background preloader

Vanessdu54

Facebook Twitter

Vanessa

Échange de données informatisé. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Échange de données informatisé

Définition[modifier | modifier le code] Les messages normalisés au niveau de la syntaxe et du vocabulaire (sémantique) véhiculent des données essentiellement codifiées, par exemple, dans la Grande Distribution : les codes lieu-fonction d'une entreprise sont des identifiants attribués par GS1 France (anciennement GENCOD). Il est à la forme numérique d'un EAN 13. Son premier chiffre est le code pays (3 pour la France) suivi de 01 (fournisseur) ou 02 (distributeur), puis le CNUF de l'entreprise, suivi d'un code interne choisi par l'entreprise pour différencier ses différents lieux-fonctions. Le 13e et dernier chiffre est, comme pour tout EAN13, la clé de contrôle. Les standards EDI ont été définis vers le milieu des années 80. Quelques organisations[modifier | modifier le code] Quelques normes EDI[modifier | modifier le code]

La fonction RECHERCHE, une des fonctions de recherche et de référence, permet d’effectuer une recherche dans une ligne ou une colonne et de renvoyer une valeur à partir de la même position dans une seconde ligne ou colonne.

Par exemple, supposons que vous connaissez le numéro de référence d’une pièce automobile, mais que vous ignorez son prix. Vous pouvez utiliser la fonction RECHERCHE pour renvoyer le prix dans la cellule H2 lorsque vous entrez le numéro de référence de la pièce automobile dans la cellule H1. La fonction RECHERCHE permet d’effectuer une recherche dans une ligne ou une colonne. Dans l’exemple ci-dessus, nous recherchons des prix dans la colonne D. Utilisez la fonction RECHERCHEV pour effectuer une recherche dans une ligne ou une colonne, ou dans plusieurs lignes et colonnes (comme un tableau). Vous pouvez utiliser la fonction RECHERCHEV de deux manières : forme vectorielle et forme matricielle.

Forme vectorielle Syntaxe valeur_cherchée Obligatoire. Remarques. Formaliter liées à l'embauche d'un salarié. Micro-entreprise : obligations comptables. La micro-entreprise : les obligations comptables et fiscales. Lancer votre affaire sous le régime de la micro-entreprise implique de votre part le respect de certaines règles de gestion.

La micro-entreprise : les obligations comptables et fiscales

En effet, vous devez vous conformer aux obligations relatives à la tenue de votre comptabilité et votre fiscalité. Dans ce cadre, l’article 9 de la loi de modernisation de l’économie simplifie et standardise l’accomplissement de ces tâches. Voici donc ce que vous devez savoir à ce sujet. Obligations comptables de la micro-entreprise Grâce à l’article L. 123-28 nouveau du code de commerce, ces obligations sont minimisées et limitées à 4 tâches précises : La tenue d'un livre-recettes dans lequel seront transcrits, dans un ordre chronologique, le montant et la provenance de chaque recette encaissée. Quel statut fiscal pour l'entreprise individuelle ? Différents régimes Les bénéficies non commerciaux (BNC) désignent les revenus perçus par les personnes qui exercent une profession libérale : huissiers, notaires, médecins, vétérinaires, avocats, experts-comptables, architectes, artistes, conseils juridiques, etc.

Quel statut fiscal pour l'entreprise individuelle ?

Tandis que les bénéfices industriels et commerciauxregroupent les bénéfices que l'on tire de l'exercice d'une activité commerciale, industrielle ou artisanale. La différence entre les deux situations porte donc sur le type d'activité dont on tire des bénéfices, mais surtout sur la manière dont est calculé le bénéfice imposable. En effet, selon que l'on est imposable sous le régime BIC ou BNC, les calculs du chiffre d'affaires (CA), du bénéfice et des frais professionnels ne suivent pas les mêmes règles. A l'inverse, dans le cas du régime BNC, le bénéfice est calculé en soustrayant des créances payées effectivement par les clients le montant des dépenses versées par l'entreprise à ses fournisseurs.

Régime fiscal. Google. Une majorité de Français se dit favorable à la loi Macron. Une majorité de Français se déclare favorable à la loi Macron, et donne raison au ministre de l'Economie face à la maire de Lille Martine Aubry sur la question de l'élargissement du travail dominical, selon un sondage Odoxa pour iTÉLÉ publié samedi, réalisé les 11 et 12 décembre auprès d'un échantillon de 1.002 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas.

Une majorité de Français se dit favorable à la loi Macron

Le projet de loi sur l'activité et la croissance dit "loi Macron" est importante pour l'économie pour 63% des personnes interrogées dans ce sondage. "Il n'y a pas de clivages partisans sur cette question, les sympathisants de gauche (65%) comme de droite (57%) la jugent importante", souligne l'étude. Avancée ou régression sociale? Le projet de loi préconise 12 dimanches travaillés par an. Le PS souhaite le ramener de "5 à 7 dimanches", a rappelé la responsable. La loi Macron, le cheval de bataille des frondeurs Jean-Christophe Cambadélis a balayé cette analyse.