background preloader

Incidences et conséquences

Facebook Twitter

Abyssal-effet-intrusif-renseignement-detriment-30866517. Déjà une nouvelle loi sécuritaire menaçant encore la vie privée. Le gouvernement présentera bientôt une nouvelle réforme législative pour étendre les pouvoirs de police en dehors de la période d’état d’urgence, et réduire un peu plus le droit à la vie privée.

Déjà une nouvelle loi sécuritaire menaçant encore la vie privée

Le point sur les principales mesures attendues. C’est la règle à laquelle il n’y a jamais d’exception. Après chaque nouvel attentat le gouvernement en place finit par annoncer de nouvelles mesures sécuritaires, moins coûteuses et plus immédiates que des mesures sociales ou des décisions diplomatiques aux effets plus incertains et à l’ambition parfois incomprise. En climat de psychose, un Emmanuel Macron qui demande à s’intéresser au « terreau est notre responsabilité » face au terrorisme est inaudible face à un Manuel Valls ou un Bernard Cazeneuve qui annoncent perquisitions administratives, gardes à vue, renforcement des contrôles aux frontières, bombardements chez l’ennemi et assignations à résidence. Rien n’est dit pour l’instant, en revanche, sur une éventuelle réglementation du chiffrement.

Www.vingtenaires. Aujourd’hui, j’ai envie de vous raconter un bout d’histoire canadienne et plus précisément québécoise. Tout commence en 1963, dans la province de Québec, Canada, en pleine Révolution Tranquille dans la belle province. La Révolution Tranquille ? Pour simplifier à l’extrême, c’est le réveil du Québec qui sort un peu de son traditionnalisme catholique pour se lancer tête la première dans l’urbanisation et l’industrialisation. Haut fait de cette période : la nationalisation par René Lévesque des sociétés privées d’électricité pour en faire Hydro-Québec, véritable moteur économique de la province. Si ça t’intéresse (et je le conçois tout à fait), tu cliques là pour aller sur Wikipedia. Le mouvement souhaite créer une insurrection pour renverser le gouvernement du Québec afin de mettre en place un Etat socialiste. Paul Rose, un des leaders du FLQ.

La dernière cyberattaque contre la vie privée des citoyens ne vient pas des hackers, mais des barbouzes de l’État français avec la complicité de l’Union européenne[i] Plusieurs mesures, l’une législative nationale, l’autre réglementaire depuis l’Union européenne, viennent de voir le jour, vraisemblablement par suite des évènements tragiques survenus le 13 novembre 2015.

La dernière cyberattaque contre la vie privée des citoyens ne vient pas des hackers, mais des barbouzes de l’État français avec la complicité de l’Union européenne[i]

Dès lors qu’une attaque terroriste frappe la France, le Gouvernement réagit légitimement en déployant une parade défensive pour faire face à d’éventuels nouveaux assauts des intégristes islamiques contre la Nation. Beaucoup moins légitimes sont les pratiques gouvernementales consistant à jeter un filet d’indiscrétion et de suspicion sur l’ensemble des citoyens français. Sécurité : l’inquiétante dérive vers la surveillance de masse. En plus de la révision constitutionnelle, le gouvernement prévoit un nouveau texte de loi pour étendre grandement les prérogatives du parquet et de la police en temps ordinaire.

Sécurité : l’inquiétante dérive vers la surveillance de masse

Un pas de plus vers la surveillance généralisée sous couvert de lutte contre le terrorisme ? Il fallait s'y attendre. Comme Manuel Valls l'avait affirmé au moment de l'adoption de l'état d'urgence par l'Assemblée nationale, l'exécutif compte "tout faire" pour renforcer la sécurité des Français. Cela devrait passer, comme prévu, par une révision constitutionnelle. Mais aussi par deux nouveaux projets de lois hyper-sécuritaires, portés du bout des lèvres par la ministre de la Justice, Christiane Taubira. Selon le journal Le Monde, le premier texte se chargera d'organiser les modalités de "sortie en escalier" de l'état d'urgence. Www.laliberte. Le PS s’attend à une législature difficile en raison de la droitisation de la politique en Suisse, a déclaré son président Christian Levrat.07.12.2015 Gauche • Pour le Parti socialiste, la nouvelle loi sur le renseignement provoque une atteinte disproportionnée à la sphère privée.

www.laliberte

Les délégués du Parti socialiste suisse, réunis samedi à Saint-Gall, soutiennent le référendum contre la loi sur le renseignement. La décision a été prise samedi par 106 voix contre 62 et 7 abstentions à l’issue d'un long débat lors de l'assemblée du parti, dans un ancien entrepôt de locomotives. Pour la majorité des délégués, la nouvelle loi sur le renseignement provoque une atteinte disproportionnée à la sphère privée. Il existe un risque d'abus, notamment lorsque sont examinés des flux de données. De plus, le Service de renseignement de la Confédération (SRC) «n'a cessé de confirmer son incompétence, son ignorance, son absence de direction» et son incapacité «à contrôler ses agents». Trop de risques. Www.lopinion. Montaigne nous avait prévenus : « Les dispositions de l'âme changent, et les cœurs éprouvent tantôt une émotion tantôt une autre, comme les nuages que pousse le vent » (Essais, Livre III).

Www.contrepoints. Par Nicolas Bruel.

www.contrepoints

L’état d’urgence a été prononcé au soir du 13 Novembre avant même l’assaut du Bataclan par les membres de la BRI. Celui-ci est une « forme d’état d’exception qui restreint les libertés ». Nous en avons déjà constaté certaines conséquences : interdiction de manifesterinterdiction de certaines réunions sur la place publiquecouvre-feu à Sens perquisitionsassignation à résidence. Loi sur la surveillance à l'étranger : les associations dénoncent une légalisation de la "surveillance de masse"