background preloader

Boko haram

Facebook Twitter

Le cauchemar des rescapés de Boko Haram. Ses mots ont dû rester coincés trop longtemps en travers de sa gorge.

Le cauchemar des rescapés de Boko Haram

Là, ils jaillissent de manière discontinue, et ni le vent brûlant de l’harmattan qui fait tournoyer la poussière, ni les nuées d’enfants qui s’agitent autour d’elle ne sont en mesure de freiner le flot de ses paroles. Ses seules ponctuations ne sont marquées que lorsque l’émotion la submerge trop fortement. Des milliers de Nigériens qui ont fui Boko Haram vivent dans des conditions « dramatiques » Au moins 25 000 habitants des îles nigériennes du lac Tchad, appelés à évacuer leur foyer par les autorités par crainte de nouvelles attaques de Boko Haram, vivent dans des conditions « dramatiques » dans plusieurs sites du sud-est du Niger. « A la date d’hier, quelque 26 000 personnes sont arrivées des sites dans trois villes », a fait savoir un responsable local, sous couvert d’anonymat. « Ces gens sont là sur un espace nu.

Des milliers de Nigériens qui ont fui Boko Haram vivent dans des conditions « dramatiques »

Il n’y a pas de tente, pas d’abri, un soleil de plomb et des tempêtes de sable. On a vu des femmes et des enfants sans eau. La situation est dramatique », a expliqué à l’Agence France-Presse (AFP) une source onusienne, qui s’est rendue sur place. Niger : au moins 74 morts dans une attaque menée par Boko Haram. Quarante-six soldats nigériens et 28 civils ont été tués samedi dans l'attaque menée par les islamistes de Boko Haram contre une position de l'armée du Niger sur le lac Tchad, a annoncé mardi 28 avril Hassoumi Massaoudou, le ministre de l'intérieur du Niger.

Niger : au moins 74 morts dans une attaque menée par Boko Haram

Ces pertes sont les plus lourdes subies par le pays depuis qu'il est entré en lutte contre le groupe armé nigérian, au début de février. Lire notre décryptage : 5 questions pour comprendre la situation dans le sud-est du Niger Un deuil national de trois jours sera observé à partir de mercredi « sur toute l'étendue du territoire national, et les drapeaux seront mis en berne », ont annoncé les autorités nigériennes. L’allégeance à hauts risques de Boko Haram à l’EI. Est-ce le triomphe historique de Boko Haram, l’irruption d’un petit groupe armé d’une violence extrême, mais au fond provincial, dans la cour des grands du djihadisme global, ou la recette de sa destruction prochaine ?

L’allégeance à hauts risques de Boko Haram à l’EI

En proclamant, samedi soir 7 mars, sa bay’ah – l’allégeance de son groupe –, au calife Abou Bakr Al-Baghdadi, chef de l’état islamique (EI), Aboubakar Shekau, le chef « officiel » ou le porte-parole du groupe djihadiste nigérian Boko Haram, a passé une frontière. Ce n’est pas la première : tout au long de l’année écoulée, Boko Haram a intensifié toutes ses activités, y compris ses massacres. Attaque de Boko Haram au Cameroun : une majorité de « victimes décapitées » L'attaque du groupe islamiste nigérian Boko Haram dans la nuit de jeudi 16 à vendredi 17 avril sur le village de Bia dans la région de l'extrême-nord du Cameroun a fait 19 morts dont une majorité de « victimes décapitées » selon un nouveau bilan obtenu de source sécuritaire. « Le bilan définitif de cette attaque est de 19 morts, dont une majorité de victimes décapitées », a affirmé samedi sous couvert d'anonymat une source sécuritaire.

Attaque de Boko Haram au Cameroun : une majorité de « victimes décapitées »

Le précédent bilan communiqué la veille faisait état de dix morts. Boko Haram : qui sont les femmes kamikazes ? Boko Haram met en lumière les fragilités du Cameroun. Des milliers de Camerounais ont défilé à Yaoundé, le 28 février, pour « soutenir les populations de l’extrême nord et l’armée » dans la lutte contre Boko Haram.

Boko Haram met en lumière les fragilités du Cameroun

Une « grande marche patriotique » avec ses promesses d’union nationale et la certitude affichée d’une victoire finale. La sincérité des organisateurs de cette manifestation, pour l’essentiel des journalistes, et les convictions des participants ne sont pas à remettre en cause, mais la date choisie pour ce rassemblement n’a échappé à aucun observateur. Sept ans plus tôt, le 28 février 2008, s’achevait au Cameroun une semaine insurrectionnelle où des milliers de manifestants avaient pris la rue pour dénoncer le coût de la vie et la modification de la Constitution, permettant au président Paul Biya de se maintenir ad vitam aeternam au pouvoir. La répression fut impitoyable : 40 personnes tuées selon le bilan officiel, près de 140 d’après des ONG locales. Depuis, M. Discrétion. Boko Haram met en lumière les fragilités du Cameroun.

