background preloader

TwittMOOC

Facebook Twitter

Tutoriel_scoop.it_widget_2014-05-23_19-56-16_24.pdf. Twittosigles courants. L’astérisque (*) précédant un mot ou un sigle renvoie à un autre terme de cette liste.

Twittosigles courants

#FF (Follow Friday) Le Follow Friday (en français: Suivez ou suivi le vendredi) est un mot-clé (d’où le croisillon¹ «#» qui le précède). C’est une tradition qui vient des usagers initiaux de Twitter; elle consiste à signaler les adresses des comptes intéressants à suivre. Deux techniques sont généralement utilisées: 1° le signalement multiple (en un ou plusieurs tweets bien tassés en 140); 2° le signalement d’un ou deux comptes suivis d’un commentaire ou descriptif brefs (mais sur Twitter, on est nécessairement bref). Les comptes doivent être intégrés avec leur arrobe («@»), ce qui permet à vos abonnés de cliquer sur l’adresse, regardez éventuellement ce qu’a publié la personne signalée. #FF @Bouvard et @pecuchet dont la philosophie de la vie vous consolera des enquiquineurs sans envergure. ¹ Le croisillon n’est pas un dièse.

Vous trouverez ici un billet complet pour tout savoir sur le #FF LT (Live Tweet) Comment je suis venu à Twitter, ou l’inverse. À la base je n’étais pas du tout adepte des réseaux sociaux. Facebook ne m’a jamais attiré par exemple. Pourtant mes entourages proches et professionnels y sont présents. Je crois simplement que je n’y trouvais aucun intérêt. Et je n’avais pas très envie de m’afficher sur le net, sans vouloir être péjoratif.

Pour moi le ratio inconvénients/avantages était trop élevé. Twitter en revanche m’a assez vite intrigué. Et puis j’ai vu fleurir des utilisations pédagogiques de Twitter, comme @Classe_Acou, @Classe_Masson ou encore @CE1_CE2_gaujacq. En janvier 2013 je devenais actif sur mon compte, pour découvrir et comprendre Twitter de l’intérieur. À titre personnel, Twitter me sert à pas mal de choses : j’y fais mes veilles technologique, pédagogique, sportive, culturelle, je partage des idées, je demande de l’aide, j’en propose, j’y puise l’inspiration, je râle parfois, je ris souvent… Aujourd’hui je ne me verrais plus sans l’oiseau bleu, tant pour ma classe que personnellement. WordPress: Balise, hahstag, mot-clic ou mot-dièse : mode d’emploi.

La balise est un élément très important sur Twitter, qui souvent rebute au premier abord par son côté ésotérique, mais s’avère être un des vrais plus de Twitter, adopté d’ailleurs récemment par Facebook, c’est tout dire !

Balise, hahstag, mot-clic ou mot-dièse : mode d’emploi

Késaco ? Il s’agit d’un ensemble de lettres et/ou de chiffres qui précédé du croisillon # devient un élément cliquable renvoyant à tous les tweets récents comportant la même balise. Cela permet donc d’isoler très facilement les tweets traitant d’un sujet précis. Mais, ça sert à quoi ? Par exemple si vous cliquez sur la balise #qml (abréviation de « quoi ma ligne ») vous aurez accès à tous les messages concernant les transports en commun de la banlieue parisienne, ce qui vous informera en temps réel des problèmes sur votre ligne de métro préférée avant d’être coincé dedans ! Trouver un thème récurrent. Souvent les nouveaux venus sur Twitter trouvent qu’ils n’ont rien d’intéressant à dire, ne tweetent pas, donc ne sont pas lus, n’échangent pas et… risquent d’abandonner !

Trouver un thème récurrent

Mais si ! On a tous des choses à dire et même si être intéressant est un bon point, être humain et se faire connaître est aussi essentiel. Quand je suis arrivée sur twitter, il y a plus de quatre ans maintenant, Florence, une des premières personnes que j’ai suivie m’a plu notamment parce qu’elle se plaignait de sa voisine avec la balise #UnSniperPourMaVoisine (c’est quoi une balise ? Prochainement un billet là-dessus avec le lien qui va bien – le voilà). Cela revenait régulièrement dans ses tweets au milieu de ses études, son mémoire et plein de choses plus sérieuses, ça faisait rire, parfois de la peine, c’était un peu comme un feuilleton dont on attend le prochain rebondissement hautement prévisible. Qu’est-ce-que ce sera pour vous ? À vous de trouver et de tester ! Crédit photo : clevercupcakes via photopin cc. Twitter, mais pour quoi faire. Mon petit groupe d’amis, bien souvent des professeurs, se moque souvent gentiment de moi et de ma présence sur Twitter.

Le grand geek, branché non-stop sur les réseaux sociaux. Puis, le ton devient sérieux, un peu plus, et on me dit en général, mi agacé, mi intrigué: « mais à quoi ça sert ? » Voilà le sujet de ce billet. Mon compte Twitter tourne beaucoup autour de l’éducation (mais pas que…). Je l’ai ouvert lors des 1ère journées de l’Innovation à l’Unesco, après avoir discuté avec 2 collègues dont l’usage de Twitter dans le cours était mis en valeur.