background preloader

Addiction aux jeux vidéos

Facebook Twitter

1 – Inpes, Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé. Jeux vidéos, pour en savoir plus.

Publié le 08-01-2015 [en ligne] (Page consultée le 13 février 2016)
Études, enquêtes, articles et ressources concernant l'addiction aux jeux vidéos.

2 – IFAC, Institut Fédératif de Addictions Comportementales. Accro aux jeux vidéos ? [en ligne] (Page consultée le 13 février 2016)
Site internet consacré aux addictions. Qu'est-ce que l'addiction aux jeux vidéos ? Est-elle reconnue par le monde scientifique ? Comment accompagner les addicts ?

3 - Inpes, Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé. Jeux vidéos et réseaux sociaux : les usages. Publié le 08-01-2015 [en ligne] (Page consultée le 13 février 2016)
Quelques chiffres concernant l'usage des jeux vidéos et des réseaux sociaux.

4 – ZOURGAHI Mehdi. Game Addict, Plateforme de l'addiction au jeu. [en ligne] (Page consultée le 13 février 2016)
Article écrit par Mehdi Zourgani, psychologue, tiré d'un site dédié à l'addiction aux jeux vidéos.

5 – LALO Vanessa. Les addictions et ses « objets ». Publié le 26-04-2009 [en ligne] (Page consultée le 13 février 2016)
Article publié par Vanessa Lalo, psychologue clinicienne spécialisée dans les usages numériques, traitant de la question sur le caractère pathologie de l'addiction aux jeux vidéos.

6 – LEROUX Yann. Psy et Geek. Il n'y a pas d'addiction aux objets numériques. C'est aussi simple que cela.

1 - Jeux vidéo : pratiques excessives - Pour en savoir plus. Jeux vidéo : pratiques excessives La ligne 0 800 23 13 13 pour être orienté en fonction de ses besoins (appel gratuit depuis un poste fixe, appel depuis un portable au coût d’un appel ordinaire au 01 70 23 13 13, de 8h à 2h, 7 jours sur 7) et le site drogues-info-service.fr qui comporte une page spécifique qui permet d’orienter les publics concernés vers les quelques 400 consultations jeunes consommateurs.

1 - Jeux vidéo : pratiques excessives - Pour en savoir plus

Le site propose un annuaire (de plus de 3 000 structures) doté d’un outil de recherche simplifié et de proximité. Études et enquêtes sur la pratique des écrans Écrans et jeux vidéo à l’adolescence. Tendances n° 97, OFDT, 6 p. Articles et ressources Santé en action n°429 p. 40 « Les jeux vidéo : la passion et ses limites » (pdf). 2 - Accro au jeu vidéo ? Les jeux vidéo ont connu, ces dernières années, un développement considérable.

2 - Accro au jeu vidéo ?

Leur pratique peut comporter des risques liés en particulier à un usage excessif des jeux en ligne comme les MMORPG qui peut mener à une addiction aux jeux vidéo. L'addiction aux jeux vidéo Le caractère addictif et addictogène de l'usage des jeux vidéo concernent essentiellement les jeux en réseau sur Internet et plus particulièrement les MMORPG (Massevely Multiplayer Online Role Playing Game – Jeux de rôle massivement multi-joueurs).Des études ont montré que des joueurs excessifs de jeux vidéo (plus de 30 heures par semaine) pouvaient en être « addict ».

Cette véritable addiction aux jeux vidéo ne concerne qu'une faible proportion de joueurs. La prévalence Les études épidémiologiques dans le domaine des jeux vidéo et plus largement de l'usage d'Internet sont très peu nombreuses.Il n'existe pas de questionnaires standardisés permettant une évaluation commune de l'addiction aux jeux vidéo. » Lire le point de vue.

3 - Jeux vidéo : pratiques excessives - Les usages. Le jeu est présent dans toutes les sociétés humaines.

3 - Jeux vidéo : pratiques excessives - Les usages

Constitutif de l’homme, il forme le jeune aux défis qu’il devra relever adulte. Selon diverses sources, 90% des adolescents passent plus de deux heures par jours sur leurs écrans. Consoles, smartphones, tablettes, ordinateurs, autant de supports à leur disposition pour surfer sur Internet, se faire des amis virtuels sur les réseaux sociaux, jouer à Assassin Creed, World of Warcraft ou Call of duty…, activités parfaitement banales et licites.

Dès lors, les inquiétudes que suscite l’usage intensif d’Internet et des jeux vidéo sont-elles justifiées ? Le marché du logiciel interactif européen pèse aujourd’hui 30 milliards d’euros par an, présente un taux de croissance de 15 % et des innovations permanentes. Dans notre pays, il existe encore peu de données quantitatives sur les pratiques de jeux vidéo/Internet chez les adolescents (voir « Pour en savoir plus »). 4 - Les méfaits - GameAddict - Addiction au jeu vidéo - Cyberaddiction. Je suis accro... enfin complètement addict quoi !

4 - Les méfaits - GameAddict - Addiction au jeu vidéo - Cyberaddiction

Accro à une série, addict à la musique... quelle différence ? Y en a t il seulement une ? Avant de tenter une approche qui aura pour but de sensibiliser à la question de l'addiction au jeu (jeu dit pathologique) il est intéressant d'observer la confusion qui règne dans nos propres propos. En écoutant les jeunes et les moins jeunes on réalise qu'ils sont incapables de les distinguer...et pour cause étant donné leur équivalence.Le terme "accro" renvoie à quelqu'un qui est "dépendant d'une drogue" au sens premier du terme et à quelqu'un qui est "passionné" au sens familier.

Cette simple constatation, sans nous plonger dans un cours d'étymologie improvisé nous permet de constater que le sens familier "d'accro" n'est pas pour autant contradictoire ou moindre quant au sens premier, au contraire il renvoie à la notion de passion qui, petit rappel, est " une émotion très forte" et peut parfois avoir tendance à aller "à l'encontre de la raison" 5 - Les addictions et ses « objets », Conférence à la Gamers Assembly 2009. L’Addiction Etymologie Le terme « addiction » vient du latin « ad-dicere », signifiant «dit à».

5 - Les addictions et ses « objets », Conférence à la Gamers Assembly 2009

A l’origine le mot « addiction » était employé pour désigner les esclaves qui étaient « dits à » leur maîtres… Par la suite, le vieux français utilisait le mot « addictus » qui voulait dire « contrainte par corps ». Nous retrouvons cette idée d’esclavagisme, et surtout cette notion d’appartenance du corps. Sens en Psychanalyse En psychanalyse, le mot « addiction » a été employé dans le but d’expliquer des fonctionnements particuliers de sujets dépendants à une substance ou à un objet se situant en dehors du corps, que l’on nomme « objet externe ». Le terme de dépendance ou d’habitude ne suffisait pas à décrire le besoin de répétition de ces comportements et la satisfaction provoquée par cette répétition n’était pas prise en compte dans la seule notion de dépendance. Or l’ « addiction » est un symptôme qui montre, au devant de la scène, la problématique inconsciente, cachée et refoulée du sujet. 6 - Il n’y a pas d’addiction aux objets numeriques. C’est aussi simple que cela.

J’ai participé à l’émission Le téléphone sonne : “Smartphones et réseaux sociaux: les nouvelles addictions” et j’ai été assez surpris de constater qu’il y avait encore un discours culpabilisant et pathologisant sur les objets numériques.

6 - Il n’y a pas d’addiction aux objets numeriques. C’est aussi simple que cela.

J’ai pu entendre du docteur Willam Olivenstein Lowenstein que l’effet de ces objets était comme la cocaïne. Que les mondes numériques étaient des mondes de la stimulation perpétuelle et de la vitesse. Que 5% des jeunes joueurs de jeux vidéo développaient une addiction. Si j’étais américain, je dirais que c’est de la “bullshit psychiatry”. En français, on pourrait dire “psychiatrie de bazar” Il n’y a pas d’addiction aux objets numériques. La première clinique pour “dépendance aux jeux video” a été ouverte en Hollande en 2006 par le Smith and Jones Centre, un centre de traitement pour les toxicomanes. Il n’y a pas d’addiction aux objets numériques. Il n’y a pas d’addiction aux objets numériques, c’est aussi simple que cela.

WordPress:


  1. victor_groupec_psy Feb 22 2016
    Bonsoir, Ces ressources sont intéressantes ! Si vous souhaitez compléter, je peux vous proposer d'aller voir le blog de Yann Leroux, un docteur en psychologie. Pour lui, il n'y a pas d'addiction aux jeux vidéo. Bonne continuation, Cathy