background preloader

Identité numérique

Facebook Twitter

Italie : le suicide d'une femme harcelée émeut le pays. En Italie, le pays est marqué par le suicide d'une jeune napolitaine de 31 ans.

Italie : le suicide d'une femme harcelée émeut le pays

C'est une vidéo diffusée sur internet qui est à l'origine de ce drame. "L'an dernier, une Italienne de 31 ans a été filmée lors de ses ébats sexuels avec son amant. Elle était d'accord pour être filmée, mais ensuite cette vidéo privée s'est retrouvée sur des sites pornographiques. Sa vie est devenue un enfer", indique François Beaudonnet, en direct de Rome. Elle a obtenu des tribunaux que cette vidéo soit retirée d'internet, mais le mal était fait, elle a dû changer de métier, de région et même d'identité.

YouTube Community, le nouveau réseau social de Google. Education aux médias...fondamentale à enseigner aux élèves ! on Flipboard. Épisodes. SOYEZ NET SUR LE NET. Point de vue – « Objets connectés : de l’Eldorado économique au fiasco environnemental ? », Pierre Bonzom (ELA Innovation) - Energie. Il y a le côté « blanc » des objets connectés, c’est le service rendu dans la vie quotidienne ; mais il y a aussi un côté « noir » : leur impact énergétique et environnemental.

Point de vue – « Objets connectés : de l’Eldorado économique au fiasco environnemental ? », Pierre Bonzom (ELA Innovation) - Energie

Un point sensible, selon Pierre Bonzom, Président d’ELA Innovation, spécialiste des systèmes RFID (Identification par Radio Fréquence) qui doit être pris en compte dès à présent. Depuis quelques années, nul n’a pu passer à côté de l’immense engouement suscité par les objets connectés, dont le marché a représenté un véritable Eldorado économique presque salvateur après ces longues années de crise. Pas une journée ne se passe sans que les médias relatent des informations sur telle ou telle nouvelle technologie ou nouvelle application à la mode. En 2020, les dernières estimations prévoient que le marché des objets connectés représentera plus de 7000 milliards de dollars au niveau mondial avec plus de 50 milliards d’objets connectés ! Mythes et réalités de l'internet des objets. Je ne sais pas si vous aviez remarqué, mais depuis l’année dernière il y a un consensus autour du fait que l’internet des objets est une lame de fond qui va entièrement changer notre quotidien.

Mythes et réalités de l'internet des objets

Je bous intérieurement à chaque fois que j’attends tel ou tel « spécialiste » nous ressortir toujours les mêmes statistiques : « 50 milliards d’objets connectés en 2020« , « 15 objets connectés au m2« … Le problème ne sont pas les chiffres en eux-mêmes, mais la façon dont ils nous sont présentés et surtout les conclusions très alarmistes ou débordant d’optimisme qu’on en tire : c’est l’une ou l’autre, mais il est extrêmement rare de trouver des avis modérés.

Pour paraphraser la célèbre série TV des années 90 : la vérité est ailleurs. Je vous propose de faire le point sur l’internet des objets avec une approche la plus réaliste et pragmatique possible. Identité numérique et métadonnées. Surveillance : pour une autre politique des algorithmes. «Lorsque les algorithmes sont devenus capables de détecter des comportements d’achat en ligne, je n’ai rien dit car je n’achetais que très peu en ligne.

Surveillance : pour une autre politique des algorithmes

Lorsqu’ils ont détecté des comportements terroristes, je n’ai rien dit car je n’étais pas terroriste. Lorsqu’ils ont détecté des comportements de joueurs compulsifs je n’ai rien dit car je n’étais pas un joueur compulsif. Lorsqu’ils ont détecté l’ensemble de mes comportements, il ne restait plus personne pour protester.» Voilà où nous en sommes aujourd’hui, c’est-à-dire en 2015. Quelques années après 1984 de Georges Orwell, alors qu’en 1983 naissait le réseau internet tel que nous le pratiquons aujourd’hui, c’est-à-dire une interconnexion de différents «sous-réseaux». Car sauf à réclamer un retour à l’éclairage à la bougie, nul ne peut aujourd’hui prétendre s’abstraire totalement de cette détection, et donc de cette surveillance algorithmique. La première réponse à ces questions se trouve du côté de l’éducation.

Olivier Ertzscheid. L’image, nouveau langage des ados. « Les jeunes photographient comme ils respirent », estime Thu Trinh-Bouvier qui décrypte le phénomène du « Parlimage ».

L’image, nouveau langage des ados

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Propos recueillis par Pascale Krémer Les adolescents ont développé un langage qui leur est propre et qui présente l’avantage de les rendre incompréhensibles des adultes. Ils communiquent en images. Dans Parlez-vous Pic speech ? (Editions Kawa), publié fin janvier, Thu Trinh-Bouvier, spécialiste de la communication digitale, responsable nouveaux média chez Vivendi, décrypte ce phénomène, offrant un précieux sous-titrage aux parents. Vous expliquez que les jeunes gens nés depuis 1995, donc avec Internet, et connectés en permanence via leur téléphone portable, ont développé une nouvelle langue. Identité, sécurité, responsabilité. Dominique Cardon : «En calculant nos traces, les algorithmes reproduisent les inégalités entre les individus»

On ne le voit pas.

Dominique Cardon : «En calculant nos traces, les algorithmes reproduisent les inégalités entre les individus»

Quoi que l’on fasse sur le Web, des systèmes de calculs exploitent des masses de données afin de nous faciliter la tâche : ce sont les algorithmes. Alors que les critiques fusent à leur propos (ils nous gouverneraient, nous enfermeraient…), Dominique Cardon, sociologue au Laboratoire des usages d’Orange Labs et professeur associé à l’université de Marne-la-Vallée, relativise. Avec A quoi rêvent les algorithmes, sorti aux éditions du Seuil la semaine dernière, il propose une approche à la fois compréhensive (et compréhensible !) Et critique de ces calculs devenus omniprésents dans notre quotidien.

Concrètement, comment les algorithmes interviennent-ils dans nos vies ? Les algorithmes opèrent un ensemble de calculs dans des domaines aussi variés que la culture, les transports, la finance, la santé et même l’amour. Comment ouvrir la boîte noire de ces algorithmes ?