Un double attentat ensanglante le nord du Cameroun. Un double attentat a secoué mercredi 22 juillet la ville de Maroua, capitale de la région de l’extrême nord du Cameroun, faisant au moins treize victimes, ont indiqué les autorités.

Un double attentat ensanglante le nord du Cameroun

La province est régulièrement ciblée par les insurgés islamistes nigérians de Boko Haram, qui y sévissent depuis 2013. Cet attentat-suicide, le deuxième au Cameroun en dix jours, n’a pour l’instant pas été revendiqué. En déclarant l’allégeance de son groupe à l’EI, Boko Haram a passé une frontière. Découverte d'une centaine de corps dans une fosse commune au Nigeria.

Une fosse commune contenant « une centaine de corps » a été découverte dans le nord-est du Nigeria, a rapporté vendredi 20 mars le porte-parole de l'armée tchadienne.

Découverte d'une centaine de corps dans une fosse commune au Nigeria

Celle-ci se situe à la sortie de Damasak, localité reprise le 9 mars au groupe islamiste Boko Haram par les armées tchadienne et nigérienne. Plusieurs dépouilles étaient décapitées, a précisé le colonel Azem Bermandoa Agouna. « La plupart ont été tuées par balle. » Les cadavres, en partie momifiés en raison du climat sec et désertique des lieux, ont été jetés près d'un pont à la périphérie de la ville, a ajouté un photographe de l'agence de presse Reuters. Des enquêtes sont en cours pour recenser le nombre de corps, et les autorités nigérianes sont attendues sur place pour prendre l'opération en charge, ont fait savoir des sources militaires nigériennes.

Boko Haram : la guerre tardive du président nigérian. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jean-Philippe Rémy (Johannesburg, correspondant régional) Le président nigérian, Goodluck Jonathan, n’a plus le choix, et encore moins le temps : il lui faut mener la campagne électorale en vue des élections générales du 28 mars comme une guerre, et la guerre contre Boko Haram comme une campagne électorale.

Boko Haram : la guerre tardive du président nigérian

Sur ces deux fronts, il ne dispose que de quatre semaines avant un scrutin à risque, qui a été déjà décalé d’un mois et demi (il devait avoir lieu le 14 février), pour tenter d’inverser la tendance, à la fois dans les urnes et sur le front de Boko Haram. Côté électoral, le parti au pouvoir est au coude-à-coude avec l’opposition dont le candidat, le général Muhammadu Buhari, a promis jeudi 26 février, lors d’une conférence très suivie au Royal Institute of International Affairs, à Londres, « d’être toujours en première ligne » contre Boko Haram. Le Tchad et le Niger estiment avoir remporté une victoire face à Boko Haram. La « capacité de nuisance » de Boko Haram a été réduite « au maximum » après la prise par les forces tchado-nigériennes de Malam Fatori dans le nord-est du Nigeria, a déclaré vendredi le chef d'état-major de l'armée tchadienne, Brahim Seid, qui s'est rendu sur place.

Le Tchad et le Niger estiment avoir remporté une victoire face à Boko Haram

Nouvelle attaque meurtrière de Boko Haram au nord du Nigeria. Au moins quatre personnes ont été tuées samedi 4 avril dans une attaque attribuée aux islamistes de Boko Haram sur le marché d'un village nigérian près de Maiduguri, au nord-est du pays. Plusieurs hommes armés membres de Boko Haram ont fait irruption dans le village de Kayamla, situé à 20 kilomètres de la capitale de l'Etat de Borno, et ouvert le feu sur un marché, tuant quatre commerçants. Les assaillants ont pillé des magasins d'alimentation et ont emporté du bétail avant de s'enfuir dans la brousse, a déclaré le responsable, qui a souhaité conserver l'anonymat. « Il était évident qu'ils étaient à la recherche de nourriture pour reconstituer leurs réserves parce qu'ils n'ont pas ciblé les habitants comme ils l'auraient fait normalement », a ajouté le responsable.

Attaques moins fréquentes. En déclarant l’allégeance de son groupe à l’EI, Boko Haram a passé une frontière. Au Nigeria, des dizaines de morts dans des explosions à Maidiguri. Au moins 58 personnes ont été tuées, samedi 7 mars, dans trois explosions distinctes à Maiduguri, ancien fief du groupe islamiste Boko Haram dans le nord-est du Nigeria. Au moins 139 autres ont été blessées. Lire : Le Nigeria touché par des attentats meurtriers Une kamikaze s'est fait exploser sur un marché aux poissons en fin de matinée, tuant 18 personnes.

Une heure plus tard, une autre attaque a fait 15 morts sur un autre marché, selon plusieurs témoins et une source médicale. Plusieurs attaques ces derniers jours. Le cauchemar des rescapés de Boko Haram. « Comment j’ai échappé à Boko Haram » Le 14 avril 2014, 270 lycéennes de l’école de Chibok, au Nigeria, étaient prises en otage par la secte djihadiste Boko Haram. Si le drame a été suivi d’une mobilisation internationale portée par le slogan très médiatique « Bring Back Our Girls » (« Ramenez-nous nos filles »), la plupart des lycéennes sont encore aux mains des terroristes. « Saa » fait partie des rares personnes à avoir réussi à s’échapper. A 18 ans, cette jeune fille est venue témoigner au Sommet de Genève pour les droits de l’homme et la démocratie, mardi 24 février. Par crainte de représailles envers sa famille, elle affichait des lunettes de soleil et a choisi un prénom d’emprunt.

