background preloader

ADN stockage données numériques / DNA DIGITAL DATA STORAGE

Facebook Twitter

Synthèse Adn. L'ADN pourrait-il conserver à long terme le savoir de l'humanité ? (Google, rubriques actualités) Inspiré par la longue conservation de l'ADN dans les os en paléontologie, un groupe de chercheurs de l'ETH, en Suisse, a développé une technologie ingénieuse pour stocker l'information numérique moderne dans de l'ADN. © Philipp Stössel, ETH Zurich L'ADN pourrait-il conserver à long terme le savoir de l'humanité ?

L'ADN pourrait-il conserver à long terme le savoir de l'humanité ? (Google, rubriques actualités)

- 2 Photos Le Catlin Seaview Survey est un exemple frappant montrant que nous sommes bel et bien rentrés dans l’ère du village global grâce aux ordinateurs d’Alan Turing et à l’astronautique de Tsiolkovski. Il s’agit aussi d’une belle illustration du concept de noosphère introduit par le géochimiste Vladimir Vernadsky et le paléontologue Pierre Teilhard de Chardin. Sous une forme plus sobre, ce concept a été rebaptisé du nom d’« extelligence » par le biologiste Jack Cohen et le mathématicien Ian Stewart dans leur livre Figments of Reality: The Evolution of the Curious Mind (1997). Paywall mobile (google actualités) Technologie. L'ADN, plus fort que le disque dur pour stocker des données (Sérendipité sur Facebook) De récentes avancées de l'université de Zurich laissent entrevoir un avenir radieux – et une longévité d'un million d'années – pour les données stockées sur l'ADN.

Technologie. L'ADN, plus fort que le disque dur pour stocker des données (Sérendipité sur Facebook)

Qu'est-ce que l'ADN ? Un immense support pour stocker l'information. L'information génétique dans les organismes vivants, évidemment. Mais aussi bien d'autres choses. Il suffit d'élaborer un code à partir des quatre bases (les lettres qui constituent le code ADN) pour y stocker n'importe quelle donnée, et notamment les données numériques. Les chercheurs de l'université Harvard, du laboratoire européen de biologie moléculaire de Heidelberg et de l'école polytechnique fédérale de Zurich testent les possibilités des brins d'ADN depuis plusieurs années, rappelle Digital Trends. Informations préservées pendant des centaines de milliers d'années. Synthetic DNA may hold the key storing data for millennia (addictomatic) Perhaps in predicting “bio-neural” circuitry to store and transfer data throughout the starship, the writers of the mid-1990’s TV series Star Trek: Voyager were prophetic.

Synthetic DNA may hold the key storing data for millennia (addictomatic)

Over the past few years, researchers at Harvard, the European Molecular Biology Laboratory (EMBL) in Heidelberg, ETH Zurich university, and other research facilities have been experimenting with storing data in DNA. Researchers are starting to find we may be able to store data for thousands of years by using techniques first perfected by Mother Nature. The Voyager engineers have 400 years or so on today’s scientists. DNA storage is probably a little closer to today than the 25th Century, where Star Trek: Voyager was set. Still, this budding technology has a lot of obstacles, among them prohibitive costs. How synthetic DNA works. Data-storage for eternity. (google) Scrolls thousands of years old provide us with a glimpse into long-forgotten cultures and the knowledge of our ancestors.

Data-storage for eternity.  (google)

In this digital era, in contrast, a large part of our knowledge is located on servers and hard drives. It will be a challenge for this data to survive 50 years, let alone thousands of years. Researchers are therefore searching for new ways to store large volumes of data over the long term. Particular attention is being paid to a storage medium found in nature: the genetic material DNA. DNA lends itself to this task as it can store large amounts of information in a compact manner. ‘Synthetic fossil’ forms a protective cloak.

20131127051123198 (google scholar) Church_Science_12 (pdfsearchengine.org) Stockage de l'information dans l'ADN - vidéo dailymotion (buscatube) Ce disque dur à base d'ADN stocke des données pendant 1 million d'années › Technologie (addictomatic) Crédits : Philipp Stössel/ETH Zurich Des scientifiques ont trouvé un moyen de conserver des données durant un million d'années, en les stockant dans un fragment d'ADN inséré dans du verre.

Ce disque dur à base d'ADN stocke des données pendant 1 million d'années › Technologie (addictomatic)

Les scientifiques savent depuis longtemps que l'ADN est un support de stockage idéal. En théorie, à peine un gramme d'ADN peut permettre de stocker pas moins d'un milliard de gigabits. De quoi y stocker largement les données de tous les utilisateurs de Facebook... Un stockage éternel des données dans l’ADN? Les chercheurs avaient déjà trouvé le moyen de synthétiser de l’ADN chimiquement, d’autres, d’utiliser l’ADN comme un outil de stockage de données numériques.

Un stockage éternel des données dans l’ADN?

Mais avec quelle pérennité? Les données que nous conservons sur nos disques durs, DVDs et autres data centers seront un jour illisibles par des équipements d’une autre génération ou bien n’échapperont pas à l’usure du temps. Une équipe de chercheurs suisses de Zurich vient de publier les résultats d’un test prometteur. Ils ont mis au point un procédé unique de stockage de nos données dans un brin d’ADN capable de survivre plus d’un million d’années.

Le Dr Robert Grass et son équipe de l’ETH Zurich (École polytechnique fédérale de Zurich) ont donc recherché une solution pour préserver quasi-éternellement une synthèse ADN codée avec des données. Un nouveau mode de stockage quasi éternel? Nous sommes encore loin d’envisager des applications domestiques pour ce procédé, il n’y aura pas de disques durs en ADN dès demain.