background preloader

« Certains adolescents fragiles vont vers le jeu vidéo pour fuir une réalité douloureuse »

« Certains adolescents fragiles vont vers le jeu vidéo pour fuir une réalité douloureuse »
Le Monde.fr | • Mis à jour le | Propos recueillis par William Audureau En début de semaine, un clip de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé a irrité les amateurs de jeux vidéo en mettant ses effets sociaux en parallèle de substances psychotropes. A lire : Un clip de l'institut pour la santé place le jeu vidéo sur le même plan qu'alcool et cannabis Olivier Phan, coauteur d'une récente étude de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) et psychiatre responsable de la Consultation Jeunes Consommateurs du centre Pierre-Nicole Croix-Rouge française à Paris, revient sur la question très débattue de l'addiction aux jeux vidéo. Quelle est la réalité de l'addiction au jeu vidéo, si cela existe ? La majorité des joueurs ne sont pas concernés. C'est pourquoi nous intervenons beaucoup en thérapie familiale. Peut-être faudrait-il parler de la pratique intensive du jeu vidéo comme d'un symptôme davantage que comme une cause ?

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/01/14/certains-adolescents-fragiles-vont-vers-le-jeu-video-pour-fuir-une-realite-douloureuse_4555797_4408996.html

Related:  Addiction aux jeux vidéoEquipeJeux vidéos, un éternel combat parents-enfants?

Un ado sur huit a un usage problématique des jeux vidéo Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Pascale Santi Un élève sur huit aurait un usage « problématique » du jeu vidéo. C’est ce qu’indique une enquête menée auprès de 2 000 élèves de la 4e à la 1e inscrits dans 15 établissements d’Ile-de-France, rendue publique mercredi 17 décembre et réalisée par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) et la consultation jeunes consommateurs (CJC) du centre Pierre Nicole de la Croix Rouge*. Avec plus de 11 écrans à domicile, les adolescents franciliens de cet échantillon sont suréquipés. 84 % d’entre eux ont une console de jeux, et 74 % une tablette.

L'addiction aux jeux vidéo peut-elle tuer ? À Taïwan, un homme de 18 ans est décédé après avoir joué 40 heures d'affilée au jeu vidéo Diablo 3 dans un cybercafé, affirme le Telegraph ce jeudi 19 juillet. Chuang serait rentré dans le cybercafé le 13 juillet et aurait été trouvé endormi sur son ordinateur le 15 juillet par un employé. Après quelques pas, le jeune homme s'est finalement effondré et ne s'est jamais réveillé. La police enquête toujours sur les causes du décès, mais s'oriente vers un accident cardiovasculaire. Sociologie du jeu vidéo Le nombre de joueurs de jeux vidéo en France est en constante augmentation, et aujourd’hui 80% des français jouent, dont une majorité de femmes. Les femmes de 30 à 50 ans sont d’ailleurs la tranche de la population la plus représentée parmi les joueurs. Cette augmentation du nombre de joueurs peut être mise en rapport avec l’augmentation du taux d’équipement de la population française : 6 millions de français ont aujourd’hui un smartphone, soit une progression de 65% en quelques années, et on prévoit qu’en 2015, 500 millions d’équipements dédiés aux jeux vidéo seront vendus.

Combattre l'addiction aux jeux vidéo Juillet 2015 Dans l'immense majorité des cas, la consommation des jeux vidéo par les ados et pré-ados est avant tout... le problème des parents ! Sur le plan clinique, les véritables addictions pathologiques aux jeux vidéo sont rarissimes, même si elles sont bien réelles. Comment canaliser la fascination exercée par ces jeux sur les enfants ? L'addiction aux jeux vidéo : mythe ou réalité ? Peut-on vraiment être dépendant aux jeux vidéo ? C'est la question que nous avons posée au Docteur Bruno Rocher, psychiatre spécialisé dans ce domaine. Pour ce médecin du centre de référence en la matière, la réponse est clairement oui. Et il affirme que renforcer la pédagogie pour les parents est primordial. Peut-on, médicalement parlant, devenir dépendant aux jeux vidéo ?

Quand le jeu vidéo fait du bien Alors que certains hôpitaux ouvrent des structures pour soigner des joueurs compulsifs, des psychologues et des psychanalystes ont choisi d'utiliser le jeu vidéo dans leurs thérapies. "La pratique de certains jeux vidéo, jugés violents ou choquants, par des jeunes – public sensibles et fragiles – pose question. Ces contenus sont d'autant plus problématiques qu'ils font souvent l'objet d'une consommation solitaire, fragmentée, répétée et active, qui favoriserait une imprégnation plus forte et l'induction de comportements agressifs. Certains redoutent que l'intensification des pratiques ne débouche sur des formes d'addiction." Cet extrait d'une note datée de novembre 2010 du Centre d'analyse stratégique, organisme rattaché à Matignon, résume en quelques mots les principaux reproches faits aux jeux vidéo : violence, désocialisation, addiction… Au point que l'organisme d'Etat se questionne sur une possible régulation de ce loisir.

Les dangers des jeux vidéo sur les enfants Les jeux vidéo sont un type très populaire de jeu pour de nombreuses personnes, surtout les enfants qui peuvent passer beaucoup de temps à regarder un écran de télévision ou d'ordinateur pour jouer. Vous devez savoir que la dépendance aux jeux vidéo peut avoir un impact négatif, en particulier dans le développement des enfants. Les parents ont besoin d'avoir une meilleurecompréhension au sujet des dangers des jeux vidéo, en particulier pour vos enfants. Danger sur la santé physique de l’enfant Si un enfant joue longtemps à des jeux vidéo, il fait rarement l’activité physique.

Les jeux vidéo : mal ou bien? Plein de bienfaits! Comme expliqué, jouer au jeux vidéo peut-être bénéfique sur bon nombre de points dont en voici des exemples (plus d'infos sur Game Addict) Amélioration des capacités visuelles. Des chercheurs du département cerveau et vision de l’université de Rochester (Etats-Unis) ont comparé l'acuité visuo-motrices de joueurs avec celle de non-joueurs.

Related: