background preloader

Vbba

Facebook Twitter

Journal de bord victor. Google. Centre de Documentation et d'Information - LYCEE LASALLE REIMS THILLOIS - Recherche simple. Le Sport rend-il heureux ? Du bien-être de l’athlète aux vertus anti-dépressives du sport, l’Observatoire du Bonheur se penche sur ce qui se passe dans notre cerveau pendant l’effort Pas de doute, l’été 2012 sera placé sous le signe du sport : UEFA 2012 en football, Jeux Olympiques de Londres mais aussi les rendez-vous sportifs incontournables de tous les étés, du tennis au cyclisme… difficile d’échapper à ces évènements sportifs attendus avec impatience dans le monde entier par les athlètes et leurs supporters.

Source de bonheur, celui de gagner, de se dépasser, voire de passion, mais aussi de déceptions, le sport n’en reste pas moins riche en émotions, tant pour le sportif qui le pratique que pour le supporter qui le regarde. Pourtant, nombreux sont les clichés des athlètes qui miseraient plus sur leurs muscles que sur ce qu’ils ont dans la tête pour réussir. Mais quels sont les effets réels du sport sur notre cerveau ? Les endorphines : de « l’extase du coureur » à la dépendance Le saviez vous? Renforcer le système immunitaire : les bienfaits du sport.

Le secret est dans l'intensité Impossible de répondre à cette question en une seule phrase. Pourquoi? Parce que, comme pour les médicaments, les effets des APS varient énormément selon la fréquence, la qualité et le type de l'activité pratiquée par un individu. Voici comment! Un exercice d'intensité modérée à élevée a pour effet de stimuler le système immunitaire : en améliorant la circulation sanguine, l'exercice permet aux diverses substances du système immunitaire de circuler plus efficacement dans le corps. Cet effet positif semble d'ailleurs continuer à se faire sentir pendant quelques jours après l'exercice. Résultat : il est plutôt rare de voir une personne physiquement active subir une infection des voies respiratoires supérieures (IVRS), comme des maux de gorge, un rhume ou une sinusite, en raison de cet effet immunoprotecteur. Inversement, la pratique d'activités épuisantes semble altérer temporairement nos défenses immunitaires. Ce n'est toutefois pas une solution miracle!

80 % d'infarctus en moins avec une bonne hygiène de vie. On a vaincu l'infarctus. Enfin, presque. À condition de faire quelques efforts, 80% des crises cardiaques pourraient être évitées, révèle une très sérieuse étude suédoise. Pendant onze ans, les chercheurs ont passé au crible les habitudes de vie de plus de 20.000 Suédois âgés de 45 à 79 ans. Résultat: le risque d'être terrassé par un infarctus du myocarde devient quasiment nul chez les hommes qui ne fument pas, marchent 40 minutes par jour et pratiquent une heure d'exercice par semaine, ne consomment pas plus d'un verre d'alcool par jour, mangent régulièrement des fruits, légumes, noix, graines et poissons et dont le tour de ventre ne dépasse pas les 94 cm, selon les résultats publiés dans le Journal of the American College of Cardiology.

«Cette étude vient nous rappeler que les mesures de prévention non médicamenteuse sont d'une puissance considérable. Sur le papier, le bénéfice attendu est facilement chiffrable. «Nous devons sensibiliser nos enfants. Mission Nutrition - Enseignants - 4e et 5e années. Notre programme unique pour les 4e et 5e années entraîne les élèves dans une aventure avec l'équipe intergalactique Mission Nutrition*. Le Capitaine Kip*, Glubber* et le robot Handy-Bot* divertissent les élèves en même temps que vous leur enseignez des leçons importantes sur une saine alimentation, une vie active et une estime de soi positive. Ensemble, vos élèves vont : apprendre à connaître les éléments nutritifs qui servent de carburant au corps au moyen d'expériences amusantes ; faire des recherches sur les vitamines et les minéraux et résoudre des mystères entourant les éléments nutritifs ; étudier de près le tableau de la valeur nutritive sur les étiquettes des produits alimentaires ; créer des affiches qui montrent l'effet sur le corps des aliments que nous mangeons ; comparer leurs choix alimentaires aux recommandations du Guide alimentaire canadien ; faire le suivi de leurs habitudes qui favorisent une bonne santé à l'aide du calendrier « Vivre en santé ».

Sport en entreprise, au travail : les chiffres clés activité physique | Les thématiques | Travail et environnement. L’activité physique regroupe à la fois l’exercice physique de la vie quotidienne (à la maison, au travail, dans les transports), l’activité physique de loisirs et la pratique sportive. Une activité physique régulière contribue à la bonne santé des individus. L’entreprise représente un cadre privilégié pour favoriser la pratique d’une activité physique : la majorité des adultes sont au travail la moitié du temps d’éveil. Or de nos jours, les emplois sont de plus en plus sédentaires et les niveaux d'activité physique baissent. Pourtant, l'inactivité physique influence la survenue et le développement de certaines maladies.

Au moins les deux tiers des adultes d’Europe occidentale ne sont pas suffisamment actifs sur le plan physique, et le niveau continue de baisser. L'activité physique est un déterminant important, contribuant à la santé physique et mentale. Recommandations des Rencontres de Biarritz 2011 - Activités physiques et entreprise.