background preloader

Les pédagogues

Facebook Twitter

Andragogie et e-learning. Si vous n’avez jamais entendu parlé de l’andragogie, ne vous inquiétez pas ! C’est un concept quasiment jamais employé en France. Vous pourrez constater dans cet article que l’andragogie est pourtant très utile pour développer une méthode pédagogique adaptée aux adultes. Je vous propose une mise en perspective de l’andragogie et du e-elearning dans cet article.Andragogie et pédagogie L’andragogie est un néologisme qui désigne la formation des adultes. Par la suite, j’ai approfondi cette découverte par la lecture de la thèse de Mr Jean Frayssinhes « Les pratiques d’apprentissage des adultes en FOAD : effect des styles et de l’auto-apprentissage » (p. 69 à 81).

Vous trouverez ci-dessous les cinq principes qui me semblent les plus importants et les conséquences pour le e-learning. Principe N°1 : Besoin de savoir pourquoi L’adulte a besoin d’identifier les raisons de la formation et ce que cela va lui rapporter. Plusieurs pistes peuvent permettre à un dispositif en e-learning d’y parvenir :

Le pédagogue et le numérique. On a vu fleurir depuis plusieurs années des sites web, des blogs, des sites de curation etc… qui ont pris le partie de parler de pédagogie et de numérique. Certains vont parfois même parler de pédagogie numérique. Malheureusement on ne peut se suffire d’une appellation de pédagogie si on ne précise pas aussi ce qu’est le pédagogue. De même on ne peut parler de numérique et pédagogique si on ne travaille par l’articulation possible entre le pédagogue et le numérique. Cette approche n’exclut pas pour autant celui qui apprend, mais simplement notre propos vise à se centrer sur les personnages de pédagogues et de montrer comment le développement du numérique est une sorte de catalyseur de la pensée pédagogique.

Pour s’en rendre compte, il suffit de lire la littérature pédagogique depuis une quinzaine d’années pour observer que chacun y va de son chapitre, quand ce n’est pas un livre même, à défaut d’articles ou de sites web. Et le numérique, qu’apporte-t-il comme questionnement nouveau ?