background preloader

Comics et cartoon's

Facebook Twitter

The Ducktators - Looney Tunes Wiki - Wikia. The Ducktators is a 1942 Warner Bros.

The Ducktators - Looney Tunes Wiki - Wikia

Looney Tunes animated short directed by Norman McCabe. It was released on August 1, 1942. The title is a pun on the word Dictator. Story Synopsis The cartoon takes place on a farm, beginning with a few ducks, geese and chickens being shown. After time passes, the baby Hitler duck grows into adulthood, holding aggressive speeches toward other ducks and geese. The Ducktators. The Ducktators is a Looney Tunes black and white cartoon that was produced by Leon Schlesinger Productions and was released in 1942 by Warner Bros..

The Ducktators

Directed by Norman McCabe, the cartoon satirizes various events of World War II. The Ducktators by Léo Guérin on Prezi. Les zolis dessins de Kim Jong-Il. En Corée du Nord, les dessins animés pour enfants mêlent exaltation des valeurs guerrières et patriotisme enflammé.

Les zolis dessins de Kim Jong-Il

Analyse d'une propagande hors du commun. “Traîtres à la tête enflée”, “chiens enragés”, “vile lie humaine”… Dans un récent article, le New York Times se penchait sur le langage peu châtié de KCNA, l’agence officielle de la Corée du Nord, dans ses communiqués au reste du monde. En réalité, le régime de Pyongyang veille à imposer un lexique belliqueux à l’ensemble de la population. En témoignent les dessins animés officiels à destination des enfants. Petits bijoux de propagande brut de décoffrage, ces films d’animation justifient cinquante ans d’une autarcie organisée entre paranoïa et agressivité, abnégation guerrière et militarisme.

Education for Death (Education à la mort) (1943) « Trésors Disney. Résumé L'histoire se focalise sur l'éducation d'un jeune allemand, Hans, embrigadé dans la doctrine nazie ("The Making of a Nazi", c'est à dire comme on fabrique un nazi).

Education for Death (Education à la mort) (1943) « Trésors Disney

Au fil des années, le petit Hans devient peu à peu un soldat, recevant une "éducation à la mort" au cours de laquelle il apprend à devenir une machine sans "aucune graine de rire, d'espoir, de tolérance ou de pitié". Analyse Education for Death succède à Der Fuehrer's Face (sorti au début de l'année 1943) dans la série des courts métrages de propagande anti-nazie, série qui occupe les studios de la souris aux grandes oreilles pendant quasiment toute la période de la guerre, ce qui l'empêche d'ailleurs de sortir de grandes productions comme les longs métrages. Enseigner en lycée professionnel avec les « Super-Héros »  Rédacteur : Joël Mak dit Mack Entre uchronie politique, mythologie contemporaine et programmes scolaires Si l’on prend comme point de départ la publication de la première aventure dessinée de Superman dans Action Comics n°1 en juin 1938, en tant qu’acte officiel de la naissance des Super-Héros[1], le phénomène s’inscrit dès le début et désormais depuis 77 ans dans l’histoire culturelle contemporaine américaine mais également dans l’histoire tout court et ses représentations.

Enseigner en lycée professionnel avec les « Super-Héros » 

C’est en tous les cas davantage avec l’apparition de Captain America que s’instaure une relation étroite entre l’histoire effective des Etats-Unis et l’univers fictif des Super-Héros. 3e-HDA : Captain America et la propagande américain durant la Guerre Froide. Actualité Bande Dessinée : Guerre froide et BD. La Guerre froide inspire les auteurs de bande dessinée.

Actualité Bande Dessinée : Guerre froide et BD

Plusieurs séries en cours proposent leur vision de l’affrontement entre les services secrets soviétiques et américains, et racontent les contours de cette guerre idéologique commencée en 1947 et qui n'a pris fin qu’en 1991 avec l’effondrement de l’URSS.La Malédiction d’Edgar (Casterman, collection Ligne rouge) est l’adaptation en BD du roman de Marc Dugain par lui-même, assisté depuis le tome 2 par Rodolphe, et mis en images de manière assez statique par Didier Chardez. La série, qui raconte la vie de John Edgar Hoover, directeur du FBI de 1924 à 1972, se penche notamment sur le contexte, les intrigues et les manipulations de l’ascension de John F. Kennedy. Elle montre le parti pris du premier policier du pays de privilégier la lutte contre le communisme à l’éradication de la mafia, et d’espionner la vie privée des hommes politiques. C’était demain : “Is This Tomorrow? America Under Communism” [Ce texte est paru dans une version légèrement différente dans le n° 113-114 du Collectionneur de bandes dessinées (octobre 2008).]

C’était demain : “Is This Tomorrow? America Under Communism”

Si la guerre froide fut avant tout une politique étrangère, elle n’aurait jamais duré aussi longtemps sans l’assentiment de la majorité des Américains. Le pro-soviétisme caricatural de quelques films hollywoodiens mis en scène entre 1942 et 1945 fit long feu dès la fin des hostilités – ce qui n’avait rien d’étonnant dans un pays où aucun mouvement socialiste n’avait jamais pu s’implanter et où une première paranoïa anticommuniste avait battu son plein en 1919-1920, à une période où de nombreux Américains craignaient que les immigrants européens “radicaux” importent aux Etats-Unis la révolution bolchévique ! En 1947, l’URSS était redevenue un épouvantail pour une majorité d’Américains. On doit à un autre natif du Wisconsin, le Père Louis A. Sur la genèse de Is This Tomorrow, on sait fort peu de choses. Is This Tomorrow fut publié le 1er novembre 1947. Histoire des Marvel comics. 1947-1955. La Bande Dessinée : Comics américains : un art populaire au service de la guerre idéologique.

Marvel.