background preloader

Histoire de la caricature en France

Histoire de la caricature en France
La nourriture première de la caricature est l'observation. Savoir observer et déceler les traits physiques à partir desquels le coup de crayon de l'artiste fera passer un tout autre message...souvent moqueur, exagéré, grossier, évolutif, en adéquation avec son temps, ou même ravageur et explosif lorsqu'il s'agit de toucher aux croyances et aux dogmes. En France, c'est surtout à partir de la Révolution, que ce mode d'expression au graphisme assassin - quoique pas toujours - va enrichir les pages de la presse. Reconnue en tant qu'Art véritable, la caricature s'est mise depuis longtemps en « méta-position ». Le monde vu par la caricature Et que dire du Moyen Age, « La caricature destinée à ridiculiser certains défauts de l'Eglise existe depuis des siècles : le Moyen Age, avec son goût pour le monstrueux, en a donné des exemples fameux en particulier dans les manuscrits enluminés. Definitions, reproductions, réactions Caricature ou pas, elle fait réagir. Caricature vox populi Bibliographie Related:  estampeJe suis charlieCharlie hebdo

Charles Meryon et Paris, entre réalisme et fantastique Il semblerait presque qu’une invention de Jules Verne ait envahi une vue gravée de Paris comme en produisaient de nombreux aquafortistes de la seconde moitié du XIXe siècle. Nous sommes à l’extrémité nord de la place de la Concorde. La façade latérale du ministère de la Marine se dresse, massive, à notre gauche. Le ciel est dégagé, le temps clair. Mais la foule s’agite : tous ont les yeux braqués vers le ciel. Les chevaux de la garde s’affolent tandis que des coups de fusil détonnent. Vision fantasmagorique d’un Paris envahi de créatures étranges, cette estampe est l’œuvre d’un graveur fameux et torturé, Charles Meryon, figure emblématique et singulière, qui illustre le renouveau de l’eau-forte au milieu du XIXe siècle. Charles Meryon, Ministère de la Marine, eau-forte, 6ème état (détail) Gallica/BnF Une vocation tardive Officier dans la marine, Charles Meryon (1821-1868) quitte l’armée à trente-huit ans pour se consacrer à sa passion, l’art. Que signifient ces figures fantastiques ?

Daumier La Révolution de 1789 va multiplier ces images (mille cinq cents gravures satiriques entre 1789 et 1792) et la demande suscitée par l'actualité va être à l'origine d'un appareil de production organisé. Des journaux hebdomadaires comme Les Révolutions de France et de Brabant de Camille Desmoulins ou les Révolutions de Paris de l'éditeur Prudhomme font une large place au dessin, satirique pour l'un, d'inspiration plus "reportage" pour l'autre. La presse royaliste publie de son côté des caricatures anti-révolutionnaires tandis qu'en 1793 le Comité de Salut Public demande au député David de "multiplier les gravures et les caricatures qui peuvent réveiller l'esprit public et faire sentir combien sont atroces et ridicules les ennemis de la liberté et de la république".Cité dans "La caricature, deux siècles de dérision salutaire", Historia, n° 651, mars 2000, p.52.

Plantu : "Le dessin est un moyen de faire émerger les frustrations" Propos recueillis par Hervé Brusini Mis à jour le , publié le Dans le documentaire Caricaturistes, fantassins de la démocratie, on voit de drôles de choses. Certains, tel ce dessinateur russe, font le taxi de nuit pour survivre. Le documentaire est présenté hors compétition, au festival de Cannes, avant sa sortie en salles le 28 mai. Francetv info : Vous estimez que, même en France, nous devons rester vigilants sur la liberté d'expression de la presse. Plantu : En réalité, dans une démocratie comme la France, on a toutes les latitudes pour s’exprimer librement. Il y a quelque temps, j’ai participé à une émission sur la chaîne catholique KTO. Plus récemment, c’était il y a dix jours, j'ai connu le même type d'expérience sur le bouquin qu’on a fait (Caricaturistes), dont le sujet est justement la censure. Vous avez eu aussi récemment l’un de vos dessins "gommé", semble-t-il, par la direction du journal Le Monde... Pas du tout. Tout à fait. Par exemple, sur l’Ukraine. Bien sûr.

Une petite histoire du dessin de presse 1/2 - Texte de la conférence donnée par Guillaume Doizy le 26 septembre 2008 à la BPI (Beaubourg), à l’occasion d’une après-midi de réflexion sur le thème : « Quel avenir pour le dessin de presse ». Pour tout vous dire, je me demande encore si j’ai eu raison d’accepter de venir ici raconter l’Histoire du Dessin de presse. Evoquer l’œuvre de Daumier en trois quart d’heure serait déjà une gageure. Parler de l’Assiette au Beurre dans un temps si court, analyser plusieurs milliers de ses dessins et le travail de dizaines d’artistes ayant collaboré à la revue, relèverait du miracle. Pour commencer, il me semble nécessaire de faire un peu de linguistique. La propagande d’abord : Pendant les crises politiques et sociales intenses, voire dans des périodes plus calmes, le dessin de presse peut se fait polémiste et propagandiste marchant dans les pas de Luther et de son acolyte Lucas Cranach durant la Réforme. Le commentaire politique : L'humour : Troisième fonction, le dessin de presse amuse. Accueil

