background preloader

C'est quoi, la liberté d'expression ?

C'est quoi, la liberté d'expression ?

http://www.youtube.com/watch?v=dTYhbMx_6fk

Related:  Liberté d'expressionLa liberté nous presseLiberté d'expression

"Moi, censuré par la France pour mes opinions politiques" "Quelle réponse donner au blocage administratif décidé par le gouvernement français ? Dois-je me lancer dans une diatribe stérile contre cet Etat qui se veut le défenseur de la liberté d’expression lorsqu’il s’agit d’insulter le christianisme et l’islam mais place les verrous lorsqu’il s’agit de s’opposer à sa politique extérieure ? Le choix a été vite fait : je laisse tomber un combat perdu d’avance tout en contestant fermement les accusations. Une vigilance partout sur la planète Dans certains pays, un journaliste peut passer plusieurs années en prison pour un mot ou une photo. Parce que emprisonner ou tuer un journaliste, c’est éliminer un témoin essentiel et menacer le droit de chacun à l’information, Reporters sans frontières, fondée en 1985, œuvre au quotidien pour la liberté de la presse. Chaque année, environ 500 journalistes sont arrêtés, 1 000 autres agressés ou menacés et plus de 500 médias sont censurés. Autant de violations aux conséquences lourdes qu’il faut pouvoir recenser pour mieux les combattre. C’est la mission que mène le pôle Recherche de Reporters sans frontières, organisé par zone géographique : Europe, Asie et Pacifique, Afrique du Nord et Moyen-Orient, Afrique, Amériques. Les chercheurs experts de leurs zones observent et rapportent les atteintes à la liberté de la presse dans le monde.

Liberté d’expression et ses limites Page mise à jour le 04 octobre 2016 En France, la liberté d’expression est consacrée par l’article 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. En revanche, la liberté d’expression n’est pas un droit absolu et elle se trouve affectée de nombreuses limites que les internautes ne doivent pas ignorer. Présentation Questionnaire sur la liberté de Presse 1) Pour vous, qu’est-ce que la liberté d’expression ? Est-elle importante ? Pourquoi ? La censure d'internet en France commence aujourd'hui Ce n'est pas une surprise. Mais le choc n'est pas moins fort : les autorités peuvent désormais bloquer des sites web sans demander l'avis du juge. La pratique avait été votée dans le cadre de la loi de "lutte contre le terrorisme", en septembre dernier, mais le décret prévoyant de bloquer les sites internet faisant "l'apologie du terrorisme" n'a été publié que ce vendredi 6 février au matin.

Lutter contre la censure Dans le monde, un internaute sur trois n’a pas accès à un Internet libre. Le rôle d’Internet comme outil de mobilisation et d’information a été consacré par le Printemps arabe. Les net-citoyens occupent désormais une place essentielle dans le monde de l’information, aux avant-postes de la couverture de l’actualité. Pourtant, ils sont de plus en plus victimes de menaces et de la censure des gouvernements, qui se sentent mis en danger par ce nouvel espace de liberté que représente le Net. Devant ces nouveaux enjeux, Reporters sans frontières réagit et s’organise en créant, il y a plus de 10 ans, un bureau « Nouveaux Médias », positionnant l’association parmi les premières ONG généralistes à s’intéresser de près à un nouveau domaine d’action : la protection des net-citoyens et la défense de la liberté d’expression en ligne.

Parler de liberté d'expression et d'humour en classe de FLE La France est-elle toujours le pays de la liberté ? Découvrez l’évolution de la liberté d’expression depuis 1830. Discuter de la caricature (B2), déterminer les enjeux de la caricature (C1). Voix off Une poire pour contourner la censure. 1831 : le roi Louis-Philippe interdit qu’on le dessine, alors il devient l’homme à la tête de poire, sous la plume d’un caricaturiste, Honoré Daumier. Pour avoir croqué le souverain en Gargantua* volant l’argent du peuple, Daumier est jeté en prison, 6 mois. C’est à cette époque, dans la résistance, que la caricature gagne ses lettres de noblesse. Idée de séquence Liberté presse parcours pédagogique Christophe Gracieux - professeur agrégé d'histoire de l'Académie de Versailles Présentation Ce parcours a été réalisé dans le cadre de la Semaine de la presse et des médias dans l'école. Place dans le programme

La France active le blocage des sites sans juge. Une première. Le ministère de l’Intérieur a publié ce matin au Journal officiel le décret sur le blocage administratif des sites faisant l’apologie ou provocant au terrorisme et ceux diffusant des contenus pédopornographiques. Une bonne occasion de faire le point sur ce sujet sensible. Qui décidera des sites à bloquer ? C’est l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC) qui sera compétente pour dresser la liste des sites à bloquer.

Loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse votée sous la IIIe République définit les libertés et responsabilités de la presse française, imposant un cadre légal à toute publication, ainsi qu'à l'affichage public, au colportage et à la vente sur la voie publique. Elle est souvent considérée comme le texte juridique fondateur de la liberté de la presse et de la liberté d'expression en France, inspirée par l'article 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789. Elle est, dans le même temps, le texte qui en limite l'exercice et incrimine certains comportements spécifiques à la presse (appelés « délits de presse »).

Racisme et terrorisme. Points de repères et données historiques pour aborder le massacre perpétré à « Charlie Hebdo » L’attentat contre Charlie Hebdo suscite à juste titre un électrochoc dans la société française qui ne manquera pas d’avoir de nombreuses répercussions dans les classes, plongeant parfois les enseignants dans l’embarras pour ne pas dire davantage. Faut-il pour autant tenter d’éviter le problème ? Évidemment non, au contraire. Quand j’ai commencé ma carrière d’enseignant en septembre 2001 dans un collège de « banlieue », à Chanteloup-les-Vignes, où des adolescents de plus de quarante nationalités se côtoyaient, la situation oscillait entre un soutien latent de quelques-uns à Oussama ben Laden et la crainte d’autres jeunes que l’un des nombreux avions qui passaient au-dessus de leur ville ne vienne s’écraser sur leur tour. Si je me permets de raconter cette anecdote personnelle, c’est pour montrer que, souvent, les plus touchés et les plus fragilisés ne sont pas ceux que l’on croit.

Liberté de la presse : la fragile conquête Les événements bouleversants qu’a connus notre pays dans les premiers jours de janvier appellent, provoquent, exigent diverses mises en perspectives. Au fil de nos prochains rendez-vous je vous inviterai donc à considérer notamment, de samedi en samedi, les relations compliquées des religions révélées avec les images au long des siècles, l’histoire politique des défilés et des manifestations, la résurgence inattendue de la notion d’indignité nationale, la portée des caricatures dans les sociétés successives. Mais ce matin, je vous propose d’aller tout droit vers la question primordiale de la liberté de la presse et de ses inévitables limites. Son essor, en Occident, et en France assurément, s’est trouvé lié de près avec celui de la démocratie. Patrick Eveno, professeur à la Sorbonne, à l’Université de Paris 1, spécialiste de ces questions, est mon invité pour traiter de cette longue durée. Programmation sonore :

« Je suis très inquiet pour la situation de la liberté d’expression en France » par Kim Jong-un Désormais et à sa demande, le Chef suprême de la République populaire démocratique de Corée signera un éditorial sur la situation dans le monde. Désormais et à sa demande, le Chef suprême de la République populaire démocratique de Corée signera un éditorial sur la situation dans le monde. J’apprends que des choses terribles se déroulent dans votre pays, la France. Liberté de la presse : la France reste "mauvaise élève", selon RSF Reporters sans frontières (RSF) a publié jeudi son classement annuel de la liberté de la presse dans le monde. Les régimes totalitaires continuent sans surprise d'occuper le bas du tableau, pendant que plusieurs tendances inquiétantes se confirment dans les démocraties. Les pays nordiques gardent la tête du classement, mais "les autres membres de l'Union dévissent globalement", explique RSF, pour qui cette "tendance générale nourrit de sérieuses inquiétudes quant à la pérennité du modèle européen". "En Europe, de nombreux pays se dotent de législations antiterroristes permettant la mise sous surveillance d'individus", poursuit l'ONG, pour qui "la France (38e) et le Royaume-Uni (34e) sont de loin les plus mauvais élèves", loin derrière des pays comparables comme l'Allemagne (12e) ou la Belgique (15e). Devant la France, on trouve par exemple la Jamaïque, la Slovaquie, le Costa Rica, la Namibie, le Ghana, l'Uruguay, le Surinam ou encore le Cap-Vert.

Related: