background preloader

Frcvrfdcftr(

Facebook Twitter

La spirale du silence. Il s´agit d´un modèle, que son auteur a largement testé.

La spirale du silence

Il s'intéresse au processus de formation de l'opinion publique. Son auteur suggère qu´il y a une relation entre communication de masse, communication inter-individuelle et la propre perception de l'individu par rapport aux opinions des autres personnes de la société. L´élément fondateur de cette théorie est que les individus redoutent l'isolement social. Aussi, pour l'éviter, ils expriment les opinions qu'ils considèrent comme admises par la majorité. En même temps, ils censurent celles qu'ils sentent impopulaires. La perception des autres, toutefois, n'est qu'un facteur dans ce processus plus complexe.

On peut reprendre, pour montrer cela, une remarque simple d´Alfred Sauvy : « Au bistrot, une personne seule commandera peut-être un thé. 38-41.pdf (Objet application/pdf) Assurer l’indépendance des médias face aux pouvoirs politiques et financiers. Ma contribution au débat sur l’éthique de la presse aux Assises du journalisme.

Assurer l’indépendance des médias face aux pouvoirs politiques et financiers

Vols d’ordinateurs, écoutes illégales, viol du secret des correspondances… les journalistes n’ont jamais été aussi vulnérables. La loi de janvier 2010 sur la protection des sources est bafouée par l’Elysée et Matignon. Dans le même temps, jamais depuis l’Ortf, l’audiovisuel public n’a été aussi dépendant du pouvoir politique.

On sait que désormais les dirigeants de l’audiovisuel public sont nommés par le président de la République. Un président de plus en plus interventionniste, qui va jusqu’à prendre le président de France Télévisions pour un ministre et donner son avis sur le contenu des programmes. Quant aux médias privés, leur concentration entre les mains de puissants groupes financiers ou industriels inquiète. Dans ces conditions, comment s’étonner que les journalistes soient perçus – à tort – par l’opinion comme dépendants du pouvoir politique et des puissances financières ? Les médias, un quatrième pouvoir ? - Les Médias et la Politique.

Soumission du journalisme au marchand et au politique. Du politique au marchand..

Soumission du journalisme au marchand et au politique

Histoire d'une soumission La corruption est plus forte que la censure pour neutraliser l'esprit critique des journalistes. Jean-Marc tonizzo. Durant des décennies, les mass médias furent assujettis aux pouvoirs politiques. Depuis les années 80, les télévisions de masses sont passés dans l'escarcelle des puissants du marché*. *Un marché qui dominé également les politiques A ceux qui ont vécu les deux époques, une question apparaît.

Un retour à l'ordre S'il existait alors des journalistes aux ordres de l'état, la majorité du terrain ne l'était pas. Depuis la privatisation, cette énergie éthique est tombé. *Nous parlons ici d'une ambiance générale. L'engagement et l'ethique ne donnent plus le "la" de cette profession. Un journalisme corrompu L'influence du marché Un pouvoir corrupteur Un bon journal, c'est une nation qui se parle à elle-même Arthur Miller L'esprit critique du journalisme actuel est inférieur à celui qu'il exerçait sous l'autorité politique. 2008_Independance_media.pdf (Objet application/pdf) Crédibilité des médias : Un grain de sable. Les Médias, Quatrième Pouvoir ?