire ou d’entendre que le numérique est de fait synonyme d’innovation pédagogique.

Mais les choses sont-elles aussi simples ? Et puis, il y a de la complexité dans l’utilisation des outils. Commentaires. Le numérique, c'est pas de la tarte. En reprendriez-vous ? En mode Tatin, les pommes et le caramel en-dessous, la pâte au-dessus, on revisite tous les jours les recettes pédagogiques. Il en va de même de la classe inversée : les devoirs en dessous, le cours par au-dessus. Et à ce sujet, les pédagogues, les « zinnovateurs », les « zinnoverseurs », les professeurs se crèpent le chignon sur Twitter. Certains préfèrent la pomme au-dessus, la pâte feuilletée gonflée et dorée et les cours magistraux tandis que d’autres préfèrent que les élèves démontrent leurs apprentissages en mettant la main à la pâte. Mais ce qui chagrine le plus c’est l’accent qui est mis constamment sur les outils du numérique et l’innovation dont on devrait faire preuve en les utilisant. Il faut absolument que notre dessert, ici notre cours soit non seulement appétissant, mais bon et plaise au plus grand nombre (Œdèmes de Quinck, la porte c’est là bas!)

Mais le numérique semble devenir notre cannelle, l’épice indispensable à toutes nos préparations. Apprendre et enseigner à l'ère numérique. École numérique : obscurantismes à tous les étages ! Mais ceux qui, il y a quelques années encore — je pense en particulier à Philippe Meirieu mais il n’est pas seul —, n’avaient pas exprimé jusque là, à l’égard du numérique, un avis enthousiaste ni même seulement bienveillant, ont tenu à cette occasion un tout autre discours. Ceux-là ont aujourd’hui tous compris que le numérique était omniprésent et qu’il convenait non seulement de faire avec, ce qui, après tout, est la moindre des choses, mais encore d’en faire un levier puissant pour changer l’école et la pédagogie.

Le premier obscurantisme dit du traditionnalisme nostalgique Très curieusement, ceux qui, de l’autre côté de l’Atlantique, au Québec, se préoccupent du chantier de l’école numérique, continuent à le porter sous le seul angle visible de l’introduction des technologies de l’information et de la communication, dites TIC, dans l’école. C’est Jacques Cool qui a attiré mon attention sur ce pauvre billet. Bien entendu, son propos est plein d’une terrible amertume. Formation à la culture numérique : pourquoi est-il inacceptable que les enseignants s’en dispensent ? | Culture numérique ? Photo by Doremigirl Parce qu’un enseignant doit réfléchir à son métier d’enseignant dans l’environnement numérique et être en mesure d’assurer les missions qui lui sont confiées, missions d’éducation et d’enseignement.

S’il est expert dans sa discipline et en matière de pédagogie et de didactique, il doit également travailler à être un adulte référent pour les jeunes dont il a la charge ce qui implique pour lui l’acquisition de connaissances dans des domaines dont il n’est pas spécialiste comme la psychologie de l’enfant et de l’adolescent ou les mécanismes sociaux et sociétaux. Son devoir est ici de se donner les moyens de poser une réflexion pour éviter de s’ancrer dans l’idée reçue ou le poncif. Le numérique fait partie de ces domaines essentiels. Refuser de réfléchir son métier dans l’environnement numérique c’est à la fois être un adulte défaillant face aux élèves et se priver de technologies qui permettent de repenser sa pédagogie.

Pourquoi un adulte défaillant ? Pour être capable de. Quelle place pour les enseignants et les élèves dans les stratégies numériques ? Acte 3 : état des lieux et propositions. Enquête PROFETIC - PROFETIC 2015 - 1er D. Enseignant et numérique : vers une professionnalisation de son espace privé? Enseignant et numérique : vers une professionnalisation de son espace privé? La classe à l’heure du numérique : vers de nouvelles postures d’enseignement ? Conférence « Quelles pédagogies pour quels apprentissages à l'ère du numérique ? » - PNF Numérique 14/15 octobre 2015 - Eduscol. L’enseignant d’aujourd’hui au cœur du dispositif numérique sociétal. Enjeux pour l’historien de demain : l’exploitation des sources numériques. Réussir l'École numérique. Plus de numérique dans les cartables pour moins de dépenses publiques? Numérique à domicile : l’enseignant est-il vraiment prêt ? Guide campus 2015 401577. Vidéo "Apprendre avec le numérique" Enseigner avec le numérique.

Quand les TIC font mouche. Usages pédagogiques du numérique. Réflexion sur les TICE et l'enseignement.