background preloader

Eric Raymond

Eric Raymond
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Open source / Free software[modifier | modifier le code] La différence terminologique entre open source et free software a pour but de souligner une divergence de vues idéologiques avec Richard Stallman, fondateur de la Free Software Foundation. Alors que ce dernier met en avant les mérites plutôt éthiques et philosophiques des logiciels libres, Eric Raymond, quant à lui, rejette cette rhétorique qu'il qualifie de "très séduisante" mais qu'il juge moralisatrice et normative. Il préfère souligner, de manière plus pragmatique, la qualité des logiciels à code source ouvert d'un point de vue purement technique, utilitaire et économique. Il pense notamment que c'est beaucoup plus efficace pour convaincre le grand public ainsi que les entreprises[1]. En outre le terme Free Software était l'objet de confusion du fait qu'en anglais free signifie gratuit (or il n'y a pas forcément d'identité entre un logiciel libre et un logiciel gratuit).

Bruce Perens Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Bruce Perens Bruce Perens est un ancien leader du projet Debian, le premier à succéder au fondateur Ian Murdock, et un cofondateur de l'Open Source Initiative. Il est détenteur de la marque Open source. Création de l'Open Source Definition[modifier | modifier le code] L'Open Source Definition a été initialement créée par Perens dans le cadre du texte Principes du logiciel libre selon Debian, qui fait lui-même partie du Contrat Social Debian. En février 1998, une réunion eut lieu à VA Linux Systems (sans Perens) pour discuter de la promotion du logiciel libre auprès des entreprises en termes pragmatiques, plutôt qu'à travers l'approche éthique de Richard Stallman. L'annonce de l'Open Source Definition date du 9 février 1998 sur Slashdot. Lien externe[modifier | modifier le code] Portail des logiciels libres

Richard Stallman Richard Stallman en 2019. signature Richard Matthew Stallman, né le 16 mars 1953 à Manhattan, connu aussi sous les initiales rms (en minuscules[1]), est un programmeur et militant du logiciel libre. Initiateur du mouvement du logiciel libre, il lance, en 1983, le projet GNU et la licence publique générale GNU connue aussi sous le sigle GPL. Il a popularisé le terme anglais « copyleft »[2]. Depuis le milieu des années 1990, il consacre la majeure partie de son temps à la promotion des logiciels libres auprès de divers publics un peu partout dans le monde. En 2010, un récit biographique qui relate la vie de Richard Stallman paraît en français sous le titre Richard Stallman et la révolution du logiciel libre. Biographie[modifier | modifier le code] Richard Matthew Stallman est né à Manhattan d'une famille juive[4] le 16 mars 1953. Tout bascula au début des années 1980. Il parle couramment anglais et français[9],[10], assez couramment espagnol et un peu indonésien. Richard M.

Logiciel libre : retour sur 5 réussites et leur évolution La GNU GPL et l'American Way L'original de cette page est en anglais. par Richard M. Stallman Microsoft décrit la licence publique générale GNU (GNU GPL) comme une licence « open source » et affirme qu'elle est contraire à l'American Way (la manière de faire américaine). Pour comprendre la GNU GPL et comprendre en quoi elle incarne l'American Way, vous devez d'abord être conscient que la GPL n'a pas été conçue pour l'open source. Le mouvement open source, démarré en 1998, a pour but de développer des logiciels puissants et fiables, ainsi que d'améliorer la technologie en invitant le public à collaborer au développement des logiciels. Le mouvement du logiciel libre a été fondé en 1984, mais son inspiration vient des idéaux de 1776 : la liberté, la communauté et la coopération volontaire. Nous ne pouvions pas établir une communauté de liberté sur les terres du logiciel privateur, où chaque programme avait son seigneur. Microsoft aimerait sûrement avoir l'avantage de notre code sans les responsabilités. Addendum :

Pourquoi les logiciels ne doivent pas avoir de propriétaire L'original de cette page est en anglais. par Richard Stallman Les techniques numériques de l'information contribuent à l'intérêt général en rendant plus commodes sa copie et sa modification. Les ordinateurs apportent la promesse de faciliter ces opérations pour chacun d'entre nous. Tout le monde ne veut pas de cette simplification. Le système du copyright s'est développé en même temps que l'imprimerie, une technique de copie en série. Les techniques numériques sont plus souples que la presse à imprimer. Ces pratiques rappellent toutes les quatre celles de l'ancienne Union soviétique. Les propriétaires ont inventé divers arguments pour justifier leur prise de contrôle de la manière dont nous utilisons l'information : Les insultes. En effet, de quoi la société a-t-elle besoin ? La société a aussi besoin de liberté. Surtout, la société a besoin d'encourager l'esprit de coopération volontaire de ses citoyens. Vous méritez du logiciel libre. Notes

Pourquoi « logiciel libre » est-il meilleur que « open source » [Traduit de l'anglais] Bien que la liberté d'un logiciel ne soit pas dépendante du nom qu'on lui donne, le nom qu'on lui donne fait une grande différence : des mots différents véhiculent des idées différentes. En 1998, quelques personnes de la communauté du logiciel libre ont commencé à utiliser le terme « open source » (logiciel ouvert) au lieu de « logiciel libre ». On associa rapidement « open source » à une approche, à une philosophie, à des valeurs, et même à des critères d'acceptabilité des licences, différents. Le mouvement du logiciel libre et l'open source sont aujourd'hui des mouvements séparés, avec des idées et des objectifs différents, bien que nous puissions travailler ensemble et que nous le fassions sur quelques projets concrets. La différence fondamentale entre les deux mouvements se situe dans leurs valeurs, leurs façons de voir le monde. Relations entre le mouvement du logiciel libre et le mouvement open source Comparaison des deux termes Ambiguïté Peur de la liberté

Open Source Initiative Free Software Foundation Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir FSF. La FSF aide également au financement du projet GNU depuis l'origine. Son nom est associé au mouvement du logiciel libre. Le logiciel libre[modifier | modifier le code] La fondation est à l'origine des quatre règles fondatrices du logiciel libre : La liberté d'exécuter le programme, pour tous les usages (liberté 0).La liberté d'étudier le fonctionnement du programme, et de l'adapter à ses besoins (liberté 1). Le projet GNU[modifier | modifier le code] Protection légale[modifier | modifier le code] En concevant les licences GNU GPL, LGPL et FDL sous l'égide de Richard Stallman et d'Eben Moglen, la fondation devient une protection légale pour GNU. Ce mécanisme sera plus tard reproduit par la fondation Mozilla. Financement[modifier | modifier le code] La FSF employait à l'origine certains hackers du projet. La communauté du logiciel libre[modifier | modifier le code] Techniques[modifier | modifier le code] BadVista

Open Source Initiative Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’Open Source Initiative est une organisation dévouée à la promotion des logiciels open source. Elle a été créée en 1998 à Palo Alto par Todd Anderson, Chris Peterson, John "maddog" Hall, Larry Augustin, Sam Ockman et Michael Tiemann sous l'impulsion de Bruce Perens et Eric S. Raymond. Point de départ et historique[modifier | modifier le code] Né en 1998 d'une scission de la communauté du logiciel libre (communauté d'utilisateurs et de développeurs) afin de conduire une politique jugée plus adaptée aux réalités économiques et techniques, le mouvement open source défend la liberté d'accéder aux sources des programmes qu'ils utilisent, afin d'aboutir à une économie du logiciel dépendant de la seule vente de prestations et non plus de celle de licences d'utilisation. Parmi les applications de l’open source, on compte sa contribution au développement du noyau Linux et de logiciels animés par ce système d'exploitation.

Open source Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La désignation open source, ou « code source ouvert », s'applique aux logiciels (et s'étend maintenant aux œuvres de l'esprit) dont la licence respecte des critères précisément établis par l'Open Source Initiative, c'est-à-dire les possibilités de libre redistribution, d'accès au code source et de création de travaux dérivés. Mis à la disposition du grand public, ce code source est généralement le résultat d'une collaboration entre programmeurs. L’open source a déjà investi tous les grands domaines du système d’information des administrations françaises[1] : environnements serveurs, domaines applicatifs, outils d’ingénierie, solutions de réseaux et sécurité. Les solutions open source sont désormais au même rang que les solutions propriétaires dans le paysage des logiciels du secteur public. « Préhistoire »[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code] Eric Steven Raymond avait d'abord essayé de déposer open source.

Related: