background preloader

Le Loyal-Emigrant : un régiment dans la tourmente révolutionnair

Facebook Twitter

Régiment Loyal-Émigrant. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Régiment Loyal-Émigrant

Le Régiment Loyal-Émigrant est un régiment de l'Armée des émigrés. Le comte Claude-Louis de La Châtre (° 1745- † 1824), est inspecteur de la cavalerie en Guyenne quand il est élu député de la noblesse du bailliage de Bourges (Berry) aux États-généraux[1]. Émigré en 1791, il fait la campagne de 1792 dans l’armée de Bourbon.

Passé en Angleterre, il devient propriétaire et colonel du régiment Loyal-Émigrant, et fait toutes les campagnes des émigrés avant de devenir, en 1807, le représentant de Louis XVIII auprès du roi d’Angleterre, puis par la suite il est ministre d'État et duc[1]. Lors de la capitulation de Valenciennes, le , survient un incident qui illustre bien les buts de chacun et les rapports entre émigrés et coalisés. La Châtre combat vaillamment en octobre avant son repli et son regroupement sur Bruges, où l'on complète les effectifs en particulier avec le corps franc de Carneville.

Notes et références[modifier | modifier le code] A découvrir... sources sur l'émigration. La contre-révolution fut tout d’abord un débat politique et idéologique avant de prendre la forme d’un mouvement armé, voire d’une forme de résistance passive ou même épistolaire.

A découvrir... sources sur l'émigration

Car de l’action politique s’appuyant sur les journaux ou les principes énoncés par quelques penseurs de renom à la lutte armée, sur le territoire national ou au sein de forces étrangères, la contre-révolution se manifesta aussi en votant avec ses pieds et l’émigration ne se limita certainement pas à la seule noblesse (dont une grande partie dut survivre en travaillant à l’étranger) car plusieurs régions frontalières connurent en 1791-1793 nombre de départs volontaires parmi les classes de paysans ou d’artisans, voire même au sein du Tiers (cas du Dauphiné, par exemple, avec les Chevaliers de la Couronne). Pourquoi donc émigrait-on ou prenait-on les armes contre la République ? Pour combattre la Révolution, défendre le trône et l’autel, ou simplement pour sauver sa vie menacée ?

Histoire_2. 1795.Quiberon2.cwk_%28TEXTE%29.pdf. Chouannerie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chouannerie

La Chouannerie est une guerre civile qui opposa républicains et royalistes dans l'Ouest de la France, en Bretagne, dans le Maine, l'Anjou et la Normandie, lors de la Révolution française. Elle fut étroitement liée à la guerre de Vendée, l'ensemble de ces deux conflits étant parfois connu sous le nom de Guerres de l'Ouest. Causes[modifier | modifier le code] La prière d'Alexandre Guillemin, 1844. La suppression des gabelles, le 1er décembre 1790, réduit à la misère plus de 2 000 familles qui ne vivaient que du commerce frauduleux du sel. Déjà, la conscription du 15 août 1792 pose problème : la Révolution française ayant besoin de soldats, elle ordonne qu'un tirage au sort de combattants soit organisé par les autorités communales. L'Association bretonne[modifier | modifier le code]

Des émigrés à Quiberon , histoire du Loyal Emigrant. Régiment d’infanterie Loyal –Emigrant (ou La Châtre) 1793- 1802 Naissance et organisation C’est le 25 mai 1793 que Claude Louis Comte de la Châtre-Nancay obtient du gouvernement britannique une capitulation pour la levée d’un corps d’infanterie de 800 hommes.

des émigrés à Quiberon , histoire du Loyal Emigrant

La Châtre est décrit comme « laid, fier, de grand air, courtisan achevé de l’ancienne cour , excellent homme, brusque comme un cheval de carosse », il fut maréchal de camp et premier gentilhomme de la chambre de Monsieur, c’est un fervent royaliste et un bon militaire. Il semble que ce nom avait été pressenti pour être l’un des trois capitaines d’un corps d’émigrés français suggéré dès février 1793 par un « capitaine Malcolm » et qui devait être commandé par le duc D’Harcourt. L’unité reçoit le nom de Loyal-émigrant (ou émigrants) et doit compter 721 hommes. Premiers combats 1793 Le 16 août , le régiment se trouve aux avant-postes et tient garnison à Furnes. Furnes est prise le 12 septembre et le régiment se replie sur Bruges.

Quiberon. Régiment Loyal-Émigrant. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Régiment Loyal-Émigrant

Le Régiment Loyal-Émigrant est un régiment de l'Armée des émigrés. Le comte Claude-Louis de La Châtre (° 1745- † 1824), est inspecteur de la cavalerie en Guyenne quand il est élu député de la noblesse du bailliage de Bourges (Berry) aux États-généraux[1]. Émigré en 1791, il fait la campagne de 1792 dans l’armée de Bourbon. Passé en Angleterre, il devient propriétaire et colonel du régiment Loyal-Émigrant, et fait toutes les campagnes des émigrés avant de devenir, en 1807, le représentant de Louis XVIII auprès du roi d’Angleterre, puis par la suite il est ministre d'État et duc[1].

Lors de la capitulation de Valenciennes, le 28 juillet 1793, survient un incident qui illustre bien les buts de chacun et les rapports entre émigrés et coalisés. La Châtre combat vaillamment en octobre avant son repli et son regroupement sur Bruges, où l'on complète les effectifs en particulier avec le corps franc de Carneville. Biographie universelle ancienne et moderne ou histoire par ordre ... - Michaud.