Le regard de Walter Benjamin sur Le Stryge de Charles Meryon: antiquité, modernité, allégorie. Texte intégral 1 . Charles Meryon (1821-1868) est l’enfant d’une danseuse de l’Opéra de Paris et d’un médecin angla (...) 2 . Le Livre des passages (Passagenwerk) de Benjamin est le grand projet auquel l’auteur a travaillé (...) 1À Charles Meryon1, graveur du XIXe siècle, auteur des Eaux-fortes sur Paris, connu aussi du fait de sa mauvaise vision des couleurs (dyschromatopsie), Walter Benjamin dédia un chapitre central dans son livre inachevé sur Charles Baudelaire, un poète lyrique à l’apogée du capitalisme, une série de fragments dans Paris, Capitale du XIXe siècle et deux fragments dans un de ses derniers écrits, Central Park2. 3 . 2Walter Benjamin, depuis 1933 en exil à Paris, analyse les images oniriques, les mythes, les fantasmagories propres à la modernité dans la société du XIXe siècle. 4 . Insatiable vampire, l’éternelle luxure Sur la grande cité convoite sa pâture. 7 . 8 . « This monster which I have represented does exist, and is in no way a figment of imagination. 9 . 10 . 11 .

Caricature par Gérard Pouchain, agrégé de l’Université, chercheur associé à l’université de Rouen, Vice-président de la Société des Amis de Victor Hugo On ne dira jamais assez l’importance de la presse française au xixe siècle, et plus particulièrement des journaux satiriques.Dès la période révolutionnaire, des périodiques ont publié, de temps en temps, des caricatures, mais c’est avec les premières années du xixe siècle que naît véritablement la presse illustrée satirique : la caricature fait son entrée dans l’univers des journaux. De l’humour dans les dessins de presse 1 Signifiant « toute espèce de liquide », le terme français umor, ou par réfection humor (xiie siècl (...) 2 Les caricatures sont obligatoirement déformantes – « à charge » – comme le rappelle l’étymologie d (...) 3 La dimension esthétique est un critère qui ne nous paraît aucunement pertinent quand il est questi (...) 4 Quand celui-ci est présent, ces modes d’actualisation peuvent être divers (in : dialogique, narrat (...) 1Cerner l’humour et sa manifestation dans les dessins de presse – qu’il s’agisse des quotidiens ou des hebdomadaires – est une gageure. Le terme est largement polysémique, probablement du fait que son origine – l’humeur1 – lui permet un vaste champ d’effets sur les récepteurs. 5 Les responsables de l’équipe sont pour l’Espagne, J. 8 260 étudiant(e)s des universités de La Laguna (M. 3Un constat : tout dessin de presse entrant dans la catégorie des « dessins à charge » ne produit pas le rire et n’est pas forcément ressenti comme humoristique par les récepteurs. 22 « !

Satire et vexation : « La caricature a toujours maltraité les Présidents » - Rue89 - L'Obs Guillaume Doizy, spécialiste de l’histoire de la caricature, a « toujours eu un faible pour la satire politique » et « l’image satirique ». A quelques semaines de la présidentielle, il publie « Présidents, poils aux dents », un livre commenté par Didier Porte, qui retrace 150 ans de caricatures présidentielles, soit 23 Présidents passés à la moulinette des satiristes. Nostalgiques des grandes heures du dessin de presse, Guillaume Doizy retrace quelques grandes évolutions de la satire présidentielle. Au fil des présidences, l’humour évolue, le travail du satiriste aussi. Les grands débats d’idée désertent peu à peu la caricature : « Aujourd’hui, le commentaire prime. » Ces dernières décennies, la satire se polarise aussi à gauche : « Avec la mort de Faizant, qui dessinait dans Le Figaro, quelque chose s’est éteint.Aujourd’hui, si les idées d’extrême droite sont acceptées par une partie de la population, on peut les dire mais ça n’est pas la même chose de les représenter. Guillaume Doizy :

PIRANESI Giovanni Battista Eléments de biographie PIRANESE (Jean-Baptiste), graveur italien, né à Venise en 1720, mort à Rome en 1778. Après avoir reçu des leçons de son oncle Lucchesi, il quitta sa famille, se rendit à Rome, où il peignit des décors de théâtre, apprit ensuite la gravure sous la direction de Vasi, retourna à Venise dans l'intention d'apprendre l'architecture, mais renonça bientôt à ce projet et reprit la route de Rome. Là, il dessina d'abord d'après nature des mendiants et des infirmes, étudia ensuite la peinture historique, parcourut l'Italie en faisant des portraits pour vivre et revint enfin se fixer à Rome, où il s'adonna entièrement depuis lors à la gravure et fonda une maison de commerce pour la vente des estampes, principalement des siennes. L'édition la plus complète des œuvres de cet artiste et de son fils est celle qu'a donnée Firmin Didot en 1830.

Related: