background preloader

L'entrée d'Appollon de Lully

Facebook Twitter

Les Danses du Roi - Entree d'Apollon de Lully. The best dance scenes from "Le Roi Danse." Music by Lully. Les Noces de Pélée et Thétis, comédie italienne en musique entremêlée d’un ballet dansé par le Roi (1654) 1Si nous voulons comprendre l’importance tant nationale qu’européenne des Noces de Pélée et de Thétis représentées à la cour de France au printemps 1654, il convient d’abord de situer cet événement dans son contexte. 2Lasse des désordres et des rivalités stériles, la France, épuisée par la Fronde, vient tour à tour de réserver un accueil triomphal à son jeune souverain rentré solennellement à Paris le 21 octobre 1652 puis, trois mois plus tard, à ce même Mazarin qui vient de susciter tant de haines.

Les Noces de Pélée et Thétis, comédie italienne en musique entremêlée d’un ballet dansé par le Roi (1654)

Autour de Louis xiv, de son frère, se rassemble rapidement une Cour éprise de divertissements galants et de merveilleux théâtral. Très vite, Mazarin a deviné le parti politique qu’il pouvait tirer de l’élégance et de la grâce de l’adolescent royal, de son goût pour le ballet, objet de la prédilection de sujets plus ou moins dociles. Claudio Monteverdi : portrait et biographie sur France Musique. Dans le cadre d’études humanistes, Monteverdi étudie l’orgue, la viole, le chant et le contrepoint, auprès de Marc Antonio Ingegneri.

Claudio Monteverdi : portrait et biographie sur France Musique

Après avoir publié de petits cantiques sacrés et des madrigaux à 4 voix, il se fait connaître à vingt ans lors de la parution de son premier Livre de madrigaux à 5 voix ; les deux suivants suivent de peu – il y en aura huit en tout. En 1590, Monteverdi est engagé par le duc Vincenzo de Mantoue, comme instrumentiste puis une décennie après comme maître de chapelle. Il se consacre aux madrigaux et à la musique sacrée (Les Vêpres de la Vierge ), mais également au genre nouveau de l’opéra, d’abord avec L’Orfeo en 1607. Cette œuvre scénique reprend le même sujet que L’Euridice de Peri (1600), le mythe d’Orphée et Eurydice ; c’est un immense succès, qui marque d’après certains la naissance de l’opéra. Portrait de Jean-Baptiste Lully (1632-1687) Les Paladins (troupe)

Les Arts Florissants. Tous les audios. William Christie : portrait et biographie sur France Musique. Formé à Harvard et à Yale (Ralph Kirkpatrick, Kenneth Gilbert), William Christie s’installe en France en 1971.

William Christie : portrait et biographie sur France Musique

Pionnier de la redécouverte d'un répertoire très large des 17e et 18e siècles français, il crée en 1979 l'ensemble instrumental et vocal Les Arts Florissants, qui compte aujourd'hui parmi les meilleurs interprètes de la musique de cette période dans le monde. Avec Les Arts Florissants, William Christie retrouve la splendeur du Grand Siècle français (Charpentier, Rameau, Couperin, Mondonville, Campra ou Montéclair ), sans oublier d'autres répertoires, d'autres époques de la musique européenne.

Les productions lyriques des Arts Florissants, en collaboration avec les plus grands metteurs en scène de notre époque, ont marqué l'histoire de l'interprétation (Atys, 1987, avec Jean-Marie Villégier à la mise en scène). Jean-Philippe Rameau. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean-Philippe Rameau

Pour les articles homonymes, voir Rameau. Jean-Philippe Rameau, né le à Dijon et mort le à Paris (paroisse Saint-Eustache), est un compositeur français et théoricien de la musique. Rameau est considéré comme l'un des plus grands musiciens français[1],[2] et comme le premier théoricien de l'harmonie classique : ses traités d'harmonie, malgré certaines imperfections, font toujours figure de référence. Jean-Philippe Rameau : portrait et biographie sur France Musique. Fils d’organiste, Rameau fait ses études au collège jésuite des Godrans mais n’y excelle pas, il décide alors de se consacrer à la musique.

Jean-Philippe Rameau : portrait et biographie sur France Musique

A 18 ans, il se rend en Italie pour parfaire son éducation musicale. Il est ensuite nommé organiste à Avignon, puis à Clermont-Ferrand et compose ses premières cantates. En 1706, Rameau arrive à Paris où il est organiste chez les Jésuites, et étudie l’orgue avec Louis Marchand (concurrent de François Couperin) ; il commence à publier des œuvres pour clavecin. Il prend en charge des fonctions d'organistes, il compose des motets (musique sacrée) et des cantates profanes, puis il retourne à Paris où il s’installe en 1722. La même année, il publie son ouvrage théorique majeur, le Traité de l’harmonie réduite à ses principes naturels.