background preloader

Valentinsarre2

Facebook Twitter

Valentin Sarre

Administrateur Systèmes et Réseaux. Le périmètre de ses responsabilités est plus ou moins étendu, en fonction de la taille de l’entreprise, l’effectif de la Direction des Systèmes Informatiques (DSI) et le recours ou non à de l’externalisation (l’externalisation consiste à demander à une société externe, spécialisée en informatique, de prendre en charge la gestion de l’informatique d’une entreprise).

Administrateur Systèmes et Réseaux

Dans une petite ou moyenne structure, ce spécialiste devra souvent faire preuve de beaucoup de polyvalence, en remplissant par exemple des missions gérées dans de plus grandes entreprises par le support utilisateurs. L'administration de réseaux est une discipline de l'informatique qui peut éventuellement s'étendre à la téléphonie. En bon gestionnaire de l'informatique, l'administrateur réseau veille à ce que tous les utilisateurs aient un accès rapide au système d'information de l'entreprise. Il crée le réseau informatique pour l’entreprise et est souvent assisté d'un architecte réseau. Les compétences requises sont : Administrateurs de réseaux : entre sécurité informatique et protection des salariés. L'administrateur de réseaux a en charge la mise en place, la maintenance et la sécurité des systèmes d'information de l'entreprise.

Administrateurs de réseaux : entre sécurité informatique et protection des salariés

Il cherche notamment à éviter les risques d'intrusions ou de virus, à prévenir les fuites de savoir-faire ou de fichiers clients, et à s'assurer d'une utilisation normale par les salariés des systèmes informatiques de l'entreprise. Lorsqu'il ne prend pas les mesures nécessaires à cette mission, il risque de manquer aux obligations définies dans son contrat de travail et d'engager sa responsabilité civile et pénale, tout comme celle de l'entreprise.

Pour assurer cette sécurité, il est tenu de surveiller l'usage que font les salariés de la messagerie et de l'accès à internet mis à disposition par l'entreprise. Or, cette surveillance, autrement appelée "cybersurveillance", peut également dans certains cas engager sa responsabilité. CYBERSURVEILLANCE ET ADMINSTRATEURS RESEAUX. La cybersurveillance peut être définie comme tout moyen de contrôle technique, sur une personne ou un processus, lié aux nouvelles technologies et plus particulièrement aux réseaux numériques de communication.

CYBERSURVEILLANCE ET ADMINSTRATEURS RESEAUX

Plus précisément, la cybersurveillance regroupe les voies et moyens aboutissant à l’accès des données ou signaux transmis par voie électronique ainsi que le contrôle des moyens techniques permettant ces transmissions. La cybersurveillance se fait techniquement, au moyen de logiciels de surveillance permettant d’enregistrer tous les évènements ou messages survenus pendant un temps donné et à un endroit déterminé. Les écoutes téléphoniques font partie intégrante de la cybersurveillance, tout comme le traçage d’internautes sur le web ou encore sur un réseau Intranet.

La surveillance et l’interception de courriers électroniques sont considérés comme de la cybersurveillance. Il participe à la gestion technique des équipements. SURVEILLANCE DES SALARIES. Dans les entreprises, les dispositifs de surveillance sont en constante augmentation, vidéosurveillance et géolocalisation en tête.

SURVEILLANCE DES SALARIES

Les faits et gestes des salariés n'ont jamais été autant scrutés. Dernier exemple en date, Ikea recourant aux fichiers du Stic pour glaner des informations sur ses salariés comme sur ses clients, reste un cas extrême. Mais la tendance n'en est pas moins réelle: la Cnil en fournit chaque année un indicateur, en comptabilisant les dispositifs de surveillance installés dans les entreprises. En 2011 encore, leur nombre a fortement augmenté, de même que les plaintes dont ils font l'objet. «La vidéosurveillance a rencontré un vif succès l'année dernière.  Byod : l’employeur peut accéder au contenu d’une clé USB personnelle d’un salarié connectée au PC de l’entreprise  

Direction générale – La cybersécurité a-t-elle une obligation de résultat ? Obligation de résultat ou obligation de moyens : qu’est-ce que cela implique en matière de cybersécurité ?

Direction générale – La cybersécurité a-t-elle une obligation de résultat ?

Olivier Iteanu, avocat à la Cour (www.iteanu.com), nous livre son analyse et revient sur la sanction infligée à Orange par la Cnil. Chacun conviendra qu’il est absurde de considérer que la sécurité en général, et plus particulièrement celle attachée aux systèmes d’information, soit soumise à une obligation de résultat. Aucune technologie, aucun système de défense n’est capable de garantir une fiabilité à 100 % contre toute attaque. L’éditeur d’une solution ou le prestataire qui prétendrait le contraire serait tout simplement un menteur. L’esprit humain est ainsi fait, et c’est tant mieux, qu’un jour ou l’autre, l’attaquant, venu de l’extérieur ou plus encore, de l’interne, trouve le moyen de contourner les meilleures protections techniques et organisationnelles mises en place.

Engagement%20ethique%20et%20deontologique%20de%20l%27administrateur.

Web

Framasoft - Logiciels Libres. La responsabilité des administrateurs système et réseaux. La responsabilité des administrateurs système et réseaux.

La responsabilité des administrateurs système et réseaux