Quels souvenirs gardez-vous de cette nuit du 14 avril 2014 ? Il était presque minuit. Vous êtes chrétienne ? Oui, c’est pour cela que j’espérais que Dieu allait nous sauver. Que s’est-il passé ensuite ? Nous avons dû sortir, sans même avoir le temps de prendre nos affaires. Comment vous êtes-vous échappée ? Quelle heure était-il alors ? Boko Haram : la guerre tardive du président nigérian. Le cauchemar des rescapés de Boko Haram. Niger : attaque de Boko Haram sur une île du lac Tchad. Les islamistes de Boko Haram ont pris d'assaut dimanche soir une île située dans les eaux nigériennes du lac Tchad, ont indiqué lundi 2 mars un député et des humanitaires, sans pouvoir avancer de bilan de victimes. Voir notre visuel interactif : La violence de Boko Haram expliquée en cartes Une radio privée nigérienne a fait état de deux morts et de l'incendie du village se trouvant sur cette île mais des sources locales redoutent un nombre important de noyés. « Personne ne sait combien de personnes sont mortes durant l'attaque.

Mais beaucoup d'habitants ont sauté dans le lac et on pense qu'ils se sont noyés », a observé Abubakar Gamandi, responsable d'un syndicat de pêcheurs de l'Etat de Borno (nord-est du Nigeria). « Nous venions de finir les prières du soir quand les assaillants sont arrivés dans un bateau rapide. La violence de Boko Haram expliquée en cartes. En Afrique, la riposte régionale contre Boko Haram s’organise. Boko Haram : Laurent Fabius va se rendre au Tchad, au Cameroun et au Niger. Boko Haram annonce la formation d’un califat islamique dans le nord du Nigeria.

Le regard est toujours illuminé, le sourire aussi glaçant. Le Monde.fr - Actualité à la Une. Comprendre la menace de Boko Haram en 5 minutes. Pourquoi le Tchad s’engage dans la lutte contre Boko Haram. Le 17 janvier, répondant à l’appel du président camerounais Paul Biya, des troupes tchadiennes franchissent la frontière camerounaise pour combattre le groupe djihadiste nigérian Boko Haram.

Puis le 3 février, l’armée tchadienne a pénétré en territoire nigérian pour prendre le contrôle de la ville de Gamboru, rapidement reprise à la secte islamiste. Aux origines de l’engagement tchadien. Aux frontières du « califat » de Boko Haram. Avec la foule paysanne, cela pourrait passer pour un petit marché. Au Nigeria, « Boko Haram élimine des villages entiers suspectés d'avoir collaboré avec le pouvoir » Qui se cache derrière Boko Haram ? Nouvelle attaque de Boko Haram sur Maiduguri, au Nigeria. Boko Haram : les monstres de Maiduguri. Boko Haram : les monstres de Maiduguri. Le Nigeria « prêt à dialoguer » avec Boko Haram pour libérer les lycéennes enlevées. Les autorités nigérianes se sont dites prêtes « à dialoguer » avec Boko Haram, mardi 13 mai, alors que l'aide américaine pour retrouver les 223 lycéennes retenues captives par le groupe islamiste s'organise sur place.

NBC News a révélé que les Etats-Unis ont commencé à survoler le pays. « Nous fournissons aux Nigérians des images satellites et nous effectuons des vols de reconnaissance au-dessus du pays, avec l'autorisation des autorités », a confirmé un officiel américain. La BBC rappelle de son côté que les services américains disposent d'appareils capables d'écouter les communications téléphoniques et radio. Selon l'agence d'information Reuters, les Etats-Unis pourraient aussi déployer des drones dans la région. Autre élément permettant d'orienter les recherches : la vidéo, diffusée lundi par Boko Haram, montrant une centaine de jeunes filles enlevées. Les doutes persistant sur l'authenticité de l'enregistrement ont été levés, mardi. Au Nigeria, l'impossible libération des captives de Boko Haram. Les plus chanceuses ont sauté des pick-up ou se sont accrochées à des branches d'arbres lorsque le camion qui les transportait est tombé en panne, sur la route des camps où les insurgés les ont débarquées après un long trajet en zigzag.

C'était le 14 avril, 276 lycéennes étaient tirées de leur sommeil dans leur dortoir de l'école secondaire de Chibok, au soir d'une journée d'examens, par un commando des islamistes armés du nord du Nigeria. Ces chanceuses, les voici, accompagnées de leurs camarades qui avaient échappé à la rafle. Nigeria : leur crime, être filles et aller à l'école.