background preloader

« Comment avons-nous pu laisser nos élèves devenir des assassins ? »

« Comment avons-nous pu laisser nos élèves devenir des assassins ? »
Nous sommes professeurs en Seine-Saint-Denis. Intellectuels, adultes, libertaires, nous avons appris à nous passer de Dieu et à détester le pouvoir. Nous n’avons pas d’autre maître que le savoir. Ce discours nous rassure et notre statut social le légitime. Ceux de Charlie Hebdo nous faisaient rire ; nous partagions leurs valeurs. En cela, cet attentat nous prend pour cible. Mais faisons l’effort d’un changement de point de vue, et tâchons de nous regarder comme nos élèves nous voient. Nous partons en vacances, nous vivons au milieu des livres, nous fréquentons des gens courtois et raffinés. Ces crimes parlent français Si les crimes commis par ces assassins sont odieux, ce qui est terrible, c’est qu’ils parlent français, avec l’accent des jeunes de banlieue. Lire aussi : Réparons ensemble l’injustice faite à la jeunesse Ceux de Charlie Hebdo étaient nos frères, tout comme l’étaient les juifs tués pour leur religion, porte de Vincennes, à Paris : nous les pleurons. Honte et colère

http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/01/13/comment-avons-nous-pu-laisser-nos-eleves-devenir-des-assassins_4555061_3232.html

Related:  Témoignages d'enseignant-e-sAttentats contre Charlie HebdoÀ lire

Ne nous étonnons pas de ce que les profs entendent dans les écoles sur Charlie Hebdo Les multiples témoignages rapportant des propos odieux sur Charlie Hebdo, affirmant qu'ils ont mérité l'attentat, s'inscrivent dans un problème auquel les profs doivent faire face depuis longtemps. Parler avec des enfants qui défendent des terroristes est une expérience très violente. Honnêtement, je ne sais pas comment je m’en sortirais.

« Aidez cette jeunesse qui ne demande qu’à faire partie de la société » Par Luc Besson, réalisateur, producteur et scénariste français Mon frère, si tu savais combien j’ai mal pour toi aujourd’hui, toi et ta belle religion ainsi souillée, humiliée, montrée du doigt. Oubliés ta force, ton énergie, ton humour, ton cœur, ta fraternité. C’est injuste et l’on va ensemble réparer cette injustice. On est des millions à t’aimer et on va tous t’aider. Présidents africains à Paris : pourquoi pas une telle mobilisation contre Boko Haram ? L’Afrique était bien représentée à la marche historique du 11 janvier contre le terrorisme à Paris, avec six chefs d'Etats du continent présents. Mais la presse africaine leur reproche de ne pas se mobiliser autant contre les massacres de Boko Haram. Le Malien Ibrahim Boubacar Keïta, le Nigérien Mahamadou Issoufou, le Sénégalais Macky Sall, le Béninois Thomas Boni Yayi, le Togolais Faure Gnassingbé et le Gabonais Ali Bongo ont marché hier à Paris, avec des millions de Français. "Je salue bien évidemment la démarche de solidarité avec les victimes, leurs familles et le peuple français dans son ensemble. Mais cela aurait eu plus de portée et de sens si ces mêmes chefs d’Etats avaient montré le même empressement et la même solidarité avec leur voisin nigérian. 2 000 morts recensés ces derniers jours. Boko Haram s’en prend à la liberté des jeunes filles d’aller à l’école, à la liberté d’expression et de culte.

Pour mes élèves de Seine Saint-Denis Lorsque j’ai appris l’attaque de Charlie Hebdo, je rentrais de l’école. Un message, puis deux, sur mon téléphone. Puis je suis restée bloquée sur les chaînes d’information pendant un long moment sans pouvoir rien faire d’autre. Je me suis mise au travail, car c’était un mercredi après-midi et que j’avais des copies à corriger.

Une étrange rencontre Les auteurs remercient M. Édouard Lambelet, petit-fils par alliance de E. H. Landrock et directeur de la maison Lehnert & Landrock au Caire, de nous avoir aimablement autorisés à reproduire les illustrations dues à ses prédécesseurs. Nous remercions aussi M. La pédagogie de l’urgence ne libère que de l’écume Donnez leur et donnez-nous du temps. Depuis quelques jours se multiplient les échos alarmistes des écoles des quartiers populaires dans lesquelles les mômes se seraient lamentablement vautrés dans l’apologie des criminels qui ont tué à Charlie-Hebdo et porte de Vincennes. « Les territoires perdus de la république » n’auraient donc pas retrouvé le bon chemin , leurs habitants restant englués dans leur défiance de la France, embrigadés par des communautés religieuses, fanatisés par un antisémitisme aveugle. Echec de l’Ecole ? Echec de la société ?

"Les médias nous mentent": mon combat ? Que mes élèves cessent de s'informer via la rumeur Une minute de silence pour "Charlie Hebdo" au lycée Paul Bert, à Bayonne, le 8/01/15 (B.EDME/SIPA) La guerre est déclarée… On entend beaucoup ça en France depuis quelques jours. "La Guerre est déclarée", c’est le titre d’un film récent de Valérie Donzelli qui racontait le combat de deux parents pour sauver leur fils atteint d’une tumeur au cerveau… Superbe métaphore pour la France d’aujourd’hui. Ma guerre à moi, professeur de lycée, comme pour des milliers de mes collègues, c’est la guerre des mots et ce depuis des années.

Dans quelles conditions l'islam autorise-t-il la représentation du prophète ? Le Monde | • Mis à jour le | Par Louis Imbert « Tout est pardonné », et le prophète Mahomet en pleurs tient lui aussi une pancarte « Je suis Charlie ». La dernière « une » de Charlie Hebdo est un nouveau dessin du Prophète. Elle repose la question de la représentation de la principale figure de l'islam, et de la figure humaine en général, dans la tradition islamique.

Related: