background preloader

Innovation technologique

Facebook Twitter

[Vidéo] Levi's s'apprête à commercialiser sa veste connectée made by Google. Deux ans après avoir été présenté pour la première fois, le projet Jacquard de Google, dédié aux textiles connectés, va enfin se matérialiser. A l'occasion du festival South by South West (SXSW), la firme de Mountain View a annoncé que le Commuter Trucker Jacket, la veste connectée développée en partenariat avec Levi's, serait commercialisée dès ce printemps au prix de 350 dollars. Pour rappel, le projet Jacquard vise à industrialiser la fabrication de tissus communicants pour que les vêtements se transforment en surfaces tactiles et interactives. Sur le site dédié au projet, Google expliquait avoir mis au point des techniques innovantes pour relier les fils conducteurs à de minuscules circuits, pas plus gros qu’un bouton de veste.

C’est cette électronique miniaturisée qui permet d’enregistrer les interactions tactiles de l’utilisateur. Avec cette veste intelligente, plus besoin de sortir son portable, ni même de détourner le regard pour jeter un œil à sa montre connectée... Drones et robots de livraison : coup de com', rêve ou avenir réaliste ? Mi-temps du Superbowl aux Etats-Unis ; la perspective de voir des drones de livraison peupler nos villes prend un nouveau tournant.

Dans la lignée du concept Amazon GO, supermarché 100% digitalisé sans caisse, qui a fait grand bruit en France, le géant américain dévoile un nouveau concept intitulé Amazon Air dans une publicité événement. Un couple, lové dans un sofa, déguste des chips, rien de plus banal en apparence. Le bol vide, la femme confortablement assise, interpelle Alexa – l’assistant personnel d’Amazon – et passe commande pour se réapprovisionner afin de savourer la fin du match. Quelques secondes plus tard, un drone apparaît comme par magie par la fenêtre de l’appartement, avec la commande effectuée quelques minutes plus tôt. Si la scène peut prêter à sourire, on peut à juste titre s’interroger sur son caractère prophétique. Autrement dit, s’agit-il d’un message visionnaire ou d’un simple coup de com’ ? De nombreux tests Un défi logistique Repenser les villes.

Fintech : cinq start-up israéliennes à suivre. Très performants dans les secteurs big data et cybersécurité, les Israéliens ont attiré 650 millions de dollars en capital-risque pour le seul secteur des fintechs en 2016. Les grandes banques internationales sont de plus en plus présentes au sein de l’Etat hébreu. Pour preuve la Citibank ou la Barclays ont créé l’année dernière des centre de R&D à Tel-Aviv. Le marché local étant très restreint, les start-ups israéliennes n’hésitent pas à se développer sur d’autres places financières, notamment aux Etats-Unis.

Lemonade Lemonade est une compagnie d'assurance fondée sur l'intelligence artificielle et l'économie comportementale. A la fin de chaque année, les versements des assurés non dépensés sont redistribués à des ONG, désignées par chaque membre. Fundbox Avec des bureaux à Tel Aviv et à San Francisco, Fundbox propose une plate-forme de gestion des flux de trésorerie pour les petites entreprises et les travailleurs indépendants.

Backed Credifi Paykey Anthony Lesme, à Tel-Aviv. Condamnée, la startup Heetch organise la 1ère manifestation phygitale. Avec 3D Eau, les égouts ne déborderont plus. En adaptant à l'hydraulique urbaine des outils de modélisation des fluides destinés initialement à l'aéronautique, 3D Eau a ouvert un nouveau marché auprès des collectivités locales et des sociétés prestataires de services délégués en assainissement. "La modélisation des écoulements au sein d'ouvrages tels que les bassins ou les puits de chute permet de mieux comprendre le fonctionnement des réseaux", propose Jonathan Wertel, président co-fondateur de cette jeune société à Strasbourg. "Notre valeur ajoutée ne réside pas dans la réalisation des relevés.

Un géomètre pourrait fournir des prestations équivalentes pour un prix très bas. Nous apportons une mesure précise des turbulences des écoulements, des ondes, des pressions, du champ de vitesse, de la perte de charge de l'écoulement. Grâce à ces données, les collectivités peuvent mieux dimensionner leurs équipements. "Il faut rester neutre par rapport aux grands acteurs de l'eau" A la recherche de force commerciale pour l'export.

Taxis "volants" sur la Seine : la startup Seabubbles recrute chez Uber. Nouveau départ chez Uber. A peine plus d'un an après avoir intégré les équipes de la plateforme américaine, en tant que directeur marketing, Matthieu Faure aurait cédé au chant des sirènes et devrait rejoindre la jeune pousse Seabubbles, d'après RTL. Le projet un peu fou de bateaux "volants" du champion suédois de planche à voile Anders Bringdal et du navigateur Alain Thébault est de proposer une alternative écologique et rapide pour les trajets en ville via des liaisons fluviales, en utilisant une technologie permettant à de petites coques en formes de bulles de "voler" légèrement au dessus de l'eau. Et justement, cette plateforme devrait fonctionner sur le principe d'une application mobile type Uber, le géant du VTC (voitures de transport avec chauffeur). Pour l'heure, Seabubbles aurait recruté 16 personnes, selon RTL.

Comment Antoine Noël et Damien Bratic ont inventé l'exosquelette connecté Atlas. À 26 ans, un an et demi après avoir terminé leurs études à l'École centrale de Lille, les inventeurs de l'exosquelette connecté Atlas sont prêts à lancer les premiers essais cliniques sur l'homme, avant une commercialisation prévue d'ici à la fin de l'année. Destiné à soulager, voire guérir, les lumbagos, les sciatiques et autres douleurs du rachis, Atlas se présente sous la forme d'une ceinture qui s'appuie sur les hanches et les côtes, et qui produit une élongation de la colonne vertébrale par l'intermédiaire de plusieurs vérins.

Discret et non invasif, cet exosquelette accompagne les mouvements du patient et adapte la force des vérins afin de maintenir en continu cette élongation. Une électronique embarquée permet de suivre sur tablette ou smartphone les effets de son utilisation. Les essais cliniques devraient démarrer en juin à l'hôpital Pierre-Swynghedauw, le centre de rééducation et de réadaptation du CHRU de Lille.

De nombreux prix à leur actif Allier le médical à la robotique. Renault va ouvrir un 'Innovation Lab' en plein Paris : le 'Square' Après son "Atelier" sur l'avenue des Champs-Elysées, ouvert au grand public, Renault se dote d'une deuxième vitrine en plein Paris : le "Square", un nouvel "Innovation Lab" du groupe. Un lieu complémentaire aux autres espaces d'innovation de la marque : les Creative Labs (à usage interne) et les Open Innovation Labs (pour travailler avec l'écosystème start-up sur des thématiques précises).

L'Innovation Lab parisien sera un concept hybride, sorte de fusion des Creative et Open Labs. "On l'a voulu hors des murs de l'entreprise car il regroupera des partenaires extérieurs et nos communautés d'innovation internes, explique Serge Passolunghi, directeur des Renault Innovation Labs. Ce sera aussi un lieu ouvert sur la ville, sur l'écosystème régional qui s'est beaucoup développé ces dernières années".

Cet Innovation Lab permettra de faire émerger des idées autour des nouvelles formes de mobilité, puis de les prototyper, grâce à un fablab. Des communautés d'innovation dans le monde entier. [Vidéo] Aux US, des salades et des burgers préparés par des robots-cuistots. Quinoa, avocat, mâche et parmesan ou endives, pommes, créneaux de noix et emmental ? Ou peut-être bien jeunes pousses d'épinard, fraises, chèvre et noix de Pécan ? Les hésitants sont priés de s'abstenir car Sally est capable de composer plus de 1000 salades différentes. Sally, n'est pas un nouveau chef mais un robot conçu par la start-up américaine Chowbotics. La jeune entreprise vient d'officialiser une première levée de fonds de 5 millions de dollars, rapporte le site Techcrunch. Fondée par Deepak Sekar, elle est spécialisée dans les robots de service pour la restauration et son produit phare est donc le robot Sally, programmé pour la préparation de salades.

Le robot Flippy bientôt déployé dans 50 restaurants Son créateur espère notamment qu'il permettra aux chaînes de fast food de proposer davantage de repas sains à leurs clients avec des salades variées. Si vous êtes plutôt burgers que salades, vous serez aussi servis. La Smartcane prévient les chutes des personnes âgées. CES 2017 - Une start-up française et une entreprise centenaire se sont associées pour créer cet objet. Les nouvelles technologies tiennent à prouver leur utilité. Au CES, le plus grand salon mondial d'électronique qui se tient cette semaine à Las Vegas, la start-up stéphanoise Nov'in présente la «Smartcane» destinée aux personnes âgées.

Équipée de capteurs de mouvements, elle détecte les comportements inhabituels, en particulier les chutes. «L'objectif est d'éviter les pertes de confiance qui surviennent après ces incidents», explique Vincent Gauchard, cofondateur de Nov'in. La start-up a développé la partie technique, qui se loge sous la poignée. La Smartcane apprend des habitudes de son utilisateur, comme l'heure de réveil et les activités dans la journée. La Smartcane sera mise en vente en septembre 2017, un peu plus cher que la moyenne des cannes du marché, vendues autour de 12 euros (le montant remboursé par la Sécurité sociale).

Société, santé, environnement, éducation, énergie. Cette valise connectée vous suit comme un fidèle compagnon. La startup Travelmate Robotics a conçu une valise connectée surprenante qui suit son propriétaire comme un petit chien. Traîner sa valise n’est pas ce qu’il y a de plus agréable à faire lorsqu’on voyage. Et si la valise pouvait se déplacer toute seule ? La startup Travelmate Robotics a imaginé un concept de valise connectée surprenante capable de suivre son propriétaire à la manière d’un fidèle compagnon. La valise Travelmate se déplace seule à la vitesse de 6 km/h, mais elle est aussi capable de presser le pas en cas de retard. Équipée de différents capteurs, elle est capable d’éviter les passants et les obstacles sur son chemin.

SourceTravelmate Robotics La startup Travelmate Robotics a conçu une valise connectée surprenante qui suit son propriétaire comme un petit chien. Traîner sa valise n’est pas ce qu’il y a de plus agréable à faire lorsqu’on voyage. La valise Travelmate se déplace seule à la vitesse de 6 km/h, mais elle est aussi capable de presser le pas en cas de retard.